mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CAN Masc: Boughanmi prophète parmi les siens ?
CAN Masc: Boughanmi prophète parmi les siens ?
14 Janvier 2014 | International > CAN

Treize buts en deux matchs amicaux face à… l’Allemagne au sein d’une équipe de Tunisie grande favorite de la prochaine coupe d’Afrique des Nations, Oussama Boughamni n’en finit pas d’étonner. En Algérie, le Tremblaysien de 22 ans veut marquer les esprits.

Il y a moins d’un an et demi à l’issue des Jeux de Londres et d’un quart de finale perdu de peu face à la Croatie, Anouar Ayed mettait fin à sa carrière internationale en compagnie de Wissem Hmam et Heykel Megannem. Prévoyante, la Tunisie avait déjà anticipé ces départs en puisant allègrement dans sa jeunesse et la fameuse génération des 90/91.

Avec les Jallouz, Bannour, Sanaï, Chouiref et autre Toumi, Oussama Boughanmi n’a pas attendu très longtemps pour s’imposer au sein de la sélection nationale. Lancé au plus haut niveau par un certain Alain Portes, la réputation de l’ailier gauche a traversé la Méditerranée, au point d’intéresser le championnat français. L’été dernier, Stéphane Imbratta encore entraîneur de Tremblay et qui suivait le joueur depuis la CAN 2012, n’a pas eu trop de mal à le convaincre pour signer un contrat de deux ans en compagnie de son pote du Club Africain, le pivot Marouenne Chouiref. « 2013 est une année importante pour moi, souligne l’intéressé. J’ai quitté ma famille et mon petit confort pour tenter une nouvelle aventure dans un championnat qui figure parmi les plus difficiles. Depuis, j’ai connu des hauts et des bas avec un temps de jeu à Tremblay qui n’est pas celui auquel je m’attendais. Entre temps, on a changé d’entraîneur. J’espère qu’après la CAN, je pourrai un peu plus m’imposer. » L’objectif du jeune tunisien est très clair. Lors de la prochaine 21ème Coupe d’Afrique des Nations, il veut briller mais surtout permettre à la l'équipe nationale de ramener un 3ème trophée d’affilée après celui arraché au nez et à la barbe des Egyptiens en 2010 au Caire et il y a deux ans, au Maroc en finale face à l’Algérie. Aux yeux de tous, la Tunisie est la grande favorite de la compétition. « Il faut assumer ce statut. Mais attention, très rapidement nous allons être confrontés dans la même poule, à l’Egypte et au Sénégal qui s'est renforcé avec des joueurs du championnat français. Mais comme on n’a pas trop le droit à l’erreur, on va essayer de gagner tous les matches qui sont programmés.» La stabilité dans laquelle s’est inscrite la Tunisie coïncide depuis 2009 à l’arrivée d’Alain Portes. Deux CAN, une qualification aux Jeux de Londres et à deux championnats du Monde plus tard, le technicien français est rentré au pays et a laissé la place à Sead Hasanefendic.



Arrivé en juillet dernier, le Serbe n’a pas eu le temps de mettre sa patte à la sélection. «On doit beaucoup à Alain Portes, conçoit Oussama Boughanmi, et la transition avec Hasanefendic s’est très bien passée. On vient de faire deux stages avec lui et les résultats des matches amicaux restent très prometteurs. Hasanefendic ne laisse rien au hasard. Comme Alain, il sait gérer un groupe et communiquer parfaitement avec les joueurs. » Est-ce le carnet d’adresses du nouveau sélectionneur qui a facilité les échanges ? Toujours est-il que la Tunisie s’est préparée à la CAN en affrontant des équipes de haut niveau comme la Biélorussie, le Brésil, la Russie, la Croatie et la semaine dernière, l’Allemagne. Une double confrontation qui est allée au-delà de toutes les prévisions puisque Roggisch, Gensheimer, Heinevetter et consorts se sont inclinés une 1ère fois d’une longueur (25-24) et concédé le nul, le lendemain (23-23). En deux jours, l'ailier gauche a inscrit treize buts dont huit pénaltys. Une performance qui accentue l’état de confiance dans lequel se trouve le joueur. « Je suis dans une excellente condition physique. A l’image d’ailleurs de toute l’équipe. On est vraiment impatient de débuter la compétition. La CAN est très importante pour le peuple tunisien, plus qu’un championnat du Monde ou qu’une autre compétition. »  On l'aura compris, la Tunisie n'envisage rien d'autre que la plus haute marche du podium. Oussama Boughanmi lui, attend tranquillement la consécration. Avec en prime le titre de meilleur buteur de la compétition ?



Tunisie, Algérie, Egypte, voilà le trio annoncé gagnant de la 21ème CAN masculine qui débute ce jeudi à Alger. Le Sénégal (notre photo) dirigé par le Français Franck Bulleux et avec dans ses rangs, le Parisien Ibrahima Diaw et le Tremblaysien Ibrahima Sall peut jouer les trouble-fêtes, à moins que l’Angola ait des arguments aussi forts que chez les filles, pour prétendre aux places d’honneur. L’enjeu est de taille. Les quatre équipes qui se qualifieront pour les demi-finales obtiendront leur billet pour le prochain championnat du Monde 2015 au Qatar. 

La Coupe d’Afrique des Nations masculine débute ce jeudi 16 janvier à Alger. Elle se déroulera en parallèle de la compétition féminine (voir par ailleurs).

Groupe A : Tunisie, Egypte, Cameroun, Sénégal, Gabon, Lybie  (calendrier des matches)

Groupe B : Algérie, Maroc, Angola, République du Congo (Brazzaville), République Démocratique du Congo (Kinshasa), Nigéria  (calendrier des matches)

Phase de poules : du 16 au 21 janvier 2014 – quarts de finale : 22 janvier – demi-finales : 24 janvier – finales : 25 janvier

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités