mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Xavier Barachet : «Je serai opérationnel pour l’Euro»
Xavier Barachet : «Je serai opérationnel pour l’Euro»
15 Novembre 2013 | France > LNH

En éliminant Chambéry de la coupe de la Ligue, St Raphaël s’est véritablement relancé après une série de trois défaites. L’équipe est perfectible à l’image de Xavier Barachet qui retrouve peu à peu son niveau après une opération à l’épaule. Sans pression, l’international tricolore fait preuve de patience. Il ne désespère pas participer à l’Euro danois en janvier prochain.

Xavier Barachet est de retour sur la pointe des pieds. Récemment, il a participé au rassemblement de l’équipe de France avant la Golden League et a même appris sa sélection pour le prochain Hand Star Game à Bercy. De quoi lui redonner de la confiance après une saison galère ponctuée par une opération à l’épaule gauche en mars dernier et conclue par un dépôt de bilan de l’Atletico Madrid où il était arrivé, un an plus tôt. L’arrière international n’a pas mis très longtemps à trouver un club qui puisse l’accueillir. Les négociations ont même dépassé ses espérances lorsque le PSG a accepté de lui faire signer un contrat de quatre ans et le prêter pour la 1ère saison à St Raphaël, sur sa Côte d’Azur natale... là où tout a commencé. Xav’ a du refaire ses gammes et lorsque il a pu être inscrit sur une feuille de match, il ne s’est pas posé de questions. « En accord avec les médecins et Christian Gaudin, j’ai effectué une rentrée progressive. Tout d’abord en défense puis petit à petit, j’ai participé aux combinaisons offensives. Je fais désormais des entraînements complets. Il me reste encore pas mal de travail à accomplir et je ne peux pas être utilisé sur la durée d’un match mais le temps de jeu, je le regagne au fur et à mesure. » Il est toujours délicat pour un joueur de haut niveau de passer sur une table d’opération. Qui plus est pour réparer une épaule mise à rude épreuve. Après quelques hésitations, l’arrière international a franchi le pas. « Je n’en pouvais plus. Je n’arrivais plus à m’exprimer à 100% et je ne prenais plus de tirs de loin. Pendant presque deux ans, j’ai du m’adapter et même changer ma façon de jouer. Après le Mondial en Espagne, je me suis décidé, je ne pouvais plus continuer dans ces conditions. Les séances répétées chez le kiné n’y faisaient plus rien. Je me suis fait opérer et désormais, je repars sur de nouvelles bases. Mais je dois apprendre la patience. » Dans un cadre idéal pour retrouver toutes les sensations. A St Raphaël, Xavier Barachet est proche des siens, il a retrouvé une ambiance familiale. « Le club à tous les niveaux m’a accueilli à bras ouverts. Je n’ai aucune pression, mon retour au terrain a été mûrement réfléchi et je le répète, tout se passe en parfaite relation avec l’entraîneur. » Avec un effectif profondément remanié (six départs pour autant d’arrivées dont quatre étrangers), St Raphaël a connu un début de saison en dents de scie avec notamment une première défaite à domicile dès la 3ème journée face à Aix, tout de suite gommée par un succès en déplacement à Dunkerque. « Cela prouve à la fois que l’effectif est de qualité mais que certains automatismes ne sont pas encore là. Cela ne peut qu’aller mieux. La victoire en coupe de la Ligue contre Chambéry en est la meilleure preuve. »



D’autant que cette performance survient après une mauvaise série de trois revers (Cesson, Paris, Toulouse). « La coupe de la Ligue, c’est bien, le championnat reste notre priorité. Cette qualification pour le Final Four est bonne pour la confiance. On a retrouvé notre collectif et une grosse défense. Il faut poursuivre sur cette dynamique. Mais un titre en coupe, c’est une ligne intéressante sur un palmarès. En plus, cela nous permettrait d’accrocher un billet européen. » Le prochain défi est de taille pour St Raphaël qui rend visite à Nantes. L’équipe de Thierry Anti qui n’est pas au mieux en ce moment avec une élimination de la coupe de la Ligue, à domicile face à Dunkerque. « On va affronter une bête blessée donc dangereuse, met en garde Xavier Barachet. Ils seront devant leur public et vont vouloir mettre beaucoup d’intensité. Il faut d’abord qu’on se concentre sur notre jeu pour espérer les mettre en difficulté. Cette saison, le championnat est très dense et on s’aperçoit que la hiérarchie peut être remise en cause à tout instant.» S’il avoue ne pas encore penser à la suite de sa carrière et dès l’été prochain, une nouvelle aventure sur les bords de Seine, Xavier Barachet reste ambitieux. « C’est vrai par exemple qu’un  parcours en Ligue des Champions me manque, ça me fait bizarre de n’avoir qu’un match à disputer par semaine. C’est la 1ère fois que cela m’arrive depuis bien longtemps mais j’oserai dire que suite à mon opération, cela tombe plutôt bien et cela me permet de me concentrer sur le championnat et sur St Raphaël. »



En ligne de mire également, l’équipe de France et l’échéance du prochain championnat d’Europe au Danemark (12 au 26 janvier 2014). Depuis 2009 et le Mondial croate, Xavier Barachet n’a raté aucun rendez-vous international. « Pour l’instant, rien n’est décidé. C’était déjà bien que je puisse me replonger dans l’ambiance en participant au stage de l'Equipe de France. Ensuite, c’est la prudence qui a prévalu et je n’ai pas fait la Golden League. Je ne peux pas prédire l’avenir mais il y a de bonnes chances que je sois à 100% dans deux mois. Au niveau de mon épaule, si ça continue à se passer comme c’est le cas en ce moment,  je serai opérationnel pour l’Euro. » En attendant l’ancien du Lycée du Parc Impérial de Nice savoure son retour progressif dans la cour des grands. Il a été trop bien habitué par le passé pour vivre le handball en pointillés. Et ce n’est pas une opération à l’épaule qui va freiner ses ambitions. Bien au contraire.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités