mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF F : Les Françaises de gala effacent le Monténégro
EDF F : Les Françaises de gala effacent le Monténégro
11 Décembre 2013 | International > Mondial

Et voilà ! La France a décroché sa 4° victoire de rang dans le groupe A du Mondial, et excusez du peu, face aux championnes d’Europe en titre, le Monténégro. Envolés les pleurs de Londres, balayé les doutes de début de championnat, enfoncées des Monténégrines qui ont buté en permanence sur la défense tricolore et une Amandine Leynaud de gala.

Car encore une fois, c’est le bloc défensif de la France qu’il va falloir mettre en avant dans cette rencontre. Certes, les progrès offensifs sont parfois visibles, mais la défense reste encore et toujours la base de toutes les performances tricolores depuis maintenant 15 ans. Une filiation entre les Wendling, Pecqueux-Rolland, Myaro et les autres et les Signate, Kanto, Pineau et compagnie est presque évidente tant l’envie de se dépasser pour l’autre et d’offrir son corps en barrage aux tentatives adverses est ancrée génétiquement chez les Bleues. Mais cette fois face à ce Monténégro si compliqué à jouer, c’est aussi le refus de la défaite, l’envie de toujours y croire et l’opiniâtreté qui auront fait la différence ce soir au Pionir Hall. Car la France n’a mené que deux fois : La première au bout de 10 minutes de jeu après le premier but de Gnonsiane Niombla et la deuxième fois, à la 59° minute du match après un but aux forceps de Mariama Signate au bord du refus de jeu en reprenant à 6 mètres son premier tir contré.

Entre temps, ce fut une longue souffrance face à la 6-0 adverse… Avec une base arrière en plein doute en première période, les Bleues n’arrivaient pas à ouvrir les espaces pour ses ailières et ses pivots et logiquement l’attaque perdait les ballons ou butait sur une Marina Vukcevic très en place dans cette première période. Pour finir un tableau un peu noir, la réussite fuyait les Bleues, Alexandra Lacrabère tombait au fond du seau après un 7 mètres arrêté repris puis mis au dessus alors que la gardienne était au sol et Alisson Pineau compliquait un peu tout en attaque et brisait quelques mouvements pas si mal enclenchés que cela. Heureusement il restait la défense et Amandine Leynaud pour supporter le poids du match. Bulatovic était dans le trou, Knezevic avait beaucoup de mal à trouver les espaces et seule Mehmedovic trouvait la faille sur l’aile gauche. Cela continuait avec un 7 mètres refusé justement de Bulatovic pour empiètement sur la ligne de 7 mètres et les Bleues petit à petit se remettaient la tête à l’endroit. D’abord par Mariama Signate qui doublait sur un mouvement demandé au temps mort précédent par Alain Portes puis Koumba Cissé signait son entrée par un missile en pleine lucarne. Si cela ne permettait pas aux Bleues de revenir au score cela au moins limitait la casse à la pause.

Le retour des vestiaires se faisait sur un autre mode ! Alexandra Lacrabère y avait laissé ses doutes, Alisson Pineau retrouvait de la fluidité dans le jeu et Grace Zaadi apportait de la vitesse et de la percussion. Résultat, les Françaises étaient aux trousses du Monténégro mais n’arrivait pas braiment à faire la bascule au score alors que dans le jeu on sentait vraiment que les mouches avaient changé d’ânes. Si le Monténégro butait sur la défense bleue, il y en avait autant à dire pour les Bleues. Il fallait un sacré tempérament pour mettre la tête dans la 6-0 adverse, cela piquait fort et souvent. Mais à force d’y retourner, à force d’en vouloir, même après leurs échecs, les filles d’Alain Portes allaient réaliser l’exploit. Gnonsiane Niombla signait un doublé de loin, Bulatovic craquait de nouveau au 7 mètres en tirant au dessus et Mariama Signate donnait le +1 à 28 secondes du terme. Le temps pour la défense de tordre en deux Kristina Bulatovic sur son dernier essai et le match était dans la poche de Bleues belles de joie après ce que l’on peut appeler un exploit libérateur.

Car si la France ne fait pas de bourde face à la Corée du Sud, c'est-à-dire une défaite, alors la première place de la poule leur sera offerte et c’est face au Japon, la Chine ou l’Algérie que se joueront les 8° de finale. Cela leur ferait éviter le trio de la mort de la poule B, Le Brésil, le Danemark ou la Serbie ! Que du bonheur pour la France malgré une attaque encore largement perfectible, la soirée aurait été magnifique si quelques abrutis de supporters monténégrins n’avaient pris Amandine Leynaud pour cible avec des bouteilles d’eau, des briquets et des pièces de monnaie en première période. Comme quoi il faut toujours répéter que le Handball n’est à l’abris de rien, surtout des pires comportements…

A Belgrade, Hall Pionir
Le mercredi 11 décembre 2013 à 20h30
France - Monténégro : 17 - 16 (Mi-temps : 6-8)

250 spectateurs
Arbitres :
MMES ARNTSEN Kjersti et ROEN Guro (Norvège)

Evolution du score : 1-1 5°, 2-2 10°, 2-4 15°, 4-6 20°, 5-7 25°, 6-8 MT - 8-10 35°, 11-12 40°, 12-14 45°, 14-14 50°, 15-16 55°, 17-16 FT

Dernière Journée | Journée 4
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Rép. Dominicaine FCorée du Sud F205111/12>>
Pays Bas FCongo Démocratique F332111/12>>
France FMonténégro F171611/12>>
Prochaine Journée | Journée 5
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Congo Démocratique FRép. Dominicaine F 13/12 
France FCorée du Sud F 13/12 
Monténégro FPays Bas F 13/12 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1France F8440098584 
2Monténégro F6431010867-12
3Corée du Sud F64310136903-2
4Pays Bas F44220122941 
5Congo Démocrati.0404063133-4 
-Rép. Dominicain.0404070155-4 
© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités