mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
St Raphaël a un bon coup à jouer face au PSG
St Raphaël a un bon coup à jouer face au PSG
31 Janvier 2014 | France > Coupe LNH

La 1ère demi-finale de la Coupe de la Ligue ce samedi à Chambéry, oppose le PSG handball à Saint Raphaël. Même si les Parisiens et leur imposante armada font figure de favoris, les Varois possèdent les arguments nécessaires pour inverser le rapport de force. L’état de fraîcheur, plus que l’expérience sera primordial.

Et si Saint-Raphaël profitait de l’effet de surprise sur ces finalités de la Coupe de la Ligue pour réaliser un gros coup dès les demies face à Paris ? Avec quatre succès consécutifs en championnat juste avant la trêve internationale, l’équipe de Christian Gaudin a passé les fêtes sans accroc et a démarré la préparation début janvier sur de bonnes bases. Le coach varois et c'est la bonne nouvelle de ce début d'année, a récupéré Xavier Barachet. Blessé à la main en novembre (fracture du scaphoïde), après s'être fait opérer de l'épaule, l'arrière international a réintégré le groupe. Même s'il éprouve encore une gêne pour lancer des missiles, il participe efficacement aux phases défensives et à l'animation offensive. Hier soir lors de l'ultime entraînement au Phare, l'ancien Chambérien n'a pas fait dans la demi-mesure sur une base arrière qui sera privée de Geoffroy Krantz, touché au genou.

Ce forfait est le seul parmi le groupe à la disposition de Christian Gaudin qui a également retrouvé ses internationaux en campagne sur l'Euro. Les Tchèques Jurka et Stehlik tout comme le Serbe Djukanovic ont été sortis après les trois matches du Tour préliminaire, le demi-centre islandais Arnor Atlason a été très peu utilisé.

C'est sur cet élément de fraîcheur que le PSG pourrait être contrarié. 70% de l'effectif était au Danemark, sans oublier Ibou Diaw qui avec le Sénégal était en Algérie pour disputer la CAN. « Je ne sais pas si cela va jouer, confesse l’Azuréen Aurélien Abily (notre photo de tête). C’est vrai que c’est un avantage de se retrouver avec une grande partie des joueurs pour entamer la préparation. Mais je ne pense pas que le fait d’être privé de beaucoup d’internationaux pénalise les autres équipes. Ceux qui étaient au Danemark ont été constamment dans le rythme avec un match tous les deux jours, entrecoupé par des entraînements. Pour ce qui est de St Raphaël, ça nous a fait plaisir de nous retrouver tous ensemble pour aborder cette 2ème partie de saison. »  Et pour les Varois, ce second acte débute par une 3ème participation à la phase finale de la Coupe de la Ligue. « Nous avons échoué à deux reprises en finale (battus en 2010 et 2012 à chaque fois par Montpellier), il faut donc passer un cap. Nous avons les moyens de le faire même si cette saison, l’équipe est en reconstruction. L’an passé, des cadres ont quitté le club, on les a remplacés par de nombreuses recrues, il faut donc un temps d’adaptation.» Après 8 saisons parmi l’élite (la 7ème d'affilée), Saint Raphaël n’a toujours pas inscrit la moindre ligne à son palmarès. « La Coupe de la Ligue, poursuit l’arrière droit, attire les convoitises car elle offre un billet pour la coupe d’Europe, ce n’est donc pas négligeable. On a déjà goûté à l’EHF, on a même participé au tournoi Wild Card de la Ligue des Champions. A Chambéry, c’est l’endroit idéal pour attaquer de très belle manière l’année. La semaine prochaine, le championnat reprend avec la réception de Cesson. Cela peut être très intéressant pour la dynamique. » Depuis que le PSG est passé sous contrôle qatari, St Raphaël ne s’est jamais imposé face aux Parisiens. Mais les séries sont faites pour être perturbées.

En face, Philippe Gardent sait qu’il est attendu au tournant. Le plus gros budget du handball européen ne peut plus se permettre de laisser des trophées en route. La saison passée, malgré un titre de champion de France, les échecs en coupe de la Ligue (élimination en quarts par Nantes) et en finale de la Coupe de France, chaque fois "à domicile" ont été diversement appréciés par la direction du club. La leçon a-t-elle été retenue ? Ce week-end va livrer une partie de la réponse mais la phase aller du championnat et l’accroc en demi-finale du Trophée des Champions ont laissé planer quelques doutes. Un temps annoncé par la rumeur comme partant, Philippe Gardent a fait le dos rond et a laissé passer l’orage. Il a surtout profité de la trêve pour faire le point.

Philippe, tu n'as récupéré tes internationaux que  mercredi, est-ce un inconvénient ?
Ce qui est sûr, c’est que par rapport à notre adversaire, nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour travailler ensemble. Les gars sont arrivés de l’Euro, un peu fatigués mais satisfaits du parcours accompli avec l’impression d’avoir tout donné. La récupération est délicate. Ceux qui par exemple sont arrivés en demi-finale sont tous, les cadres de l’équipe et je compte sur eux pour la suite. Donc depuis le milieu de semaine, je dose les entraînements.

Pour le PSG, ce mois de février est important…
Le calendrier est démentiel ! On va encore dire que je me plains mais à un moment il va falloir se pencher sur la question. Paris va avoir huit rencontres à disputer en 22 jours.

C’est une raison de plus pour utiliser ceux qui l’ont moins été ?
Je vais le faire ! On ne peut pas honorer toutes les échéances avec les sept mêmes joueurs. On a aussi bâti un effectif pour pouvoir répondre à toutes les exigences. En novembre, au retour de la Golden League, j’ai fait tourner. Il le fallait car certains cadres étaient complètement épuisés. On a mis en place de nouvelles rotations qui n’ont pas trop mal fonctionné.

Des joueurs épuisés, toi-même, tu as paru très éprouvé par ces quatre premiers mois ?
C’est assez usant, c’est vrai. On joue sur plusieurs tableaux, il faut avoir l’œil sur tout. Le haut niveau est aussi exigeant que palpitant. La trêve a été une véritable bouffée d’air pur. Pour réfléchir, pour analyser ce qui avait marché et ce qui avait moins bien fonctionné.

La saison passée, le PSG a été plutôt fâché avec les coupes…
Le plus important la saison dernière, c’était d’être champion et surtout se qualifier pour la Ligue des Champions. Ce n’est de toute façon pas notre genre de se morfondre dans le passé. Là, on va tenter de ne rien laisser filer.

Gagner la coupe de la Ligue peut être un bon tremplin pour la suite
Bien-sûr ! Mais c’est valable pour tout le monde ! Même si notre préparation n’a pas été idéale, on est motivé pour rajouter le Trophée à notre palmarès. Comme tous ceux qui vont se présenter. La semaine prochaine, il y aura le championnat avec la réception d’Ivry et la Ligue des Champions avec Skopje. On aura le temps d’y penser. Ce week-end, l’objectif est parfaitement identifié. 


                    
                      Le programme des finalités de la Coupe de la Ligue

Samedi 1er février 2014
1ère demi-finale (14h30) PSG Handball - St Raphaël  sur Canal+
2ème demi-finale (16h45) Montpellier - Dunkerque  sur Sport+
Dimanche 2 février 2014
Finale   (17h00) sur Canal+

© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités