mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH : Dunkerque châtie Paris en défense !
LNH : Dunkerque châtie Paris en défense !
5 Décembre 2013 | France > LNH

La LNH est relancée, Avec Dunkerque premier au bénéfice du goal average particulier, Paris second et Montpellier troisième en embuscade à deux points des Nordistes. La défaite de Paris pouvait peut-être se prévoir au vu des performances de l’USDK depuis quelques semaines, mais voir l’armada du PSG cantonnée à 21 buts, c’est une première depuis l’ère QSI et surtout un sacré coup de massue pour la pléiade de talents du club de la capitale.

Bien évidemment, quand on parle défense à Dunkerque on pense tout de suite à Vincent Gérard, et encore une fois on a raison ! Le portier tricolore est en pleine ascension et après maté du Polonais ce week-end, il a détruit du Parisien dans ce match en retard de la 10° journée. Offensivement, Dunkerque était privé de Pierre Soudry pas remis de son choc face à Kielce et devait faire avec Romain Guillard à droite. Mais celui dont la rentrée aura été déterminante dans les rangs de l’USDK fut à l’évidence Mickaël Grocaut. Le retour du roc du Nord va transformer la partie, car avec Benjamin Afgour il va passer 60 minutes quasiment à gagner des duels face aux artistes parisiens. Un moment, au début de match après un bon départ, Dunkerque va avoir peur de subir ce que quasiment tout le monde subit face à Paris. Le PSG fut à un doigt de s’envoler au score, mais les arrêts de Vincent Gérard notamment sur Luc Abalo, et les inspirations de Jaleleddine Touati sur l’aile droite vont remettre tout ce beau monde à flot et lui permettre de prendre le pouvoir dès le premier quart d’heure jeu passé. Visiblement Paris était très agacé de ne pouvoir dérouler son jeu. Constamment harcelés par un bloc défensif capable d’être solidaire et haut, les arrières parisiens tentaient de s’en sortir par un jeu bien trop individuel. Peu de course pour l’autre, peu de travail de l’ombre pour que le copain brille, Paris était dans un jour où le collectif en berne ne peut être sauvé par un homme. Daniel Narcisse va essayer d’être celui là, et par moment y arriver, mais de façon trop intermittente pour que cela se transforme par un règne du PSG sur le match.


Au contraire, passé la lutte pour la domination du match, Paris va peu à peu courber l’échine en seconde période. Pourtant en face de Vincent Gérard, Patrice Annonay lui aussi réalisait quelques jolies prouesses. Farudin Melic essayait de faire tout son possible. Antonio Garcia tentait de faire parler son bras ravageur. Mais entre un Mikkel Hansen aphone et presque dégouté de se faire sauter dessus dès qu’il entrait en possession de la balle. Un Marko Kopljar qui cherchait le trou de souris au lieu de prendre du champ et faire parler sa hauteur et son bras, Samuel Honrubia qui repartait dans un jour sans au shoot et Igor Vori qui se faisait bouffer par le duo Grocaut Afgour, rien de bien positif de sortait du jeu parisien dans l’antre du Stade de Flandres. Dunkerque sentait l’odeur de la victoire, même si sa base arrière était elle aussi mise à la portion congrue après avoir fait mal en première période, il restait toujours un petit espace, un petit jeu à deux le plus souvent terminé sur Jaleleddine Touati ou Baptiste Butto pour laisser Dunkerque devant avec deux buts d’avance avant que l’on entre dans le money time. Tentant le tout pour le tout, Paris va se lancer dans un défense très haute, mais l’exclusion d’Ibrahima Diaw, les arrêts sur jets de 7 mètres ou à neuf mètres de Vincent Gérard et la vitesse et la vista du duo Butto – Touati vont mettre Paris à 4 longueurs au final ! Un gouffre, un trou béant, car ces quatre buts pourraient peser très cher au final, si jamais Paris ne fait pas mieux fin mars sur le match retour.

Les Réactions
- Philippe Gardent (entraîneur du Paris SG): "Je pense qu'on a été trop approximatifs au niveau du shoot. Vincent (Gérard) fait encore beaucoup d'arrêts et on a été en échec dans ce secteur de jeu. En défense ce qu'on a fait était plutôt intéressant. Mais ce qui marchait d'habitude, on marque plus de 30 buts en général, n'a pas fonctionné. On a manqué trop de penalties. On a eu l'occasion de revenir à -1 à moins de dix minutes de la fin mais on n'a pas sur le mettre au fond. Manquer quatre penalties ça fait cher et on ne peut pas espérer gagner un match avec cela. Dunkerque a bien joué, avec une grosse défense, mais on s'y attendait. On rate beaucoup trop d'occasions pour gagner ici. Je ne peux pas reprocher à mes joueurs un manque d'engagement. Le championnat est relancé et c'est à nous de faire le boulot pour gagner ce championnat. On n'a pas l'objectif de finir invaincu, on veut être champion de France. Une série à une fin et c'est anecdotique que ça soit ce soir ou a un autre moment." 

- Patrick Cazal (entraîneur de Dunkerque): "On sait que pour battre Paris il fallait faire un match plein, être capable de prendre de la vitesse. Il fallait être le plus précis possible dans la stratégie qu'on a voulu mettre en place, d'autant plus qu'avec l'absence de gaucher on n'a eu que 2 entraînements pour réorienter notre jeu. L'équipe a adhéré en peu de temps à un projet qui nous a menés vers la victoire. La stratégie était d'avoir le plus de taille et de poids possibles pour contenir la base arrière de Paris. Il ne fallait pas occulter ce qui fait notre force, la défense, pour s'aventurer sur un projet de jeu qu'on ne connaît pas encore. Mais même en attaque on a su trouver les solutions en attaque."

- Erwan Siakam (arrière de Dunkerque): "Notre défense a fait la différence, ne prendre que 21 buts contre Paris, on ne l'imaginait pas avant le match. On est sur la continuité de notre match contre Kielce et en attaque on a trouvé des solutions. Notre stratégie, c'était d'attirer les balles sur les ailes. On savait qu'au centre c'était costaud mais pas très mobile et ça a marché. Si on avait perdu, Montpellier serait resté devant nous et Paris se serait envolé. Après le match de ce soir, ça serait se mentir de dire qu'on lutte pour la deuxième place. On a des grandes ambitions donc si on peut jouer le titre, on va le jouer, on ne va pas s'en priver ! Mais l'objectif c'est de rejouer la Ligue des champions l'an prochain."

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - PARIS HANDBALL
25 - 21 (Mi-temps : 13-11)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS
GUILLEMOT VINCENT (D)
Date et Heure :
Le 05/12/2013 à 19:00:00
Lieu :
DEWERDT (Stade de Flandres)
Salle Dewert
Avenue de Rosendael
DUNKERQUE


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités