mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF F : Novi Sad tombeau des espoirs tricolores
EDF F : Novi Sad tombeau des espoirs tricolores
18 Décembre 2013 | International > Mondial

Point d’arrêt pour les Bleues dans le Mondial en Serbie ! A Novi Sad qui fut le théâtre de la décrépitude de leurs homologues masculins en 2012, les Françaises n’ont pas réussi à surpasser leur stress et leurs lacunes offensives face à une Pologne très solide et sacrément difficile à bouger. Il faut espérer que l’équipe de France féminine saura faire aussi bien que les masculins qui après cet échec avait su rebondir pour s’offrir un double règne olympique dans la foulée !

Pourtant l’entame de match était très propre côté des Bleues. La défense 6-0 était bien en place et Amandine Leynaud faisait les arrêts (4 en 6 minutes), résultat, les Françaises avaient de quoi dérouler le jeu offensif qui commençait bien avec un beau décalage trouvé sur Siraba Dembele et avec à suivre quelques jolis mouvements de la base arrière Lacrabère – Pineau – Signate où chacune y allait de son petit but pour mettre la France devant au bout de 10 minutes de jeu (5-3). Curieusement, la Pologne n’avait que Karolina Siodmak pour répondre… Avec jusque-là seulement 5 buts depuis le début du Mondial, la demi-centre de Fleury n’avait pas été la principale pourvoyeuse de la Pologne. Pendant ce temps, Alina Wojtas avec , ses 29 buts et ses 1.91 mètres restait paisiblement sur le banc et cela faisait plutôt les affaires tricolores. Malheureusement, son entrée et le temps mort de Kim Rasmussen, le coach danois de la Pologne vont relancer complètement les choses.

Relancer, le terme est même restrictif en cette occasion. La grande arrière gauche polonaise allait commencer son mitraillage de loin devant une défense bleue amorphe alors que les enclenchements partaient de très loin… Après le 5-0 polonais, Alain Portes était obligé de prendre aussi son temps mort pour recadrer son bloc défensif et surtout changer la 6-0 en une 5-1 orientée sur la grande Alina Wojtas qu'il fallait couper de ses partenaires. Cela marchait à peu près, sauf qu’à l’autre bout du terrain, offensivement, tout était un peu «récité» et bien logiquement étudié par le staff polonais. Mariama Signate ne trouvait pas le cadre, Koumba Cissé non plus et Alisson Pineau était surveillée de près par le bloc polonais. Il fallait un 1x1 inspiré de Paule Baudouin qui venait pourtant de louper un beau décalage à l’aile, puis une contre attaque gagnante de Koumba Cissé pour enfin débloquer le jeu mais surtout les cerveaux français. 11-8 à la pause, rien de bien dramatique mais des signes bien inquiétants sur la fébrilité et le stress tricolore.

Si l’attaque proposait largement mieux au retour des vestiaires, la défense elle, n’arrivait pas à contrer les tirs lointains de l'adversaire. A chaque but tricolore, les Polonaises trouvaient une réponse toute aussi efficace. Cléopâtre Darleux, au relais d’Amandine Leynaud va rencontrer d'entrée quelques difficultés sur les shoots de Kudlacz et consort. Pourtant la 5-1 décalée rendait Alina Wojtas aphone et du coup, le principal danger polonais était maîtrisé. Mais il aurait fallu que cela serve à marquer des buts. Car après leurs belles intentions de début de seconde période, les Bleues reprenaient leurs échecs offensifs. Paule Baudouin et Alexandra Lacrabère se loupaient aux 7 mètres et rataient l'égalisation, Mariama Signate était hors du coup, Alice Lévèque entrée à sa place ne proposait pas beaucoup mieux offensivement et en face, les gardiennes polonaises sortaient tout ce qui se présentait. Pendant 10 minutes la Pologne ne va plus marquer que sur quelques jets de 7 mètres. La France n'allait même pas profiter des exclusions et de quelques opportunités pour faire trembler ces Polonaises qui montraient une vraie solidité mentale. Le dernier coup de chaud français n’aura aucune incidence si ce n’est que d’entretenir l'espoir. Le temps qu’un dernier tir contré transperce les filets de Cléopâtre Darleux pourtant beaucoup plus en verve sur cette fin de match. Le dernier but de Siraba Dembélé seule à échapper au marasme offensif sur ce match ne fera que raviver les regrets. Le 1/9 d'Alexandra Lacrabère et le 1/7 de Mariama Signate en disent long sur les carences tricolores dans le jeu offensif. La base arrière titulaire des Bleues avait failli face à la 6-0 en béton de la Pologne.

Première défaite dans ce mondial et retour à la maison pour la France, première défaite pour Alain Portes, même si ce Mondial était une première base de travail, il est clair qu’il faudra se pencher sur les échecs offensifs récurrents, on ne peut pas avoir des gardiennes à 50% tout le temps ! Dommage, la Pologne était à portée de Bleues ce mercredi soir à Novi Sad, mais le lieu et la Pologne n’en ont pas voulu ainsi.

A Novi Sad, Spens Hall
Le mercredi 18 décembre 2013 à 17h30
Quart de finale du Mondial
Pologne - France : 22 - 21 (Mi-temps : 11-8)

300 spectateurs
Arbitres :
MM BIRCH A et STENRAND D (Danemark)

Evolution du score : 1-2 5°, 3-5 10°, 5-5 15°, 9-5 20°, 11-8 25°, 11-8 MT - 14-12 35°, 16-14 40°, 17-16 45°, 20-18 50°, 21-18 55°, 22-21 FT.

Quarts de finale
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Pologne FFrance F222118/12>>
Danemark FAllemagne F312818/12>>
Brésil FHongrie F333118/12>>
Serbie FNorvège F282518/12>>
© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités