mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : L'Union sacrée, Toulon scotché
LFH : L'Union sacrée, Toulon scotché
30 Janvier 2014 | France > LFH

L'Union Mios Biganos Bègles va pouvoir la savourer celle-là! Pour des tas de raisons à commencer par tous ces matchs perdus par le plus faible des écarts. Ou l'histoire du lièvre et de la tortue revisitée par le club girondin.

Paradoxe, c'est la victoire à l'arrachée au Havre la semaine passée et dans le rôle de la tortue cette fois ci, que les filles de Manu Mayonnade ont su trouver les ingrédients de la gagne qui les fuyaient donc depuis quelques semaines. Un véritable déclic assurément, confirmé par la précieuse victoire face à des Niçoises vraiment pas venues en victime désignée, play-off oblige. Pour preuve le départ tambour battant des Azuréennes et un score cinglant de 3-0 après seulement 4 minutes de jeu. Sans s'affoler l'Union allait refaire ce retard par Deville et Durand et prendre l'avantage par Ciavatti-Boukili (5-4 8°).

Les 2 équipes scoraient maintenant tour à tour et se neutralisaient; les 2 ailières Deville et Durand permettaient aux actions fluides des Girondines de trouver le chemin des filets. Filipovic côté niçois se rappelait au bon souvenir du public du chaudron en inscrivant 2 buts, mais l'écart qui commençait à croître (9-7 18°) récompensait l'équipe locale. Mieux, l'entrée en jeu de Gonzalez permettait à cet écart d'atteindre son plus haut (14-11 25°) pour se maintenir jusqu'à la pause. (17-14)

Malgré un nouveau but de Borg-Korfanty sur penalty à la reprise ce sont les Niçoises qui refirent surface et se dépêchèrent de revenir au score en moins de 7 minutes (19-19 37°)

Le syndrome du lièvre refaisait-il surface ? Pendant 8 minutes les 2 équipes se rendaient but pour but, Escribano et Chavez répondaient à Borg-Korfanty et Deville intenable mercredi soir (23-22 46°). Le dernier quart d'heure se profilait avec son lot d'incertitudes. Sous l'impulsion de Lacrabère scorant par 2 fois l'UMBB allait à nouveau prendre un peu le large (27-23 50°). Les Niçoises tentaient mais butaient maintenant sur la défense girondine concentrée ; même si Arslanagic trouvait la faille par 2 réalisations, l'écart se maintenait. L'UMBB, qui avait laissé ses doutes en Normandie sept jours plus tôt, l'emportait finalement 31-28.

Ce mercredi soir à l'image des supporters girondins arborant fièrement leurs nouvelles couleurs de l'Union, l'UMBB s'est peut être aussi tout simplement trouvé une véritable identité.


Dans l'autre rencontre de la soirée, Metz a réussi à se relancer après quelques jours difficiles, en dominant facilement (plus que le score ne le laisse penser) une équipe de Toulon un brin maladroite (25-19). "On a été nulles en attaque comme en défense, on n'a jamais su relever la tête, grimaçait l'internationale Audrey Deroin à la fin du match. On a honte ! Mais des fois, ça fait du bien de se prendre des petites branlées (sic) comme ça pour se remettre en question.''

Si l'analyse, côté toulonnais, est rapide et sans équivoque, elle est un peu plus complexe pour Metz. Montrée du doigt lors de la défaite face à Nice, la base arrière des Lorraines a parfaitement répondu, à l'image d'une Lara Gonzalez tranchante (4/4) et d'une Grace Zaadi comme on l'aime (6 buts). ''On a bien réagi, c'est encourageant, même si on a eu quelques coups de mou, se satisfaisait la demi-centre internationale. J'espère que la base arrière s'est réveillée mais on pourra le dire seulement après le match contre Zvezda.''

Voilà pour le positif, mais Metz a aussi beaucoup péché dans une seconde période insipide alors que les championnes de France dominaient largement leur adversaire. Les quelques 17 pertes de balle et 3 penaltys manqués (tous arrêtés par Jacqueline Oliveira) viennent ternir une prestation jusque-là encourageante. Disons que les filles de Sandor Rac avaient déjà la tête à l'Europe. Au même titre que les Toulonnaises, lesquelles ont rapidement pensé au match à Nantes, où elles veulent à tout prix l'emporter. ''Samedi on va tout casser, on n'a pas le choix'', lançait Oliveira après le match. Avec le sourire mais surtout beaucoup d'ambition.

*****************************

UNION MIOS BIGANOS BEGLES - OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL

31 - 28 (Mi-temps : 17-14)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC
CAMPOS MAX (D)
Date et Heure :
Le 29/01/2014 à 20:00:00
Lieu :
Omnisport BIGANOS
Rue de la Verrerie
BIGANOS

*****************************

METZ HANDBALL - TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL

25 - 19 (Mi-temps : 15-7)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD
SEMIN JOËL (D)
Date et Heure :
Le 29/01/2014 à 20:00:00
Lieu :
Les Arènes
5, avenue Louis le Débonnaire
METZ

*****************************

(A Metz, Laurent Hoppe)

© Daniel Vaquero
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités