mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Toulouse en lettres Capitole !
LNH: Toulouse en lettres Capitole !
7 Novembre 2013 | France > LNH

Alors que Paris s'offrait quelques frayeurs à Dijon, Toulouse a véritablement donné une leçon de réalisme à une équipe de St Raphaël aphone et atone. Chambéry redresse la barre en s'imposant sur une décevante équipe nantaise, Dunkerque conforte son siège de dauphin, juste devant Montpellier. Tremblay enfin vainqueur a abandonné la lanterne rouge à Ivry.  

«Je suis vraiment fier de ce qu’on a réalisé. St Raphaël, ce n’est pas n’importe qui. Notre défense a su répondre positivement à ce type d’équipe. Si je fais beaucoup d’arrêts, c’est surtout grâce au travail de mes partenaires. Ils me mettent en confiance et c’est normal que derrière, je fasse le boulot. »  En conférence d'après-match, dans un français quasi parfait, Gonzalo Perez de Vargas (notre photo de tête) tentera de minimiser sa performance. Pour autant, le portier tolédan a été (encore une fois) l'élément sécurisant pour les siens et perturbateur pour les autres. 25 arrêts à son actif, auxquels se rajoutent ses prestations antérieures, faisant de lui, le 3ème meilleur gardien de la LNH (voir plus bas). « C'est soit Wesley (Pardin) soit moi, et le plus important c'est qu'on soit au même niveau sur le match. Je pense qu’on n’est pas à la 4ème place par hasard, c'est un travail de groupe. Maintenant tous les adversaires ont vu que ça va être compliqué de gagner à Toulouse.» Paris s'en était aperçu, Chambéry l'a appris à ses dépens en Savoie, au tour cette fois-ci de St Raphaël d'en faire les frais. Les Varois vont résister vingt grosses minutes avant d'être débordés par une équipe haut-garonnaise à qui tout réussi en ce moment (16-11 à la pause). La seconde période sera sur le même tempo, le Fénix accentuant même son avance (22-13 à la 43ème). Le dernier quart ne fera que valider un succès mérité pour une équipe que personne n'attendait à un tel niveau. « Aujourd'hui, grâce à notre défense, on a fait plier une des meilleures attaques du championnat, martelait Joël Da Silva. Les équipes qui viennent ici doivent savoir qu'elles devront être très fortes dans leur tête pour prendre des points. On a la chance de disposer de deux jeunes grands gardiens. Je le répète, il n'y a aucune hiérarchie entre les deux. Ce fonctionnement nous réussit parfaitement, pourquoi en changer ? » Seule ombre au tableau, la sortie de Danijel Andjelkovic, blessé à la main gauche. Selon son entraîneur, le meneur de jeu toulousain pourrait avoir plusieurs doigts cassés et il serait indisponible jusqu'à la trêve. Le jeune Maxime Gilbert qui a montré le bout de son nez ce jeudi soir pourrait se voir confier un peu plus de responsabilités. Toulouse continue sur son petit nuage et s'installe seul à la 4ème place de la LNH. St Raphaël enregistre sa 3ème défaite de rang.

Et pourtant Philippe Gardent connait mieux que quiconque, Denis Lathoud, son ancien camarade de jeu de l'époque "Barjots" ! "Boule" sait que même le dos au mur, "le Grand" trouve toujours des solutions pour se dégager et repartir de plus belle. Car Dijon n'a rien lâché face au Paris St Germain. Pourtant, après avoir tenu tête durant 25 minutes (10-10), les Bourguignons sont à la fois tombés sur Patrice Annonay en  réussite dans ses cages et Fahrudin Melic très inspiré. La recette sera suffisante pour que les joueurs de la capitale rallient la pause détachés (11-16). Totalement décomplexé, Dijon grâce notamment au tandem Naudin-Vrankovic (6 buts chacun) va très rapidement refaire une partie de son retard.  Le public du palais des sports va même croire à l'exploit. Le PSG sévèrement secoué, parviendra à préserver un infime écart jusqu'au buzzer final (28-30). Les champions de France ont transpiré face au promu. "Le Grand" a empêché son pivot d'antan de passer une soirée tranquille.



Cédric Paty (notre photo) et Cyril Dumoulin ont reçu les félicitations du jury. Pas celui du Handstar Game qui les a oubliés dans sa sélection pour Bercy mais celui du Phare. Et aux yeux des deux joueurs, ces lauriers-là ont bien plus de prix. Les spectateurs de l'antre savoyarde ont pu apprécier la régularité des deux internationaux. A 7 mètres ou sur le champ, l'ailier droit a tout rentré ou presque (11/14). Sur la lancée de sa bonne prestation avec les Bleus face à la Croatie, le portier lui, a été tout aussi efficace (22 arrêts). Nantes a résisté avant de céder peu avant la mi-temps (17-12). Les hommes de Thierry Anti dominés dans tous les compartiments du jeu, restant à flots grâce aux parades de Maggaiez ou aux coups de génie de Valero Rivera, ne seront jamais en mesure d'enrayer la dynamique de Chambéry. Avec le plus souvent 6, 7 et même 8 buts à remonter (30-22 à la 51ème), rien ne pourra inverser la tendance. Même si sur la fin, Nantes va mettre un coup d'accélérateur pour limiter la casse et penser au goal-average (32-28).

Même si Christoffer Rambo ne fait plus partie de l'effectif (une séparation à l'amiable a été conclue entre le Norvégien et le club) et que l'encéphalogramme en Ligue des Champions reste tristement plat, Dunkerque s'accroche au bel os qui lui reste à ronger, le championnat. Et pour le moment, excepté le revers de la 4ème journée à domicile face à St Raphaël, les Nordistes restent dans les clous. A Cesson, ils ont parfaitement négocié ce qui pouvait s'apparenter à un examen de passage, face à une formation très en vue depuis septembre et qui démontre qu'avec un bon recrutement et un bon centre de formation, tout est possible. L'USDK a pris véritablement les commandes au quart d'heure sans jamais les quitter et l'écart s'est stabilisé à 3-4 buts d'avance jusqu'à la pause (12-16). Il faut dire qu'avec 12 arrêts dans ce 1er acte, Vincent Gérard (19 parades au total) avait repoussé les belles dispositions adverses. Au retour des vestiaires, Cesson grâce notamment à l'excellent Damir Batinovic (10 buts au total) va bien tenter de recoller mais en vain. Avant de se déplacer à Nantes en quart de coupe de la Ligue (dimanche), Dunkerque enchaîne avec un beau succès (25-30) et surtout marque son territoire juste derrière le PSG. Pour les Bretons, c'est véritablement un coup d'arrêt. C'est vrai que les hommes de David Christmann nous avaient habitué à brûler la politesse à tous les adversaires qui se présentaient.

Avant de se déplacer à Cesson samedi, pour un quart de finale qui aura sans doute des allures de revanche (en championnat, les Bretons sont les seuls à s’être imposés à Bougnol cette saison), Montpellier a bien négocié la réception dIvry. Non sans mal puisque les joueurs de Pascal Léandri ont opposé une vaillante résistance notamment en 1ère période (mi-temps : 19-16), avant de perdre du terrain au retour des vestiaires (27-20 à la 41ème) et refaire une partie de leur retard dans le dernier quart d’heure (35-31). « Je suis assez satisfait de ce match, avouera Patrice Canayer, reconnaissant toutefois, qu’ Ivry est une équipe accrocheuse contrairement à ce qu’on a vu depuis le début de saison. Ils avaient plutôt l’habitude de craquer dans les dernières minutes. Ce n’était pas le cas ce soir. On s’était bien préparé notamment avec beaucoup d’analyse vidéo et ça nous a plutôt bien servi » Montpellier malgré les absences de Kavticnik et Accambray mais avec un super Dragan Gajic (13/15 dont 4/4 à 7m) et un prometteur Jure Dolenec (notre photo - 7/11) reste au contact des équipes de têtes, les Val-de-Marnais eux héritent de la lanterne rouge puisque Tremblay a changé ses habitudes.  

A Tremblay depuis le début de la saison, c'était plutôt la soupe à la grimace et la morosité ambiante dissimulée par les promesses d'un recrutement présenté comme sensationnel et indiscutable, persistait depuis plus longtemps. Il fallait en effet remonter au 15 février en déplacement à Billère pour trouver trace du dernier succès en match officiel. Les Franciliens ont donc retrouvé le sourire et c'est Pays d'Aix qui en a fait les frais. Dans les ultimes secondes, après que Stojanovic et Vasilakis, les deux routards provençaux se soient pris les pieds dans le tapis, que Malina, le gardien tremblaysien ait stoppé un tir et que surtout Benjamin Bataille ait inscrit le but décisif (25-24). Mais c'est surtout grâce au bras gauche de Micke Brasseleur (notre photo) que les locaux ont mis le doute chez l'adversaire. En début de saison, le chérubin ne devait être que la doublure de Sébastien Bosquet. L'élève est en train de faire oublier le maître mais qu'importe à Tremblay, l'essentiel est d'avoir abandonné l'inconfortable position de dernier de la classe. Pays d'Aix se demande encore comment ce match lui avait échappé. Peut-être qu'entre les consignes de Jérémy Roussel sur le banc et les mimiques et gestuelles de Noka Serdarusic (notre photo du bas) depuis les tribunes, certains joueurs ont perdu leurs repères. Deux coaches pour une équipe de bas de tableau, n'est-ce pas un peu trop ?

SELESTAT - USAM NIMES   30 - 27 (Mi-temps : 14-11)
Statistiques du match

Arbitres:
REVERET LAURENT
PICHON STEVANN
Date et Heure :
Le 06/11/2013 à 20:00:00
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
Quai Albrecht   -   SELESTAT

*****************************

MONTPELLIER - US IVRY    35 - 31 (Mi-temps : 19-16)
Statistiques du match

Arbitres:
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN
Date et Heure :
Le 06/11/2013 à 20:30:00
Lieu :
Gymnase Rene Bougnol
Avenue du Val de Montferrand  -  MONTPELLIER

CESSON RENNES - DUNKERQUE   25 - 30 (Mi-temps : 12-16)
Statistiques du match

Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC
Date et Heure :
Le 06/11/2013 à 20:45:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne  -  CESSON SEVIGNE

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE - PAYS AIX    25- 24 (Mi-temps : 11-13)
Statistiques du match

Arbitres:
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC
Date et Heure :
Le 06/11/2013 à 20:30:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY  -  TREMBLAY EN FRANCE

CHAMBERY - HBC NANTES    32 - 28 (Mi-temps : 17-12)
Statistiques du match

Arbitres:
SERRANO MICHEL
MORENO JEAN-PIERRE
Date et Heure :
Le 07/11/2013 à 19:00:00
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz  -  CHAMBERY

*****************************

DIJON -  PARIS ST GERMAIN   28 - 30 (Mi-temps : 11-16)
Statistiques du match

Arbitres:
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID
Date et Heure :
Le 07/11/2013 à 20:30:00
Lieu :
Jean-Michel Geoffroy
17, rue Léon Mauris  -  DIJON

 

FENIX TOULOUSESAINT RAPHAEL     30 - 22 (Mi-temps : 16-11)
Statistiques du match

Arbitres:
CLAPSON SIEGFRIED
FIESCHI XAVIER
Date et Heure :
Le 07/11/2013 à 20:30:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace  -  TOULOUSE

Tableau d'honneur:  

au classement des buteurs, c'est le statu quo pour les trois premiers avec Dragan Gajic (Montpellier - 74), Jérôme Fernandez (Toulouse - 55), Morten Olsen (St Raphaël - 55). En revanche, le Dijonnais Pierrick Naudin (48) s'invite à la 4ème place ex aequo avec Nemanja Ilic (Toulouse).  

au classement des gardiens, Yann Genty (Cesson-Rennes) tient toujours la corde avec 112 arrêts. Ca se bouscule dans son sillage puisque Ivan Gajic et Yassine Idrissi qui étaient sur le podium avant cette 8ème journée, cèdent leur place à Cyril Dumoulin (Chambéry - 103) et... Gonzalo Perez de Vargas (Toulouse - 98). 

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités