mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Quand Ranikova, Metz va
Quand Ranikova, Metz va
31 Octobre 2013 | France > LFH
Résumé de la 7e journée (fin).
 En danger pour son déplacement à Issy, Metz a remporté une septième victoire de rang et poursuit son sans-faute en tête du classement. A défaut de briller en attaque, les Lorraines s’en sont remises à leur défense. Et à leur gardienne, Barbora Ranikova, auteure de 21 arrêts et toujours plus impressionnante.

Les journées passent et les pièges se referment les uns après les autres, sans avoir pu caresser la cheville de leur proie. Champion de France en titre, Metz est attendu sur tous les terrains de France cette saison, tout le monde voulant montrer qu’il est capable de rivaliser, de faire vaciller la maison jaune. Mais après sept journées, tout le monde s’est cassé les dents, n’en déplaise aux ambitieux, comme Issy-Paris mercredi soir, battu 23-20 chez lui. Car tant que Barbora Ranikova continuera sur ce rythme-là, les Dragonnes seront vraiment difficiles à attraper.


 
Encore parfaite mercredi, la gardienne tchèque a éclaboussé la rencontre de sa classe, forçant l’admiration des 1500 spectateurs isséens. Arrêts aux ailes, où Mordal et Zalewski-Gardoni ont semblé en panne d’efficacité, sur pénalty, où les Parisiennes se sont cassé les dents, et même une double parade à sept puis six mètres sur Stine Oftedal. Vingt-et-un arrêts plus tard, le match était gagné. « Barbora est très forte et on essaie de l’aider du mieux possible, souriait Lara Gonzalez-Ortega (photo ci-dessus), précieux pilier de la défense lorraine. En ce moment nous sommes bien compactes, on se sent en sécurité. »

« On dirait qu’elle est là depuis toujours »

L’Espagnole le peut, avec un dernier rempart de cette trempe. Si gagner des matches sans être bon est le signe d’une grande équipe, alors Metz grandit. Gênées par la défense parisienne, encore plus solide avec le retour de Mariama Signaté, et coupées dans leur bel élan par la trêve internationale, les joueuses de Sandor Rac ont perdu beaucoup de ballon (22), loupé des tirs (17) et semblé désorientées, passant jusqu’à 10 minutes sans marquer. « On n’a pas su trouver notre jeu en attaque, où nous avons alterné le bon et le mauvais, grinçait le coach. Nous avions les jambes lourdes. Mais notre défense nous a permis de l’emporter. »


 
Et ce grâce à Barbora Ranikova. Quand Armelle Attingré se trouvait moins en verve que d’habitude (2 arrêts à la pause, 9 au total), l’internationale tchèque s’offrait une prestation XXL. « Quand on défend bien, elle offre cette sérénité en plus, jubilait Jean Piétrala, l’entraîneur des gardiennes messines. ‘Barbie’ nous offre de la sécurité alors que Gervaise Pierson et Laura Glauser sont absentes. Elle s’éclate depuis qu’elle est arrivée, on dirait qu’elle est là depuis toujours. »

Aussi forte qu’Amandine Leynaud ?

En neuf saisons, l’ancien gardien de D1 a vu passer des joueuses sous ses ordres. Et Ranikova lui fait de plus en plus penser à une autre pointure du poste révélée à Metz. « Elle est comme Amandine Leynaud, pétille Piétrala. A l’entraînement, elle aime travailler la technique, mémorise énormément les tirs des adversaires. Et elles ont le même caractère : Barbora déteste qu’on l’engueule ! Alors je fais attention à la rassurer, à discuter depuis le banc pour qu’elle reste dans le match. » Ce qu’elle a parfaitement su faire à Issy après un début de seconde période difficile (2 arrêts en 17 minutes).

A 28 ans, la Tchèque s’annonce comme l’une des meilleures gardiennes de la Ligue. « Aujourd'hui, elle est la meilleure », concédait Arnaud Gandais, l’entraîneur isséen, pas réjoui que ses filles, pourtant prévenues, aient autant loupé. « On a été très critiqués en la recrutant, alors que Gervaise et Laura sortaient d’une très belle saison. Mais sans elle, on serait déjà éliminés en Ligue des champions et 5e de LFH », ironisait Sandor Rac. Egalement très bonne élève en cours de Français, dixit Piétrala, ‘Barbie’ a décidément tout de la poupée porte-bonheur pour le Metz handball.


 
Les réactions

Arnaud Gandais, entraîneur d’Issy-Paris
(notre photo)
« Oui, je suis déçu. On avait préparé le match comme il fallait mais les filles n’ont pas respecté les schémas prévus. On n’a pas été mauvaises en défense mais on a connu trop de difficultés en attaque. On loupe beaucoup de tirs (30 au total) alors qu’on avait travaillé les shoots contre cette gardienne. Certaines joueuses reviennent et ce n’est pas évident de les intégrer alors que tout allait bien jusque-là. Est-ce que Metz et Fleury sont plus forts que nous ? Vous en jugerez par vous-même. J’ai ma petite idée là-dessus mais je vais la garder pour moi. »

Sandor Rac, entraîneur de Metz
« Je suis vraiment satisfait par cette victoire après que les filles ont été séparées dix jours. On a eu un seul entraînement en commun avant ce match et ça s’est vu dans notre jeu d’attaque. Quand on n’arrive pas à mettre beaucoup de buts, on essaie de gagner avec la défense et ça fonctionne en ce moment. On continue notre sans-faute en championnat, comme l’an dernier où nous n’avions eu qu’une défaite. Maintenant on va se projeter sur le match de Ligue des champions en Slovénie où il faudra gagner. »

ISSY-PARIS HAND - METZ HANDBALL  20 - 23 (Mi-temps : 7-10)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE
LELONG JEAN (D)
Date et Heure :
Le 30/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
Robert Charpentier
4/6 Bd des Frères Voisins   -   ISSY LES MOULINEAUX


L'autre match de la soirée....Fleury reste calé dans la roue

Lui aussi en déplacement, à Nîmes, le dauphin Fleury s’en est sorti après quelques difficultés. Victorieuses 34-32, les coéquipières d’une Manon Houette décidément sans limites (9/11 aux tirs) restent à une victoire des Lorraines et reprennent la deuxième place au Havre. Fort du retour de Marina Pantic (9 arrêts dt 1 pen.), Nîmes réalisait pourtant le match parfait (19-16 à la pause, 22-20 à la 35e). Mais les filles de Fred Bougeant ont alors lancé révolte, infligeant un cinglant 8-1 aux Gardoises (23-28, 42e).

Malgré la résistance de Cindy Champion (10 buts) et Nina Jericek (9), les Gardoises ne revinrent jamais, malgré un retour en fin de match. La défaite, avec encore une défense souvent perforée, ne doit pas masquer les progrès des filles de Christophe Chagnard face à l’un des cadors de cette LFH. Ils seront à confirmer dans une semaine à Metz.

HBC NIMES - FLEURY LOIRET      32 - 34 (Mi-temps : 19-16)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
ROLLAND JEROME
KLEIN FREDERIC
VICENT GEORGES (D)
Date et Heure :
Le 30/10/2013 à 19:00:00
Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles
160 avenue du Languedoc  -  NIMES

Un soir à Issy - le reportage photo de Céline Dély
© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités