mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Kevin Decaux (Guinée) : "pas là pour faire de la figuration"
Kevin Decaux (Guinée) : "pas là pour faire de la figuration"
7 Janvier 2014 | International > CAN

La CAN reprend ses droits en ce mois de janvier. L'occasion de faire connaissance avec un nouveau venu, la Guinée. Le Syli National, avec dans ses rangs la Nantaise Fanta Diaby (ci-dessus), participe pour la première fois de son histoire à la compétition phare du hand Africain.

Après une première aventure concluante lors de la CAN Junior 2013, la sélection de Guinée entre de plain pied dans le gotha du hand continental. La CAN senior se joue en Algérie du 14 au 25 janvier 2014... et la Guinée aura fort à faire dans un groupe qui compte le finaliste de la dernière édition (la Tunisie) et le vainqueur de l'épreuve précédente (l'Angola). Une entrée en matière grandeur nature mais qui n'effraie pas le sélectionneur national, Kévin Decaux. En charge des équipes féminines de la Guinée, l'entraîneur de Mantes-la-Jolie (N3) évoque avec nous son projet, sa vision et les perspectives d'avenir pour le handball Guinéen.

Voilà quelques mois que vous avez pris en main l'équipe nationale. Les résultats vous semblent ils satisfaisants ?
Cela fait sept mois que je suis sélectionneur National de la Guinée Féminine. Après plusieurs stages en Guinée, j'ai procédé à la recherche de Françaises d'origine Guinéenne afin d'apporter leurs connaissances et leur expérience aux joueuses locales. J'ai fondé un collectif mixte qui a participé a la CAN Junior au Congo au mois de janvier avec la 5ème place, ce qui nous a permis de nous qualifier pour la CAN senior. Il s'agit de la première participation de la Guinée Conakry.

Concernant le projet avec la Guinée, cela va se faire sur un cycle de trois ans car le groupe est très jeune et prometteur (les joueuses ont entre 16 et 21 ans). L'équipe a énormément progressé, elle est passée de la 25ème à la 8ème place aujourd'hui au niveau Africain. Mon objectif est d'atteindre le top 5 dans les prochaines années. Et si la Fédération continue sur cette lignée, cet objectif est réellement possible. Car il y a un vrai engouement et une effervescence autour de l'équipe. Aujourd'hui, on connaît la Guinée Conakry dans le Hand Africain. Nous avons fait plusieurs stages en France, au Luxembourg pour construire un collectif d'avenir. Je suis très confiant justement pour l'avenir.

Sur l'échelle du continent Africain, le handball Guinéen se situe à quel niveau selon vous ?
En Afrique, je pense que l'Angola et la Tunisie sont au dessus... vu leur expérience et les fondations construites depuis de longues années avec rigueur et sérieux. Derrière, il reste le Congo, le Sénégal, l'Algérie avec des résultats irréguliers et un travail dans l'urgence sans optique d'avenir. Nous venons après... sans complexe et sans pression car on a tout à gagner en expérience.

Cette sélection s'est faite avec l'arrivée de Franco-Guinéennes. Pouvez-vous nous présenter votre groupe ?
Le groupe est composé de huit joueuses locales et de neuf filles Franco-Guinéennes de niveau National 1 à National 3 et de divers horizons (Nantes, Dreux, Mantes la Jolie, Cergy-Pontoise, Villemomble) et une fille qui vient d'Espagne (D1 aux îles Canaries).

Comment se passe la préparation de cette CAN ?
La préparation s'est très bien passée avec trois stages consécutifs : deux en France (à Mantes la Jolie et à Beauvais), un au Luxembourg (à Pétange). Nous devons nous rassembler du 8 au 13 janvier sur Cergy-Pontoise avant de partir pour Alger.

La Guinée fait figure de petit poucet dans ce groupe B avec la Tunisie, l'Angola et la République Populaire du Congo. Comment vous situez-vous par rapport à ces nations expérimentées ?
Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration. Nous allons montrer nos progrès et pourquoi pas créer des surprises car dans le sport, tout est possible. Et faire voir au Handball Africain qu'il faudra compter sur la Guinée Conakry dans le futur. Car j'ai un groupe uni, jeune... donc imprévisible.

Le Syli National est-il capable de faire un résultat contre l'une de ces équipes ?
Dans le sport tout est possible et nous n'avons peur de personne, on respecte toutes les équipes. Maintenant à eux de se méfier de nous.

Au delà de cette CAN, quelle ambition avez vous pour la Guinée ?
Après la CAN Junior... voilà la CAN senior. Nous y sommes donc déjà avec une grande fierté. Le futur s'annonce radieux pour la Guinée avec toutes ces jeunes joueuses d'avenir. En tablant sur cette dynamique, cela ne peut être que bénéfique quoi qu'il arrive. Car l'aventure ne fait que commencer et je pense sincèrement que la Guinée va grandir vite. Et pourquoi pas devenir le Brésil de l'Afrique. Les Brésiliennes, elles, ont commencé de loin et maintenant elles sont championnes du Monde.

La sélection de Guinée lors de cette CAN 2014 en Algérie :
Gardiennes :
Aissata Cissé (Guinée), Kadiatou Camara (Guinée), Mariame Fofana (Villemomble, -18)
Arrières :
Maimouna Cissé (Guinée, futur club : Mantes la Jolie), Mariama Cire N'Diaye (Guinée), Maimouna Fofana (Dreux, N1), Mariame Bangoura (Villemomble, N2), Aramata Diarra (Cergy-Pontoise, N3), Delphine Koawo (Mantes la Jolie, N3)
Ailières :
Aissata Camara (Guinée), Fanta Diaby (Nantes, N1), Fatoumata Soumah (Guinée, futur club : Mantes la jolie), Bintou Diallo Diallo (Remudas - Ile des Canaries, D1 Espagne), Dalla Sangaré (St Ouen l'Aumône)
Pivots :
Anais Saïd-Ahmed (Cergy-Pontoise, N3), Halimatou Diallo (Guinée), Simoné Keita Yaraba (Guinée).

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités