mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC: Le PSG va mieux et le fait savoir !
LDC: Le PSG va mieux et le fait savoir !
23 Février 2014 | Europe > Champion's League

Tout n'est pas encore parfait mais le convalescent parisien va mieux. Face au Vardar Skopje, le PSG a rempli une triple mission. Gagner, consolider la 2ème place au classement de son groupe de Ligue des Champions mais surtout mettre en sourdine les commentaires acerbes qui avaient suivi la déroute face au FC Barcelone.

« Le gardien apprécie beaucoup lorsque l‘équipe ne prend que 25 buts ». Un petit sourire en coin, Patrice Annonay a cette fois-ci eu le temps de savourer la victoire du PSG face au Vardar (35-25) pour sa dernière levée en phase de groupe de la Ligue des Champions. Pratiquement à la même heure, une semaine auparavant, le portier francilien n’en menait pas large, il sortait rincé d’une correction de 10 buts d'écart, infligée par le FC Barcelone. Cette fois-ci, ses coéquipiers ont relevé la tête et ont surtout tenu un cap. 

Les Parisiens notamment par Mikkel Hansen (notre photo de tête) et Luc Abalo vont démarrer pied au plancher, réussissant à prendre en défaut la 1-5 mise en place par le nouveau stratège de l’équipe macédonienne, l’Espagnol Raul Gonzalez (11-6 à la 14ème). Le Vardar n’aura jamais l’occasion d’inverser la tendance, réagissant par à-coups sur des ballons récupérés le plus souvent en contre-attaque avec un ailier, Timur Dibirov, véritable mobylette à propulsion. Ainsi, l’avance de cinq buts va fondre au fil des minutes et le spectre d’un PSG bafouillant son handball, scénario tant de fois répété depuis le début de la saison, allait resurgir (14-12 à la 28ème). « Il n’y a jamais eu d’affolement certifiait Patrice Annonay. Cela fait partie du sport de connaître ce type de fléchissement. Cela signifie aussi qu’il y a encore du boulot à accomplir. Mais je pense que le problème ne vient pas au niveau du handball. C’est plus physiquement et dans la tête que cela se passe. Mais ce qu’il faut retenir ce samedi, c’est qu’on a surtout retrouvé du rythme et on ne s'est pas désuni. En à peine six mois de Ligue des Champions, ce n’est pas si mal. » A la mi-temps et sans avoir pleinement convaincu, le PSG regagnait les vestiaires avec trois longueurs d’avance (15-12).



Dès le retour sur le parquet, Philippe Gardent prenait l'option de faire tourner son effectif, Hallgrimsson et Melic se chargeant d'animer le côté droit de l'attaque. Devant les cages de la paire Milic-Malumbres, l'Islandais (futur-Nîmois) va avoir plus de réussite que son coéquipier monténégrin mais comme en face, personne ne va se montrer véritablement dangereux, les champions de France vont pouvoir dérouler. Ils vont infliger en 8 minutes un cinglant 7-0 à une défense de Skopjé totalement déboussolée (22-13 à la 40è). Tous les joueurs de Paris inscrits sur la feuille de match (à l'exception de José Manuel Sierra) vont prendre part au festival et chacun va y aller de son petit but ! L'écart maximal sera même porté à onze unités, signe que ce samedi soir, le PSG voulait rester concentré jusqu'au bout. « C'est ce que je retiens essentiellement, se satisfaisait Philippe Gardent à l'issue de la rencontre. Nous avons été très constants sur une heure de jeu. On a trouvé les moyens de remettre les pendules à l'heure. Le match à Barcelone nous a touché dans notre orgueil. Mais on n'a pas été influencé par ce qui s'est dit ou ce qui a été écrit. On a continué à travailler et le résultat est là. » Ce n'est bien entendu qu'une étape car une autre phase de la Ligue des Champions, à élimination directe celle-là, débute pour les seize équipes conviées à disputer les 8èmes de finale de la compétition.   



C'est à Vienne, mardi à l'heure de l'apéro que se déroulera le tirage au sort de ces 8èmes de finale*. En terminant deuxième de son groupe, le PSG héritera d'un 3ème d'un des trois autres groupes et surtout aura la possibilité de recevoir son adversaire au match retour. Les Slovènes de Celje, les Polonais de Kielce ou les Danois de Kolding, les Slovènes de Velenje ou les Danois de Aalborg figurent parmi les adversaires potentiels de l'équipe de Philippe Gardent« Ce serait mentir de dire qu'on n'a pas de préférence. En fait, cela me conviendrait parfaitement si nous pouvions éviter Kielce. » Le tirage au sort ne sera pas la seule préoccupation de la semaine pour l'entraîneur parisien. Il aura surtout à préparer un 8ème de finale de la coupe de France. Et pas n'importe lequel puisque dimanche prochain, le PSG ira défier le tenant Montpellier dans une Arena chauffée à blanc par la présence de 8000 spectateurs.  

* les 8èmes aller auront lieu entre le 19 et le 23 mars prochains

Trois questions à Samuel Honrubia

Doit-on parler de match référence pour le PSG ?
Je ne sais pas si c'est le bon terme, en tout cas, on vient de faire un super match. En début de semaine, j'ai senti plus d'implication, plus de gars concernés. La victoire contre Toulouse a été une première réaction à notre contreperformance à Barcelone. Maintenant, il ne faut pas lâcher cet état d'esprit. Il faut continuer dans cette voie.

Tu n'avais pas joué mercredi, là tu entres en fin de match...
Quel que soit le temps de jeu qui est donné, il faut que tout le monde soit au service de l'équipe. C'est la même chose en sélection. En ce moment Jeffrey (M'tima) est bien, c'est normal qu'il soit sur le terrain. En championnat, l'entraîneur a choisi de ne jouer qu'avec un seul ailier gauche. C'est comme ça... il faut que chacun s'adapte.

Mardi, tu vas attendre le tirage des 8èmes avec impatience ?
Euh... sans plus. On sait qu'il y a des adversaires de haut niveau en face. Mais il ne faudra pas oublier qu'avant ces 8èmes, il y a des matches importants à disputer, en coupe, en championnat. On a assez de boulot sur les épaules pour ne pas tirer de plans sur la comète !  


La fiche technique

A Paris, halle Carpentier (13ème), le samedi 22 février 2014 à 18h00
Phase de groupe Ligue des Champions - dernière journée

Paris St Germain handball - RK Vardar Skopje : 35 - 25 (Mi-temps : 15-12)

2.300 spectateurs
Arbitres : MM Lars Geipel & Marcus Helbig (Allemagne)

PSG :
Gardiens : Annonay (60' - 16 arrêts dont 2 pénaltys) Sierra.
Joueurs de champ: Abalo (5), Garcia (5), M'tima (3), Hansen (4), Narcisse (2), Bojinovic (3 dont 2 pen.), Vori (1), Kopljar (2), Honrubia (2), Melic (2 dont 1 pen.), Diaw (1), Gojun (1), Gunnarsson (2), Hallgrimsson (2).

Vardar Skopje:
Gardiens : Milic & Malumbres
Joueurs de champ: Karacic (7 dont 2 pen.), Pribak (5), Dibirov (4), Toskic (3), Petric (2), Abutovic (2), Rakovic (1), Stoilov S. (1) Brumen, Chipurin, Lazarov, Kozlina, Markovic, Nedanovski

Evolution du score: 3-2 (4è) 6-3 (8è) 9-5 (11è) 11-6 (14è) 11-8 (17è) 13-10 (22è) 14-12 (28è) 15-12 (MT) 17-13 (34è) 22-13 (40è) 24-16 (43è) 28-19 (50è) 32-22 (55è) 35-24 (58è) 35-25 (Fin)



Le Couac !

Certes le Vardar Skopje n'est pas le FC Barcelone mais dans une salle qui peut contenir près de 4800 spectateurs, ne recenser que 2300 âmes (selon l'EHF), 2700 (selon les organisateurs) peut être considéré comme un couac. Que les amateurs de handball (ou assimilés) ne se trompent pas de cible! Pour revoir Barcelone, il faudra au pire, patienter jusqu'aux quarts ou au mieux, que le PSG se qualifie pour le Final Four à Cologne fin mai. En attendant, les joueurs parisiens ont besoin d'un vrai soutien pour poursuivre l'aventure le plus loin possible. Le fait d'aligner six médaillés (dont trois en or) au récent championnat d'Europe ne serait il pas suffisant pour attirer au moins la curiosité ? Allez Parisiens ! Réveillez-vous et prouvez qu'il n'y a pas qu'à Nantes, Montpellier ou Chambéry, qu'un vrai public avec de vrais supporters existe pour le handball !


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités