mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Tremblay perd à Cesson, Imbratta cède sa place à Zovko
Tremblay perd à Cesson, Imbratta cède sa place à Zovko
30 Novembre 2013 | France > LNH

Décidément, le sort s’acharne sur les joueurs de Tremblay qui ce vendredi, ont perdu à la fois deux nouveaux points en s’inclinant à Cesson mais également leur entraîneur. A l'issue de la rencontre, Stéphane Imbratta leur a annoncé qu’il était "invité" à quitter le club. Il devrait être remplacé (rien n'est encore signé) dans les prochaines heures par Dragan Zovko.

1er acte: le match et des regrets du côté des Tremblaysiens

Yann Genty est le métronome de Cesson. Quand le gardien de buts tarde à se mettre en action et que sa défense ne colmate pas les brèches dans lesquelles s'engouffre l’adversaire, les Bretons n’ont aucune emprise sur leur match. C’est exactement le scénario qui s’est déroulé vendredi face à Tremblay. Une entame crispée avec quelques pertes de balle et des tirs mal cadrés, des Franciliens qui jouent leur va-tout et qui donnent le tempo grâce à un excellent Audray Tuzolana (notre photo de tête), tout cela suffit à causer la panique à bord et courir après le score (5-10 après 13 minutes). Les hommes de David Christmann vont mettre vingt bonnes minutes à refaire surface (19-19 à la 34ème). Sans pour autant passer devant. Ce sursaut coïncide (tiens, comme c’est étrange !) avec un net regain de vivacité de la part de… Yann Genty. Benoit Doré qui ouvre enfin son compteur après quatre échecs permet enfin à Cesson, de prendre les commandes (23-22 à la 42ème). Tremblay commence à fatiguer, les rotations ne sont pas si nombreuses d’autant que Bosquet n’est pas là (il s’est fracturé la main gauche la veille à l’entraînement), tout comme Ternel lui aussi blessé. Le ballon devient soudain plus lourd et fuyant, les Bretons en profitent mais ne parviennent pas à semer leur adversaire. Yann Genty toujours lui, va multiplier les arrêts (10 en seconde période/ 16 au total) et faire la véritable différence dans les cinq dernières minutes, ses coéquipiers n’ayant plus qu’à remonter proprement les ballons gagnés et les mettre au fond. Les Franciliens auraient pu s’imposer, ils y ont cru mais ont manqué parfois de réalisme. Les partenaires d’Igor Anic, eux, reviennent d’un peu loin mais l’essentiel avec ce succès (30-26) est préservé.

2ème acte: Stéphane Imbratta annonce son départ

A Tremblay qui ce samedi soir, en fonction du résultat d’Ivry-Sélestat pourrait se retrouver seul dernier de LNH, l’ambiance dans le vestiaire n’était pas à la rigolade. C’est dans ce même huis clos, à l’issue de la rencontre que Stéphane Imbratta a annoncé à ses joueurs qu’il venait de les diriger pour la dernière fois de la saison.

Contrairement à des informations erronées qui ont été véhiculées, le sort du technicien francilien n’a pas été scellé à cause de ce nouveau revers, le 8ème en LNH depuis septembre. La décision prise par le président Pascal Papillon remonte à quelques jours, très exactement au début du mois de novembre. Les rapports conflictuels entre le coach et certains de ses joueurs, pour la plupart au club depuis quelques années, les résultats désastreux malgré toutefois un beau succès à Chambéry ont fini par convaincre le président tremblaysien.  Stéphane Imbratta a été dès lors prévenu qu’il ne terminerait pas son bail (il arrivait en fin de contrat en juin prochain). Il suffisait de trouver le moment "opportun" pour provoquer la rupture. La semaine qui arrive dénuée de journée de championnat en raison du Hand Star Game, a été choisie.



3ème acte: Dragan Zovko dans les starting-blocks

Les dirigeants tremblaysiens ont mis à profit ce mois de novembre pour trouver un successeur à Stéphane Imbratta, resté en Seine Saint Denis durant cinq ans et demi et qui a conduit le club à deux reprises sur le podium de la LNH (3ème en 2009 et 2010) et en finale de la coupe d'Europe en 2011. Plusieurs profils ont été étudiés mais le choix s’est rapidement porté sur Dragan Zovko. Le Français d’origine croate venait d'être "libéré" de sa mission auprès des juniors du Qatar, il était opérationnel immédiatement et surtout à 52 ans, sa connaissance du handball hexagonal ne fait aucun doute. L'ancien entraîneur de Créteil, Vernon ou Vaulx-en-Velin  qui réside depuis très longtemps à Lyon, s'est déplacé à deux reprises en région parisienne pour étudier les termes de la proposition qui lui était faite. Dragan Zovko qui nous a confirmé qu'il n'avait encore signé aucun document officiel, sera dès dimanche soir sur Tremblay pour préparer ce qui pourrait ressembler à une prise de contact avec le groupe professionnel lundi matin ou au plus tard dans l'après-midi. Pour mener à bien sa tâche, il sera secondé par un ancien de la maison tremblaysienne, l'ancien meneur de jeu Rastko Stefanovic qui a passé six saisons au club, entre 2005 et 2011. Dragan Zovko ne devrait s'engager pour l'instant que jusqu'à la fin de la saison.



CESSON RENNESTREMBLAY     30- 26 (Mi-temps : 15-17)
Statistiques du match  

Date et Heure :
Le 29/11/2013 à 20:45:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne   -   CESSON SEVIGNE

© Yves Michel
Partager
c'est triste
michel piault | Samedi 30 Novembre 2013 (18h20)
beaucoup de gâchis ,une page se tourne c'est triste après toutes ces bonnes choses
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités