mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF M: Thierry Anti coupe à cœur
CDF M: Thierry Anti coupe à cœur
30 Avril 2014 | France > Coupe de France

Avec Patrice Canayer, Thierry Anti est de tous les entraîneurs en exercice, celui qui connait le mieux la coupe de France pour l’avoir remportée à trois reprises. Ce jeudi avec Nantes, il tentera de battre Chambéry et se qualifier pour la finale à Paris, sa 5ème à titre personnel.

Tout commence par un constat. Ne pouvant plus rien espérer du championnat, Chambéry a reporté ses ambitions sur la coupe de France. Pour la 5ème fois de leur histoire, les Savoyards tenteront de se qualifier pour la finale à Paris. Avant cet ultime acte, ils devront écarter Nantes qui vient d’être sévèrement puni par Montpellier en quarts de finale de la coupe EHF (33-24). Les Nantais qui la saison dernière avaient disputé le Final Four de la compétition européenne ont totalement craqué lors du match retour dans l’Hérault. Egarement passager ou mal plus profond, ce n’est pas en favoris que les hommes de Thierry Anti se rendent au Phare ce jeudi. Partagé entre doute et colère, l’entraîneur nantais attend un sursaut de son équipe. Et lorsque celui qui a remporté trois coupes de France en cinq finales s’exprime sur son club et son métier, personne ne reste insensible.

Comment se relève-t-on de cette correction face à Montpellier ?
En jouant différemment ! Surtout lorsque c’est une demi-finale de coupe de France face à Chambéry.

Est-ce que cela veut dire que vous avez laissé filer le match ?
Non, on ne peut pas dire ça mais on a bien senti que Montpellier nous était ce jour-là, largement supérieur et que pour aller à Berlin, cela allait être difficile. On a eu un tout petit espoir sur les cinq premières minutes de la 2ème mi-temps mais on a pris un 3-0 et le match était plié.

Maintenant, il faut tout donner pour la Coupe de France…
L’objectif du club est d’être européen mais aussi de gagner un trophée. C’est sûr que la coupe de France nous conviendrait très bien. Et même si à aucun moment, on n’aura joué chez nous, même si on va affronter une équipe de Chambéry qui vaut bien mieux que son classement actuel et qui n’a plus que cela pour se refaire, on a très envie d’aller en finale à Paris.

Mais tes joueurs ont pris un coup au moral…
C’est sûr qu’on ne ressort pas d’un match comme celui de dimanche totalement indemne. Mais je pense que les joueurs ont vite ciblé que la priorité restait Chambéry. Auront-ils récupéré quatre jours après notre déplacement à Montpellier ? A ce sujet, je suis très en colère.

Comment cela ?
Oui contre le responsable de la Coupe de France à la Fédération. C’est vraiment un manque de respect à l’égard du HBC Nantes que de mettre un match le jeudi 1er mai. On a joué dimanche soir et nous sommes rentrés sur Nantes, lundi. La télévision a demandé un match jeudi alors que tout était initialement prévu le samedi et dimanche. A ce niveau, il y a une forme d’amateurisme complet à la Fédération.

Chaque équipe s’est imposée à domicile. Doit-on en tenir compte ? 
Je pense qu’il faut bien-sûr utiliser les deux matches. Il ne faut pas que se baser sur le match retour car ce jour-là, Chambéry a pris la foudre (défaite 32-23 alors qu’au match aller, les Savoyards s’étaient imposés 32-28) et ils vont s’en souvenir. Cette confrontation s’annonce très compliquée car en face, il y a une très belle équipe. Et l’avantage de jouer à domicile avec leur extraordinaire public est important. Il va falloir sortir une énorme performance comme celle à Dunkerque en quart de finale.

Cette saison en France, le contexte est difficile pour les entraîneurs…
En 1er lieu, quand on fait ce métier, il faut accepter que les dirigeants ne soient pas satisfaits du travail accompli. Mais ensuite, je pense qu’aujourd’hui, il y a beaucoup trop de clubs français qui ont des ambitions un peu trop hautes. Dans la mesure surtout où il y a très peu de places. Quand tu as 7-8 clubs qui annoncent vouloir jouer la coupe d’Europe en sachant qu’il n’y a que quatre qui la feront, automatiquement, il y a des déçus. Ce simple prétexte ne doit pas inciter les clubs qui ont échoué à tenir l’entraîneur pour seul responsable. Ce n’est pas logique.

La formule de l’entraîneur qui reste très longtemps est-elle révolue ?
Je suis à me demander si les présidents qui arrivent ne pensent pas qu’un turn-over rapide des entraîneurs est plus dans l’air du temps. On avait connu cela il y a quelques années et puis cela s’était calmé. Aujourd’hui, la question dépasse la notion d’entraîneur. Je préfère parler de staff technique. Si les résultats ne sont pas encore là mais qu’il y a une certaine progression, pourquoi ne pas le maintenir ? C'est évident aussi que plus il y aura d’argent dans le handball, plus la longévité de l’entraîneur dans un club sera courte.

Tu es un des rares à ne pas avoir été cité pour le PSG… C’est un oubli ?
(rires) Non, non…. Je ne pense pas. En tout cas, s’ils m’avaient contacté je le garderais pour moi. Mais pour plein de raisons, je préfère ne pas parler de Paris.  



CHAMBERY SAVOIE HB - HBC NANTES

Pronostic : Chambéry

Arbitres: 
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN
Date et Heure :
Le 01/05/2014 A 20:45:00
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz  -  CHAMBERY
Lien Google Maps vers la salle

Le PSG sera le logique favori de l’autre demi-finale qui l’opposera samedi à la Halle Carpentier, face à Dijon. Dix jours après avoir subi une véritable déroute (41-22), les Bourguignons viennent se frotter à nouveau aux hommes de Philippe Gardent. Ils ne peuvent pas jouer plus mal que lors du dernier match à Coubertin mais Paris reste le grandissime favori de cette nouvelle confrontation.  

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités