mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Challenge Cup : Un exploit sinon rien pour l’Union
Challenge Cup : Un exploit sinon rien pour l’Union
11 Avril 2014 | Europe > Champion's League
Une semaine après sa défaite en région parisienne face à Issy (31-24), l’Union Mios-Biganos-Bègles n’a pas encore faire une croix sur ses rêves de finale. Devant un public déchaîné et en appuyant sur les éléments positifs de l’aller, rien n’est impossible, assure les Girondines.

La déception a été vite effacée. Il faut dire qu’avec encore trois rencontres face à Issy-Paris, ce n’est pas une bonne chose de s’attarder sur la dernière gifle infligée par les Parisiennes (31-24), en demi-finale aller de la Challenge Cup dimanche, qui venait déjà après deux défaites et un nul. Et après tout, avec ces matches à élimination directe, l’équation est simple : il « suffit » de gagner par huit buts d’écart pour s’offrir une finale face aux Suédoises de Höör. 

« Vous allez dire que je suis folle, mais moi, j’y crois », annonce Alexandra Lacrabère, l’arrière reconvertie ailière de Mios, par la force des blessures et malgré un genou qui couine. Cette fois, ses coéquipières ont eu une semaine pour préparer la rencontre, alors qu’elles avaient eu du mal à digérer le match de Championnat à Metz qui avait précédé le déplacement à Paris, d’où dix dernières minutes catastrophiques.  Et il leur reste encore une heure pour renverser la situation.


« En Coupe d’Europe, ce n’est jamais fini, veut croire Julie Foggea, qui avait elle aussi subi le réveil adverse en seconde période. Cela peut se jouer à n’importe quoi. Il y a eu du positif à l’aller, on les a fait douter longtemps et c’est ça qui doit nous conforter pour le retour. » Avec une grosse défense, un jeu de transition rapide, puis un jeu d’attaque placé orchestré à merveille par Zivile Jurgutyte, les filles de Manu Mayonnade menaient même à la pause (13-11) avant de céder. Alors pourquoi ne pas réessayer… « Maintenant, on ne peut plus attendre, affirme, déterminée, l’internationale lituanienne. On sait qu’Issy est très bon mais on a eu une semaine pour travailler. Et à la maison, ça peut nous sourire. »

Le public ne sera en effet pas de trop au soutien de son équipe. Cela tombe bien, les dirigeants girondins espèrent une salle Jean Dauguet de Bordeaux pleine, juste avant le match de D2 entre les Girondins et Créteil. De quoi inciter à la méfiance les Isséennes. « Si on est déjà qualifiées ? On n’a vraiment pas la prétention de dire ça, on ne sait pas ce qui peut se passer, répondait dimanche dernier Lesly Briémant. Et vu comment on a joué pendant 30 minutes, on n’est pas à l’abri. » « Y’a plutôt intérêt à ce qu’on réagisse », prévient Julie Foggea. L’Union n’attend que ça.


Demi-finale de Challenge Cup
Union Mios-Biganos-Bègles – Issy-Paris (Match aller : 24-31)

Vendredi 11 avril à 19 heures
Salles Jean Dauguet de Bordeaux (33000)
Arbitres : Mmes Laurell et Engberg (SUE)

Le vainqueur de la confrontation affrontera les Suédoises de Höör en finale.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités