mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Issy-Paris refait surface... Nantes se noie
Issy-Paris refait surface... Nantes se noie
5 Mars 2014 | France > LFH

En clôture de la 14ème journée, Issy-Paris n'a pas eu à forcer son talent pour s'imposer chez une équipe Nantaise en disgrâce. Stine Oftedal et l'IPH ont désormais dans le viseur une place dans le dernier carré de la Challenge Cup à aller chercher du côté de Prague.

"Ridicule", "suffisantes" face au Slavia Prague, les mots n'étaient pas assez durs dans les rangs de l'IPH pour qualifier une dernière prestation indigente en Coupe d'Europe. A défaut de se donner de la marge, le collectif d'Arnaud Gandais doit donc jouer chacun de ses matchs à 100%. Quoi de mieux qu'une défense rigoureuse pour retrouver de la sérénité... Dans le rôle vedette, Armelle Attingré signe les premiers arrêts de la partie (5 parades dans le premier quart d'heure, 53% au final) aussitôt imitée par son alter-égo Katarina Tomasevic. Le début de match ne rentre pas dans les annales : de part et d'autres, tirs hors cadres et pertes de balle se succèdent... la défense Parisienne autour du trio Kpozé - Goudjo - Signaté forme un mur hermétique (2-3, 12')... de quoi faire psychoter les Nantaises. Dans ce premier quart d'heure, ce sont les montées de balle Parisiennes qui égayent un jeu moribond... peu de mouvements à se mettre sous la dent, la preuve tangible d'une fébrilité latente de parts et d'autres. Et dans ce faux-rythme inaugural, c'est Issy qui tire son épingle du jeu. Impression confirmée dès lors qu'Armelle Attingré bloque les shoots un tantinet faiblards du NLA (4-6, 22'). Estelle Nze Minko tente bien de dynamiser le jeu local mais la meneuse Nantaise déplore un manque évident de mouvements autour d'elle. Il y a déjà le feu dans la maison Rose lorsque Angélique Spincer puis Stine Oftedal creusent un premier écart significatif (5-9, 28'). Sans crier gare, l'IPH pose les fondations de son succès. Quantité de balles récupérées qui permet aux joueuses Franciliennes d'être déjà dans une position confortable à la pause (5-11, 30').

Comme pour confirmer la tendance du premier acte, Stine Oftedal en remet une couche au retour des vestiaires. Un +8 à la 32ème minute qui tourne à la bérézina côté Ligérien. "Notre attaque était en berne sur l'entame de match... et inefficace lorsque l'on se crée quelques occasions. On a cinq immanquables en première... Quand on a les occasions, il faut les mettre au fond... Et puis il y a la désolation en deuxième mi-temps où il n'y a plus personne sur le terrain... plus d'état d'esprit ni de combativité. A un moment, on a le droit d'être moins fort, d'être mauvais... mais on n'a pas le droit de ne pas se battre. A la fin, c'était une parodie de handball" se désole Stéphane Moualek. Un entraîneur Nantais prompt dès la fin du match à remonter les bretelles de ses joueuses dans le vestiaire. La seconde mi-temps est à sens unique. Même si les exclusions pleuvent dans les deux camps, Issy s'en accomode face à Roses très pâles... une torpeur Nantaise difficilement explicable qu'Issy ne cherche pas à comprendre... surtout pas Oftedal très à l'aise sur grands espaces (9-15, 37'). Nantes tente bien de mettre de la vitesse... mais la précipitation est encore une fois au rendez-vous. Maya Signaté sort l'artillerie lourde aux abords du dernier quart d'heure (13-20, 41') et Issy gère son affaire sans sourciller.

Un temps aidé par la rentrée de Wendy Obein, le NLA tente de maintenir l'écart... mais les contres Isséens sont autant de coups de poignard qui empêchent toute réduction du score. Encore une fois sur montée de balle express, Coralie Lassource y va ainsi de son 5ème but personnel (15-23, 48'). L'avalanche ne semble jamais finir : +10 à la 51ème minute. Elle s'arrête enfin à la 60ème... moment de délivrance pour des Nantaises en totale perdition dans le secteur offensif. Un prologue raté en vue du maintien... Nîmes attend déjà les Nantaises pour un match capital. Côté Issy, le sérieux affiché pendant toute l'heure de jeu remet l'IPH sur les bons rails. "Je m'attendais à une rencontre où l'on allait remettre l'église au milieu du village... après un match indigne de notre rang. A l'amorce d'un match décisif, c'est quand même important de retrouver ses vertus. On a été costaud sur nos points forts : récupérer les ballons, user l'adversaire sur grand espace et on en a profité sur la fin de première mi-temps" indique le coach Parisien Arnaud Gandais au coup de sifflet final. Une excellente préparation pour aller chercher la qualification ce week-end à Prague. "Comme on n'a pas joué à domicile dimanche dernier... même pas un entraînement, ça nous fait du bien de piocher un peu... parce que ce qui nous attend là bas, c'est un match compliqué avec une ambiance particulière. Il faudra être solide mentalement".

NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB - ISSY PARIS HAND
18 - 29 (Mi-temps : 5-11)
Statistiques du match
Arbitres / Délégué (D) :

MEYER Cédric
OUDIN Jean-Loup
HERVOUET René (D)
Date et Heure :
Le 05/03/2014 A 20:30:00
Lieu :
LE VIGNEAU
BD SALVADOR ALLIENDE
ST HERBLAIN

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités