mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : A Fleury, un français à l'accent espagnol
LFH : A Fleury, un français à l'accent espagnol
14 Janvier 2014 | France > LFH
Fleury-les-Aubrais n'a jamais été conquis par l'Espagne, et ce n'est pas prévu pour tout de suite. Avec quatre internationales espagnoles pourtant, le Fleury Loiret a un air de flamenco depuis un an et demi. « De très bonnes joueuses mais pas une équipe dans l'équipe », jure Fred Bougeant. Seulement un quator qui doit aider les dauphines à faire chuter Metz mercredi.

On a essayé de demander, de chercher, de gratter, pour voir si le patriotisme espagnol avait survécu au passage des Pyrénées. Peine perdue. Vous pensez qu'on caricature? A peine. « Bien sûr qu'on va boire un café ou manger chez l'une ou l'autre parfois, mais c'est tout, jure Marta Lopez Herrero, l'ailière droite fleuryssoise. Ah, on regarde aussi des films en espagnol ensemble, car c'est encore un peu dur en français (sourire). » Mais la confidence s'arrête là. Non, il n'y a pas d'enclave espagnole dans le Loiret.

Retour à l'été 2012. Alors qu'il vient de se sauver en play-down, le club du Loiret annonce les signatures de trois Espagnoles, Beatriz Fernandez (28 printemps aujourd'hui), Marta Lopez (23), Nelly Alberto (30), auxquelles s'ajoutent quelques mois plus tard Marta Mangué (30), fraîchement élue meilleure demi-centre des Jeux Olympiques. « Des très bonnes joueuses, très expérimentées, que nous avons voulues pour accompagner nos jeunes Françaises, explique Fred Bougeant. Mais le fait qu'elles soient Espagnoles n'y était pour rien. On cherchait juste à construire une équipe équilibrée avec des profils compatibles à ceux de Manon Houette ou Gnonsiane Niombla, très explosives. »




Séduites par le projet fleuryssois exposé par l'entraîneur, lui-même hispanophone, les joueuses n'ont pas hésité longtemps. « Envie de jouer à l'étranger », « niveau de la Ligue française », « proximité de la France avec l'Espagne », « qualité de vie » d'un pays latin : les mêmes arguments se répètent d'une bouche à l'autre. Et le résultat est aujourd'hui sans fausse note. « Il y a une très bonne ambiance dans l'équipe, tout le monde s'entend avec tout le monde, et pas seulement les Espagnoles entre elles », insiste Beatriz Fernandez, l'arrière gauche.

Un an après donc, quatre Françaises (Houette, Cissé, Niombla, Bruneau) ont intégré l'équipe de France, en attendant d'autres. En partie grâce au quatuor ibérique. « Ce sont de grandes professionnelles, qui ont une culture handball qui peut s'adapter, détaille le technicien fleuryssois. Elles sont toujours dans le partage, prennent plaisir à échanger avec les autres. » Mais, il assure, « les jeunes jouent cette saison un rôle majeur, elles ont pris plusieurs fois le relais dans les matches accrochés ». Il n'empêche, l'espagnol, également parlé parfaitement par Callave, Zoqbi, Niombla et Cissé, a encore quelques beaux jours devant lui dans le gymnase Albert Auger.



Mercredi, les Ibériques retrouveront à Metz une compatriote et coéquipière en sélection, Lara Gonzalez. « Une amie en dehors du terrain, mais pendant le match, on oublie, sourit Marta Lopez. Mais on se fera une accolade et une bise à la fin. » Si elles gagnent, les Fleuryssoises s'accorderont même un café. Entre Espagnoles, ou pas.

Trois questions à Chloé Bulleux, ailière de Metz



Chloé, garder cette première place est-il un objectif fondamental? 
C'est celui du club. Si on est premières, on sera avantagées. On ne commencera pas le premier tour des play-offs et on jouera une équipe plus faible que si on était deuxièmes. On partirait aussi avec de la confiance si on gagne tous nos matches. Comme dirait Sandor, c'est un effet boule de neige.

Que pensez-vous des Espagnoles de Fleury?
Elles sont hyper fortes, ce sont des joueuses exceptionnelles, vraiment dures à battre. Il faudra les neutraliser pour espérer l'emporter.

Quelles seront les clés du match?
Il faudra mieux défendre qu'à Besançon, surtout sur les replis. On sait que Fleury marque beaucoup de buts en contre-attaque. Il va falloir aussi être adroites au tir, parce qu'on a beaucoup raté contre Besançon.
(propos recueillis par Laurent Hoppe, à Metz)

L'autre match de la soirée : Mios n'a pas le choix face à Issy
Actuellement 7e, l'Union Mios-Biganos-Bègles flirte à proximité de la zone des qualifiées. Sauf qu'avec trois défaites à domicile et des points toujours difficiles à rattraper à l'extérieur, les filles de Manu Mayonade n'ont plus de joker dans leur Gironde. Même si l'adversaire s'appelle Issy-Paris et qu'il voyage très bien cette saison (une seule défaite, à Fleury). Le technicien miossais disposera pour cette rencontre de Myriam Borg-Korfanty, joker médical, qualifiée pour l'occasion.

*****************************

FLEURY LOIRET HANDBALL - METZ HANDBALL

Pronostic : Fleury

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 15/01/2014 A 20:00:00
Lieu :
Halle des Sports du Bois Joly
115 Allée du Parc des Sports
SARAN

Lien Google Maps vers la salle


*****************************

UNION MIOS BIGANOS BEGLES - ISSY PARIS HAND

Pronostic : Issy-Paris

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 15/01/2014 A 20:00:00
Lieu :
DUHOURQUET
156, rue Marcel Sembat
BEGLES

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités