mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Direction Nîmes pour Marroux et Podsiadlo
LNH: Direction Nîmes pour Marroux et Podsiadlo
2 Décembre 2013 | France > LNH

A Nîmes cette année, le père Noël passe plus tôt. L’Usam a recruté pour la saison prochaine, Pawel Podsiadlo et Olivier Marroux en vue de construire une équipe très ambitieuse. Le crocodile vert veut mordre encore plus.

Qui va loin ménage sa monture mais qui ménage trop sa monture prend le risque qu'elle ne s'empâte. Sous l’impulsion de David Tebib, élu à la présidence en juin 2012, l’Usam Nîmes qui cette saison, en bon promu, visera dans un 1er temps le maintien, se projette au-delà du présent exercice et pense déjà au futur. C’est dans cette optique, que le club gardois recrute deux joueurs expérimentés.

Pawel Podsiadlo a été le 1er à donner son accord. L’arrière gauche de Sélestat s’engagera pour trois ans, jusqu’en 2017. Le Polonais est un vrai chasseur de zone avec une constante de cinq buts en moyenne par match depuis son arrivée en 2011 en Alsace. C’est donc une excellente prise que fait Nîmes. « Pawel avait plusieurs propositions à l’étude, émanant de quatre clubs dont un allemand, précise le président usamiste, et il aurait pu signer avec des conditions financières meilleures que celles qu’on lui propose. Sauf qu’il a envie de rester en LNH et qu’il a été séduit par le projet que nous montons sur les deux ans à venir. Un projet plus ambitieux que viser seulement le maintien.» 

Contrairement à d’autres clubs, Nîmes lorgne également vers le marché français et s’est intéressé également pour trois ans à Olivier Marroux (notre photo de tête), en fin de contrat avec Chambéry. Arrivé en Savoie en 2011, au pied des Alpes, l’ailier international a fait le tour du propriétaire et aspire à changer d’air. « Là aussi, c’est une excellente nouvelle pour nous, renchérit David Tebib. Ces deux joueurs sont de haut niveau et cela va amener une grosse plus-value à notre équipe. » Et Nîmes n’en aura pas terminé avec son recrutement puisque les Crocodiles comptent s’attacher un autre joueur d’envergure qui selon nos informations, évoluerait sur le côté droit de la base arrière. Pourquoi pas Asgeir Orn Hallgrimsson en fin de bail et certainement pas reconduit au PSG ?



En attendant, Olivier Marroux est tout à fait concentré sur la suite de la saison sous les couleurs de Chambéry. L’équipe vient de se qualifier de justesse pour la phase de groupe de la coupe de l’EHF et espère de meilleurs résultats en championnat après trois défaites d’affilée. Formé à l’US Montélimar-Cruas et passé par Villefranche s/ Saône et Ivry, le gaucher a bien voulu répondre à nos questions.

Olivier, ton choix a-t-il été difficile à faire ?
Je vais être très honnête. Par rapport aux années précédentes, la conjoncture actuelle et l’état du marché sont assez compliqués. Le contact avec Nîmes a été assez rapide, on a eu deux-trois échanges et j’ai adhéré pleinement à ce qu’ils me proposaient. Il y a à la base, un véritable projet. Donc, non mon choix n'a pas été difficile à faire.

Pourquoi ne restes-tu pas à Chambéry ?
Pour répondre à cette question, il faut revenir à l’époque de ma signature. J’ai signé alors que j’étais encore à Ivry (il a opté pour le club savoyard en 2010, soit un an auparavant). Pour une durée de 3 ans. J’étais venu pour découvrir la Ligue des Champions, pour essayer de gagner un titre, pour franchir un palier. Certains objectifs ont été atteints mais j’estime que je ne suis pas arrivé à m’imposer comme je l’aurais souhaité. Sur le poste, il y avait une certaine concurrence et j’ai moins joué qu' à Ivry. Nîmes me donne plus d’assurance (il se partagera le travail avec Damien Scaccianoce à qui il reste 1 an et demi de contrat).

C’est une page qui se tourne…
Oui, en quelque sorte. Je fais avant tout un choix sportif et individuel pour essayer de me relancer sportivement (à Chambéry, le joueur n’a jamais atteint ses perfs d’Ivry avec notamment 143 buts inscrits en 2009-2010).

Aller à Nîmes, ce n’est pas une régression ?
Non, pas du tout. Le championnat s’est resserré, on le voit, tout le monde peut battre tout le monde, tu n’es jamais à l’abri d’un faux-pas. Nîmes a un joli projet, il y a de l’ambition. Et puis il y a un passé au niveau du handball et un public pour cela. On a pu s’en rendre compte lorsqu’on y est allé perdre il y a quinze jours. Le club véhicule aussi des valeurs qui me plaisent et le jeu pratiqué me convient. Cela me fait un peu penser à Ivry à l’époque.

Un petit regret, tu te sépares de ton frère (Guillaume qui est ailier gauche au CSH)
On a joué ensemble la 1ère année, il est parti ensuite à Valence, cette saison, il est revenu. Comme la carrière de handballeur est plutôt courte, il ne faut pas s’attacher à cela.

La fiche d’Olivier Marroux

Né le 9-01-1986 à Valence (Drôme)
1.83 – 75 kg

Ailier droit – International A (8 sel. 17 buts)

1995-2007   US Montélimar-Cruas
2007-2008   Villefranche sur Saône  (2ème buteur de D1 masc. 181 réalisations)
2008-2011   US Ivry
2011-2014   Chambéry S.H

La fiche de Pawel Podsiadlo

Né le 29-03-1986 à Kielce (Pologne)
1.99 – 98 kg

Arrière gauche – International polonais

2011-2014    Sélestat
2004–2011    Targi Kielce (Pologne)

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités