mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Cesson en ordre de Bataille, Anic très sollicité
LNH: Cesson en ordre de Bataille, Anic très sollicité
6 Février 2014 | France > LNH

Après Michele Skatar et Mickaël Robin, Cesson Rennes a trouvé un accord avec Benjamin Bataille pour les deux prochaines saisons. De son côté, Igor Anic qui est en fin de contrat n’a que l’embarras du choix sur une nouvelle destination.

La problématique de David Christmann, l’entraîneur de Cesson est très simple. Comment construire l’équipe la plus compétitive possible avec un des budgets les plus faibles de LNH ? Tout simplement en recrutant juste et en saisissant toutes les bonnes opportunités qui se présentent à lui. Ce fut le cas il y a trois saisons avec Mathieu Lanfranchi, un an plus tard avec Igor Anic et Yann Genty et l’été dernier avec Maxime Derbier, Dusko Celica et Damir Batinovic. Résultat : le club est actuellement 7ème de D1 derrière les gros bras du championnat.

L’été prochain, de nouveaux visages apparaîtront au sein de l’effectif breton. Michele Skatar (ex Nantes) renforcera le côté droit de la base arrière et Mickaël Robin (en provenance de Montpellier) remplacera dans les cages Yann Genty (en partance pour Chambéry). Le recrutement va se poursuivre avec l’arrivée de Benjamin Bataille (Tremblay). Le joueur va quitter l’Ile de France où il a débuté et progressé pour tenter un challenge plutôt intéressant. «Fidèles à notre politique, nous faisons signer des joueurs en fin de contrat, précise David Christmann et qui peuvent être intégrés dans le collectif très rapidement. Je pense que c’est le cas de Benjamin qui a en plus à mon sens, le même ADN que ses futurs coéquipiers. » Souvent, le technicien cessonnais est sollicité par les agents de joueurs et par les joueurs qui reconnaissent la qualité de son travail et le sérieux avec lequel le club chemine en LNH. « Je suis exigeant dans cette relation avec l’agent et le joueur. Lorsqu’un joueur a des prétentions trop élevées ou qu’il nous fait "patienter" au-delà de l’acceptable, je laisse tomber et je ne surenchéris pas. » La venue (pour deux ans, de 2014 à 2016) de Benjamin (21 ans), demi-centre de l’équipe de France juniors médaillée de bronze au Mondial 2013, est pour David Christmann, un véritable investissement sur l’avenir. « Nous avons là, un joueur polyvalent puisqu’il peut être utilisé en attaque et en défense. Benjamin a été formé à Ivry qui cultive des valeurs similaires aux nôtres. Je pense aussi pouvoir le faire progresser dans son jeu en mlui donnant un peu plus de responsabilités qu'il n'avait jusque-là. » Six mois avant la reprise de la saison suivante, Cesson met donc (en principe) fin à son recrutement. «C’est une réelle satisfaction pour nous, opine le coach. Notre priorité était de refaire signer Romain Briffe qui effectue une de ses meilleures saisons. On y est arrivé, il s’est engagé pour trois ans de plus. Même scénario avec Jérémy Suty et Sylvain Hochet, Benoit Doré lui, prolonge de deux ans. » Cesson ne ferme pas totalement la porte. Le club est toujours en quête d’une "bonne affaire" pour trouver une doublure à Mickaël Robin. Les jeunes Tony Delourmel et Ludovic Le Goff étant encore un peu trop "tendres" pour la LNH.

 

Au rayon des départs, Benjamin Briffe arrête (momentanément ? définitivement ?) sa carrière au plus haut niveau. Il va rejoindre sa compagne installée aux Etats-Unis. Mathieu Lanfranchi et le jeune Romaric Guillo sur le poste de pivot, quid de l’international Igor Anic qui est en fin de contrat ? De retour d’un Euro où il a pleinement rempli son rôle de n°2 derrière Cédric Sorhaindo, l’ancien joueur de Montpellier, Kiel et Gummersbach étudie de nombreuses propositions, parmi lesquelles celles de Nantes mais ne s’interdit pas de revenir en Allemagne.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités