mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Toulouse et Nîmes relèvent le défi
Toulouse et Nîmes relèvent le défi
23 Novembre 2013 | France > LNH

Résumé de la 10ème journée en LNH. Nantes et Chambéry ont fait les frais de leur déplacement respectif à Toulouse et à Nîmes. Les scénarii ont été différents mais les deux vainqueurs font une bonne opération au classement. Dunkerque et le PSG n'ont pas joué, Montpellier, St Raphaël et Cesson sont passés entre les gouttes. En s'inclinant à domicile face à Aix, Sélestat passe une mauvaise soirée. Ivry fait du surplace à la dernière place.

A Nîmes, le Parnasse sait se réveiller dans les grandes occasions. Ce jeudi soir, quand les hommes de Jérôme Chauvet se sont retrouvés en difficulté (13-16 à la 18ème), le public a réagi et avec la rentrée de Rémy Desbonnet (notre photo de tête) dans les cages et une défense plus compacte, notamment dans son axe central, la situation s'est inversée et Chambéry a cessé d'exister. « On n’avait pas trop le droit de laisser encore filer des points, avoue le gardien de buts nîmois, surtout après nos mauvais matches à Sélestat et Ivry. Il fallait jouer avec beaucoup de rythme en attaque et rester sérieux. » L'Usam va donc passer devant, creuser l'écart (27-19 à la 37ème) et ne plus rien lâcher. « C'est assez compliqué à gérer, surtout face à ce type d'équipe. Il restait beaucoup de temps à jouer et on ne sait pas conserver le score. C'est la raison pour laquelle, on a continué sur le même tempo. On a bénéficié de contre-attaques qui ont été payantes, d'une belle agressivité en défense et ça leur a mis le doute.» Sans véritable patron d'attaque, des gardiens sur courant alternatif, les Savoyards n'ont pas trouvé de solutions ou si peu (score final: 34-29). Devant les caméras de Canal, Nîmes a montré un séduisant visage et gomme en partie ses dernières sorties. La constance n'est pas encore au rendez-vous. « Cela veut dire qu'il faut tout simplement travailler encore plus, renchérit Rémy Desbonnet. On a une équipe très jeune et on ne peut produire des prestations aussi intenses toutes les semaines. On peut aller chercher n'importe quelle équipe, c'est bien de gagner contre des "gros" mais il faut aussi battre ceux qui sont au même niveau que nous. » Avant la trêve, les Gardois ont un sacré calendrier avec deux déplacements à Paris et Montpellier, entrecoupés par la réception d'Aix. « Pour capitaliser le bon début de saison qu'on fait, il faut arriver en fin d'année avec 11 points. On en a 9 et il reste donc trois matches. Montpellier avant Noël, c'est le rendez-vous que tout le monde attend. Avant cette date, il a quelque chose à faire, notamment chez nous face à Aix. Le match à couteaux tirés par excellence et des points importants à prendre. » A Chambéry, il y a urgence et la recherche d'un joker médical pour pallier la défection d'Edin Basic est toujours d'actualité.

On ne le soulignera jamais assez. Un gardien de buts peut être la clé d’une rencontre et à Toulouse, la complémentarité est source de réussite. Ce jeudi soir, Gonzalo Perez de Vargas était à la manœuvre et avec 24 arrêts, le portier espagnol a pleinement rempli son contrat. Sur le banc, Wesley Pardin, son alter ego, n’est entré que pour défendre les jets à 7 mètres. Battu à trois reprises, le néo international A a été décisif au bon moment, lorsque Nantes avait la main mise sur le tableau d’affichage (20-23 à la 43ème), stoppant la tentative de Valero Rivera. « S’il y a eu un tournant qui a galvanisé Toulouse c’est l’arrêt de ce pénalty, pestait Thierry Anti. C’était une balle de +4. Ça n’explique pas que dans le second quart d’heure tout s’envole autant. Nous sommes tombés sur un excellent Gonzalo (Perez de Vargas) et on a raté beaucoup trop de tirs. On devient fébrile, on prend des 2 minutes un peu stupides et pas assez vigilants en défense. Ce dernier quart nous a été fatal. Même si Toulouse a joué avec beaucoup d’envie et beaucoup d’engagement, j’ai quand même l’impression que c’est nous qui sommes sortis du match. » L’entraîneur du "H"’ est à la recherche des solutions qui ramèneraient son équipe dans le droit chemin. Les résultats sont en dents de scie, le rendement de certains cadres (Claire, Maqueda) en deçà de ce qui est attendu. « J’ai du mal à comprendre parce que l’équipe n’a pas énormément changé par rapport à la saison dernière. La fébrilité gagne un petit peu tout le monde. Il faut qu’on trouve la solution parce que cela va se répéter. On va faire des bons résultats, puis comme ce soir on va rater des occasions de passer 4èmes du championnat. C’est dur et c’est une grosse déception pour nous. » Dépit côté nantais, énorme satisfaction dans le camp toulousain.  Malgré les absences annoncées de Fernandez (main droite) et Andjelkovic (main gauche), celle de Montoro (hernie inguinale) aurait pu saper le moral de toute l’équipe. Les "autres" ont donc fait front, Valentin Portes pourtant grippé et Nemanja Illic, excellant dans le rôle des artificiers (6 et 7 buts), Maxime Gilbert, frappé par la disparition de son petit frère, impeccable et courageux. Après l’affaire de la pige de Jérôme Fernandez au Qatar (voir par ailleurs), c’est aussi l’orgueil qui a poussé les Toulousains à réagir de la sorte. Le prochain épisode est de taille avec un déplacement à Montpellier. Mais cette fois,  la pression sera sur les épaules des Héraultais.

Pour sa part, Montpellier maintient le rythme avec une nouvelle victoire à Tremblay qui n'a tenu que huit minutes avant de se faire distancer. Les Franciliens ont vite pris l'eau en défense avec deux gardiens (Gajic et Malina) totalement hors du coup. A contrario, Arnaud Siffert qui montre qu'il n'est pas qu'un pigiste de luxe et qui pourrait bien être conservé en fin de saison a rendu une copie quasi parfaite avec 17 arrêts. Tremblay pourtant séduisant à Chambéry a eu l'infortune de tomber sur un Dragan Gajic en pleine réussite (10/12) tout comme Michaël Guigou (notre photo - 6/6) et Issam Tej (7/7).   

Cesson n'a pas eu à forcer son talent notamment en 1ère période pour s'imposer face à Ivry. Les Franciliens bien tristounets en attaque ont payé une entame catastrophique (6-1 à la 9ème puis 13-7 à la pause) mais sont surtout tombés sur un grand Yann Genty (notre photo - 14 arrêts dans ce 1er acte). Le portier breton est incontestablement le meilleur du championnat, sa constance et ses relances sont une arme fatale. Il a d'ailleurs récidivé en seconde période (8 arrêts) même si le sursaut d'orgueil tant attendu des Ivryens est intervenu au retour des vestiaires (14-13 à la 38ème). Les hommes de David Christmann qui vont rester à portée de fusil de ceux de Pascal Léandri vont faire le nécessaire pour garder la tête et renouer (enfin !) avec le succès. Ivry a montré deux visages et c'est celui d'une équipe plus combattive et moins amorphe comme en 2ème mi-temps que les Rossoneri devront afficher, samedi prochain face à Sélestat un adversaire direct au maintien.



Malgré les neuf réalisations de Jordan François-Marie et les 20 arrêts de ses gardiens (17 pour Fulop, 3 pour Ivezic), Sélestat réalise une bien mauvaise opération en s'inclinant à domicile (30-31) face à Aix, un adversaire direct pour le maintien. Dans le sillage d'un Alexandros Vasilakis des grands soirs (9 buts) et d'un Pierre Marche très opportuniste (le pivot inscrira les deux derniers buts aixois), les partenaires de Yohann Ploquin (notre photo) n'ont rien lâché. Les Alsaciens auraient pu espérer arracher le match nul si après une parade d'Obrad Ivezic, Frédéric Beauregard n'avait pas perdu le ballon.

Et même si de part et d’autre, les deux gardiens se sont illustrés (21 arrêts pour Djukanovic, 19 pour Mansuy-Fèvre), St Raphaël s’est largement imposé face à Dijon (26-18). Les Varois ont mis presque une mi-temps à faire sauter le verrou bourguignon (9-9 à la 24ème, 13-9 à la pause).  Dans le second acte, les joueurs de Christian Gaudin ont géré leur avance, l’augmentant même (21-13 à la 41ème) et Dijon n’a jamais pu recoller au score. 

Un petit rappel, le match au sommet entre Dunkerque (2ème - 15pts) et le PSG (1er - 17pts) a été décalé au jeudi 5 décembre à 19h00.

 

TREMBLAY - MONTPELLIER   27 - 35 (Mi-temps : 13-19)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 20/11/2013 à 20:30:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY  -  TREMBLAY EN FRANCE

*****************************

FENIX TOULOUSE - HBC NANTES    31 - 27 (Mi-temps : 15-17)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 21/11/2013 à 20:30:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace  -  TOULOUSE

USAM NIMES - CHAMBERY    34 - 29 (Mi-temps : 21-18)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 21/11/2013 à 20:45:00
Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles
160 avenue du Languedoc  -  NIMES

*****************************

CESSON RENNES - U.S IVRY     24 - 21 (Mi-temps : 13-7)
Statistiques du match

Date et Heure :

Le 22/11/2013 à 20:45:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne  -  CESSON SEVIGNE

SELESTAT -  PAYS AIX      30 - 31 (Mi-temps : 18-16)
Statistiques du match   

Date et Heure :
Le 23/11/2013 à 20:00:00
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
Quai Albrecht  -  SELESTAT

*****************************

SAINT RAPHAEL - DIJON          26 - 18 (Mi-temps : 13-9)
Statistiques du match  

Date et Heure :

Le 24/11/2013 à 15:05:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Châtaigniers  -  ST RAPHAEL

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités