mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Après France-Espagne: Abalo «Moi l’équipe de France me plait, alors!»
Après France-Espagne: Abalo «Moi l’équipe de France me plait, alors!»
25 Janvier 2014 | International > Euro

De Cyril Dumoulin, entré pour signer un festival à 50% d’arrêts à Luc Abalo, roi du terrain et meilleur buteur du match. En passant par Valentin Porte, étonnant de culot de savoir faire et de talent à ce niveau de compétition et élu meilleur joueur du match. Et avec Michael Guigou inspirateur d’un début de match tonitruant, les héros du match se livrent sans arrière pensée et se projette vers la finale de dimanche.



Cyril Dumoulin (gardien de l'équipe de France) :


Titi a été très proche de toi en seconde période ?

Il m’a apporté tout ce qu’il a pu, il m’a apporté des choses. Voila entre nous deux, c’est une paire qui se forme qui marche bien et trouve ses repères grâce à une belle défense. Dans un match comme cela c’est du plaisir. On a tout lâché et puis tu gagnes alors c'est beaucoup d’émotions mais l’émotion il faut la garder pour après. C’est avant tout un match de hand. C’est comme cela que nous l’avons abordé, il y a une demi-finale et de l’enjeu mais surtout une histoire qu’on vit ensemble, ce qu’on veut faire entre nous. C’est comme cela qu’’il faut aborder la finale. On est à une marche de la récompense et surtout de partager un truc énorme entre nous qui nous durera à vie et toutes ces émotions on les gardera pour après. On va se battre ensemble et être solidaires, comme depuis le début.



Michael Guigou (ailier gauche de l'équipe de France) 

C'est dans la difficulté que la France signe ses plus belles victoires
Cela n’a pas été simple oui, mais par rapport aux autres compétitions, il nous manque un peu de rotations. Par rapport au fait que Fernand revienne de blessure, il n’est pas complètement là, il nous manque. On voit Nico qui était un peu en dedans ce soir, Daniel Narcisse, un peu en difficulté en première mais qui a réussi à revenir, William Accambray de retour de blessure et qui n’est pas à cent pour cent. Ce sont ces petits trucs qui nous manquent qui auraient pu nous permettre d’éviter d’avoir ce trou en première mi–temps. On s’en sort, on n’a pas tout bien fait mais on s’en sort royalement !

Avec le génie ?
Avec le génie, culot, talent. Je pense qu’on ne gagne pas autant de grandes compétitions sans des joueurs exceptionnels ! Je pense que dans le monde du handball, tout le monde le sait. Bien sur c’est ce qui a permis de temps en temps à tour de rôle puis tous ensemble de faire la différence.

Il y a peu de temps pour profiter ? Le Danemark ?
Tout le monde dit, si cela pouvait être le Danemark. Cela devrait l’être seulement, regardez nous après vingt minutes de jeu, on pensait ca y est la France y est ! Il faut voir comment ils gèrent la compétition. J’ai vu le match contre L’Espagne qui n’était pas loin, sans gardien. Le Danemark est chez lui, il a l’envie, l’expérience et a déjà gagné un Euro. Ils étaient en finale du championnat du monde l’année dernière. C’est une équipe forte. Mais j’aimerais bien les jouer ici, ce serait super ! Ce serait un super moment, on a joué la Croatie chez elle, l’Allemagne chez elle. Devant 15000 personnes C’est exceptionnel… On verra bien, on va en tout cas se reposer, savourer. Quand on était il y a quelques semaines ou au début du tournoi, on n’était pas forcément sûr d’en arriver là et maintenant c’est très fort !



Valentin Portes (arrière droit de l'équipe de France) :

(Elu meilleur joueur français du match)

Tout en réussite ce soir...
Pour moi, il n’y a pas de secret, quand on travaille bien, en équipe, qu’on fait ce qu’on devait faire, et bien on gagne, c’est génial.

Tu avais dit que ne tremblerais pas, tu n’as pas tremblé ?
Non je n’ai pas tremblé, pourquoi trembler ? Claude m’a dit tout à heure : « Ca va ? Pas de pression ? » Non pourquoi, c’est un match de handball, donc je joue un match comme je sais jouer un match de handball ! Bon ou pas bon, on verra. Je joue mon jeu, je me suis appuyé sur ce qu’on avait dit et fait. Oui j’ai conscience de jouer une finale de Championnat d’Europe, maintenant je suis concentré sur ma finale. Pour les roucoulettes, elles passent, j’ai aussi un peu de chance.



Luc Abalo (ailier droit de l'équipe de France) :


Tu as pris les choses en main ?

Il le fallait car ils étaient très axés sur Nico et Narcisse. Il fallait à un moment qu’à droite on fasse la différence ! C’est ce qu’à fait Valentin, c’est ce que j’ai essayé de faire et cela a fait la différence. On n’était pas forcément désorganisés mais c’était compliqué, car cela allait se jouer sur aussi l’intelligence de jeu. Ils nous piégeaient, et interceptaient des balles parfois c’était nous. Ils se cachent sur les rentrées, ils nous piquent la balle, ce sont des deux minutes provoquées, ce sont des trucs travaillés. Ils ont été bons sur cela.

Des matches comme cela, tu en as joué beaucoup, tu as souvent été très présent ? Tu te dis le matin, ce soir c’est pour moi ?
Je me dis surtout ce soir, je vais apporter à l’équipe, après, apporter à l’équipe, ce n’est pas forcément marquer des buts. Depuis le début de la compétition c’est ce que je fais, après je me sens bien depuis le début car même si je ne mets pas de buts, j’essaie d’apporter aux autres et c’est le plus important et non pas d’être tout le temps avec la montre du meilleur joueur du match. L’important c’est d’être la meilleure équipe et on va essayer dimanche, de gagner. Et moi ce qui me fait plaisir c’est que lorsque quelqu’un fait un bon match ou que deux ou trois joueurs sortent du lot, les autres sont contents. Cela prouve justement que nous sommes solidaires et pas à penser plus à nos statistiques ou à notre prestation individuelle. Notre force c’est le groupe et les espagnols c’est pareil, ils ont beaucoup de cœur et d’ailleurs cela me fait mal au cœur de les voir sortir tête baissée, j’ai côtoyé la moitié de ces joueurs, j’ai vécu beaucoup de trucs avec eux et je sais que c’est une équipe qui mérite plus mais malheureusement c’est le sport.

Surpris par ce que fait Valentin ?
Non, c’est un bon joueur et voila, c’est sa première demi-finale, il est présent et j’espère qu’il continuera à être présent très longtemps en équipe de France.

Contre le Danemark cela vous plairait ? Une nouvelle fois ?
Ils sont chez eux, mais c’est une autre histoire et toutes les histoires sont différentes. On a un nouveau groupe.

Ce groupe vous plait ?
Moi l’équipe de France me plait, alors !

© Cathy Tachdjian
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités