mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe des Coupes F : Pas de printemps pour Metz
Coupe des Coupes F : Pas de printemps pour Metz
9 Février 2014 | Europe

Cette fois, le miracle n'a pas eu lieu. De nouveau battues par les Russes de Zvenigorod (26-27), les filles du Metz Handball quittent la Coupe des Coupes dès les huitièmes de finale. Le talent d'Ana Gros n'a pas compensé les insuffisances, ni ébranlé un bloc de l'Est fort solide.

Il n'y a vraiment plus de saisons. On savait déjà que l'hiver 2014 était plus doux, pluvieux et tempétueux que la normale. Voici maintenant que le printemps européen se fera sans le Metz Handball. Ce n'était plus arrivé depuis la saison 2006-2007 (élimination en huitièmes de la Coupe EHF, par les Hongroises de Debrecen). Ce sera de nouveau le cas au prochain tour d'une Coupe des Coupes dont Fleury-les-Aubrais est désormais la seule chance française.

Le pari de remonter sept buts à Zvenigorod, d'effacer l'ardoise laissée dans la très grande banlieue moscovite (défaite 19-26, dimanche dernier), a échoué. Il n'a, en vérité, jamais pu être entrepris. La plus grosse avance, si l'on peut dire, des championnes de France dans ce second acte a été de +2. Le penalty provoqué par Zaadi et converti par Liscevic (10-8, 22'), le but à mi-distance de Katia Andryushina deux minutes plus tard (11-9, 24') ont été les moments d'espoir les plus consistants. « Elles étaient plus fortes que nous, je n'ai pas d'autres mots, souffle Nina Kanto. Elles étaient beaucoup plus complètes, ont fait moins d'erreurs ».

Pour espérer un Astrakhan bis (*), Metz aurait effectivement dû commettre beaucoup moins d'impairs. Ne pas rater ses premiers tirs aux ailes, ne pas offrir si tôt des munitions de contre aux Russes, et on en passe. Soigner, aussi, ses passes quand la qualif était encore du domaine du possible. Lara Gonzalez Ortega et Marie Prudhomme ayant failli dans l'acheminement des ballons de +3, Klimantceva et Marennikova ont assuré un retour à l'envoyeur express. Avant même la fin de la première mi-temps (11-13, 28'), l'ancien club d'Alexandra Lacrabère a repris la main. Pour le reste de la rencontre (13-17, 35' puis 18-23, 50').

« C'était une question de compétences, de niveau de jeu, poursuit la pivot et capitaine mosellane. En face, les arrières ont allumé de dix mètres, les ailières sont parties en contre, la pivot a reçu des ballons ». En guise d'assommoir, concrètement, il y a donc eu le bras de Liudmila Postnova, qui a privilégie la qualité de tir à la quantité (3/6). Mais aussi la puissance d'Anna Vyakhireva sur le flanc droit, la dextérité d'Anna Lobach sur l'arc des 6 m, sans oublier les quatre membres élastiques de la gardienne Maria Sidorova (36 % d'arrêts). « Nous, oppose Kanto, on ne fait pas un match extraordinaire, mais on n'a pas été ridicules ».

Le ridicule n'a pas tué, dans des Arènes désenchantées. Plutôt des lacunes hélas chroniques sur les bords de Seille : la stérilité de la base arrière (0/1 pour Gonzalez Ortega, 1/2 pour Zaadi, 2/3 pour Prudhomme), l'instabilité à sept mètres (trois tireuses, deux échecs). Kristina Liscevic, touchée au dos contracté en Russie, était quant à elle trop diminuée pour tirer son équipe vers le haut. Dans ce sombre tableau, celui de la quatrième défaite messine en moins d'un mois (une en LFH, une en Coupe de France, deux en Europe), une tête a émergé. Celle d'Ana Gros. Titularisée à droite, la recrue hivernale s'est acquittée de sa tâche dans les un contre un et traversées de défense (7/12).

« C'était mieux qu'en Russie, mais nous avons encore fait trop d'erreurs, retient l'internationale slovène. Nous sommes éliminées, c'est une déception, mais nous devons rester positives et regarder l'avenir ». C'est à dire la fin de la phase classique de LFH et une Coupe de la Ligue à la maison. Un horizon bien étroit pour le finaliste de la dernière Coupe EHF.

(*) battues 19-26 en quart de finale aller de la Coupe EHF, la saison dernière, les Messines s'étaient imposées 33-19 au retour, à domicile.

METZ – ZVENIGOROD (RUS) : 26-27 (12-15)
4200 spectateurs.
Arbitres : MM. Boricic et Markovic (SER).
Match aller : 19-26 (Zvenigorod qualifié).
METZ : P. Baudouin 7/12 (3/4 penaltys) ; Gonzalez Ortega 0/1 ; Gros 7/13 (0/1 penalty) ; Kanto 2/4 ; Luciano 2/4 ; Zaadi 1/2 ; puis Andryushina 2/5 ; Broch 0/1 ; Bulleux ; Liscevic 3/5 (3/3 penaltys) ; Prudhomme 2/3. Gardiennes : Ranikova (9/29 arrêts en 45') puis Pierson (1/8 en 15'). 2 minutes : Liscevic (13'), Kanto (38'), Gonzalez Ortega (40'), Luciano (50'). 15 pertes de balle (Liscevic 4). Réussite au tir : 52 %. Entraîneur : Sandor Rac.

ZVENIGOROD : Artsiukhovich 2/4 ; Khavronina 2/7 ; Lobach 5/7 ; Marennikova 4/6 ; Postnova 3/6 ; Uskova 2/3 ; puis Antonova 1/1 ; Klimantceva 1/3 ; Vyakhireva 7/9 (1/1 penalty). Gardiennes : Sidorova (12/33 arrêts en 55', dont 1 penalty) puis Yakupova (2/7 en 5', dont 1 penalty). 2 minutes : Postnova (10'), Lobach (29'), Antonova (41' et 59'), Khavronina (58'). 15 pertes de balle (Postnova 4). Réussite au tir : 59 %. Entraîneur : Alexander Revva.

Evolution du score : 2-2 (5') ; 4-4 (10') ; 5-6 (15') ; 8-8 (20') ; 11-10 (25') ; 12-15 (30') ; 13-17 (35') ; 15-18 (40') ; 16-21 (43') ; 18-23 (50') ; 22-26 (55').

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités