mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Un Sambre-Avesnois impérial face à Colombelles
Un Sambre-Avesnois impérial face à Colombelles
4 Novembre 2013 | National > Nationale 1F

Quelques minutes avant le coup d’envoi, une question essentielle se posait sur les lèvres de certains spectateurs : mais que feront les Sambriennes sans leur base arrière formée de Gondo et de Szeberenyi, toutes deux blessées ? Le doute n’était, quant à lui, pas permis dans les rangs du club, de l’équipe et de son entraîneur, Thierry Micolon : « C’est vrai qu’on démarre quasiment sans base arrière, avec des filles dans le doute, beaucoup d’entre elles jouant sur des postes qui ne sont pas les leurs. » Bref, l’aventure.

Il aura fallu trois minutes pour Léonie Leroy afin de lever le doute et une de plus pour Kamilla Kantor pour détourner un premier tir aux sept mètres afin de rassurer le très nombreux public à nouveau présent dans les gradins de la salle Lempereur d’Aulnoye-Aymeries. Le rythme était donné, le SAHB menait la danse devant un des prétendants au podium du championnat (5-1, 10e ; 8-4, 15e ; 10-5, 20e) avant d’atteindre la pause sur le score de 15 à 12 malgré des infériorités numériques mais grâce à une Kantor explosive dans les buts.

À la reprise c’est le SAHB qui appuyait sur le champignon (20-13, 35e) obligeant Colombelles à demander un temps mort pour tenter d’inverser la pression. Colombelles revenait à la marque (27-21, 50ème ; 28-26, 55e) sans toutefois prendre les rênes de la partie. En effet, jamais durant l’heure de jeu Colombelles n’a mené au score ou a fait craindre de sa domination. Dans le dernier quart d’heure, sept exclusions temporaires étaient sifflées dont cinq contre les Sambriennes qui, malgré tout, se sont défoncées pour garder le bénéfice de la victoire, loin d’être usurpée.

« C’est vrai que nous avons une grande déception suite à ce match, bien sûr », reconnaissait Philippe Breysacher, l’entraîneur du Club laïque de Colombelles. « On est face à toutes nos insuffisances. On a des gardiennes qui ne font aucun arrêt. Aves des déclenchements de tirs, ce sont portes ouvertes. On mérite la partie basse du tableau. Que les individualités se remettent au service du groupe. Il faut faire preuve d’humilité. »

De son côté, Thierry Micolon restait lucide : « Kozik, Cremers et Coulbrant étaient à la conduite du jeu tandis que les autres ont joué en vicelardes. On n’a pas perdu le ballon inconsidérément. Le fait d’avoir joué avec des filles dans le doute, qui se considèrent en seconds couteaux, on a eu une image intéressante avec beaucoup plus d’implication dans ce qu’elles faisaient. C’était super important. C’était un match de prise de conscience. De fait, on a plutôt une ménagère intéressante qui n’a jamais lâché prise. »

Jean-Pierre MALEWICZ pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités