mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Pourquoi Dunkerque ne l’a-t-il pas montré plus tôt ?
LDC : Pourquoi Dunkerque ne l’a-t-il pas montré plus tôt ?
20 Novembre 2013 | Europe > Champion's League

Après la démonstration de supériorité du TWH Kiel dimanche à Dunkerque, on s’attendait à de vrais soucis pour l’USDK dans le match retour à la Sparkassen Arena. Au lieu de cela, et pour la première fois dans cette poule B de la Champion’s League, les hommes de Patrick Cazal ont rivalisé avec les plus gros, étant même quasiment les yeux dans les yeux des Zèbres à 5 minutes du coup de sifflet final.

Alfred Gislasson avait clairement placé le début de match sous le signe de la rotation, le + 8 de dimanche pouvait le justifier, mais surtout quand on change Gudjon Valur Sigurdsson par Dominik Klein, Niclas Ekberg par Christian Sprenger et Johan Sjostrand par Andreas Palicka, on ne peut pas vraiment parler de baisse de potentiel. Pourtant c’est Dunkerque qui allait faire la meilleure entame, et sous l’impulsion d’un trio d’arrières Nagy – Guillard – Soudry, qui marquaient tous les buts pour leurs couleurs dans cette première période, allait mettre le TWH sous pression dès les premières minutes. Vincent Gérard entré bien plus tôt dans son match que dimanche et toute sa défense avait bien retenu les leçons de la première période de dimanche. Comme dans le même temps, l’attaque était bien plus tranchante que lors de la seconde mi-temps dominicale, logiquement, les vice-champions de France étaient dans une très bonne dynamique qui contrariait fortement Alfred Gislasson qui sonnait le réveil de sa défense dès la 10° minute par un temps mort rapidement posé. Cela donnait quelques effets, et surtout l’attaque se heurtait à la malice de Christian Zeitz qui par trois fois allait voler un ballon en se mettant dans les lignes de passe de la base arrière. Plus habitué au déboitage qu’a la finasserie, le gaucher allemand en profitait aussi pour montrer que même en attaque il peut aussi faire dans la suavité, résultat Dunkerque se retrouvait à la peine aussi bien en attaque qu’en défense et retournait aux vestiaires avec 3 buts de retard.

Tout près de craquer dès la reprise sous les coups de boutoirs de Wael Jallouz, les Nordistes étaient sur le bord du précipice avant que le facteur X de l’USDK ne se mette en branle. Le jeune Théophile Causse allait refaire le coup du « Je suis arrière avec mon mètre 78 face aux Golgoths adverses et je marque ! » En rendant dingo Patrick Wiencek, le jeune ailier droit allait relancer la machine dunkerquois, il est vrai bien aidé par un Espen Lie Hansen sur courant alternatif, mais diablement impressionnant quand il passait dans la phase +. Auteurs tous les deux de 5 buts dans cette seconde période, ils allaient porter leur équipe à bout de bras et mettre l’USDK en position de faire chuter son altesse TWH dans une fin de match sous haute tension. Kiel devait remettre le trio Vujin – Palmarsson – Jicha sur le terrain et Johan Sjostrand dans les buts pour arriver à s’en sortir ! Sous les coups de boutoirs de ces trois « flingueurs d’élite » et en butte aux arrêts du gardien suédois, Dunkerque finissait par baisser pavillon, mais en profitait pour enfin montrer qu’elle était capable de soutenir la comparaison de n’importe quelle équipe de Champion’s League quand elle joue comme cela.

Même si cette 6° défaite de rang signe quasi définitivement le glas de tout espoir de qualification, il n’en reste pas moins que si les Dunkerquois sont capables de reproduire ce genre de prestation, alors, logiquement les résultats devraient suivre, même tardivement.

A Kiel, Sparkassen-Arena
Le mercredi 20 novembre 2013 à 19h00
THW Kiel - Dunkerque HB Grand Littoral : 28 - 25 (Mi-temps : 15-12)

7 600 spectateurs
Arbitres :
MM Oyvind Togstad et Rune Kristiansen (Norvège)

THW Kiel :
Gardiens
: Sjöstrand (10 min., 3 arrêts), Palicka (50 min., 8arrêts)
Joueurs de champ : Toft Hansen (2/3), Sigurdsson, Sprenger (4/5), Wiencek (2/2), Ekberg, Zeitz (3/7), Jallouz (3/4), Palmarsson (1/4), Müller (1/1), Ranke,  Klein (5/5), Jicha (3/4 dont 1/1 pen.), Vujin (4/6).

Dunkerque :
Gardiens
: Gérard (47 min, 9 arrêts), Annotel (13 min), Gardenat (2 min)
Joueurs de champ : Joli (2/2 dont 1/1 pen.), Mokrani (1/1), Butto (0/2 dont 0/1 pen), Afgour (1/1), Lamon , Nagy (4/6), Touati (0/1), Caussé (5/9), Hoarau, Soudry (4/4), Guillard (3/6), Nieto, Scattolari, Lie Hansen (5/11).

Evolution du score : 3-4 5°, 5-7 10°, 7-8 15°, 11-10 20°, 12-12 25°, 15-12 MT - 18-14 35°, 19-16 40°, 22-19 45°, 24-22 50°, 26-24 55°, 28-25 FT.

Dernière Journée | Journée 6
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Kielce Kolding - Copenhague   24/11  
Kiel Dunkerque 28 25 20/11  
Plock Porto   21/11  
Prochaine Journée | Journée 7
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Kiel Plock   27/11  
Porto Kolding - Copenhague   27/11  
Dunkerque Kielce   27/11  
Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Sér GAP
1 Kiel 10 6 5 1 0 180 166 2  
2 Kolding - Copen. 8 5 4 1 0 123 113 3 5
3 Kielce 8 5 4 1 0 156 132 -1 -5
4 Plock 4 5 2 3 0 135 132 1  
5 Porto 2 5 1 4 0 112 136 -1  
6 Dunkerque 0 6 0 6 0 133 160 -6  
© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités