mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Stéphanie Daudé, guerrière en terrain connu
LFH : Stéphanie Daudé, guerrière en terrain connu
3 Mai 2014 | France > LFH
Présentation Le Havre – Toulon, quart de finale retour de D1F.
Vainqueur de quatre buts à l’aller (27-23), Le Havre a déjà un avantage conséquent avant de recevoir Toulon, dimanche. Mais les Varoises, conscientes de leurs lacunes il y a une semaine, comptent vendre chèrement leur peau. C’est même peu dire à entendre Stéphanie Daudé, ancienne Havraise, qui annonce un énorme combat. Un domaine où elle excelle.

Quelle joueuse, en tentant un tir par-dessus, une passe par en-dessous, ou un « un contre un » plein centre, ne s’est pas heurtée à une main, un bras ou au torse de Stéphanie Daudé ? L’éviter est même un défi pour les photographes, amateurs de belles images de tirs en suspension, qui doivent toujours composer leur champ de vision avec ce grande gabarit (1,83 m), jamais très loin de son adversaire. Bien sûr, la Toulonnaise peut jouer en attaque et a même terminé des saisons à plus de 4 buts de moyenne. Mais son domaine de prédilection, celui où elle peut le plus s’exprimer, c’est la défense.


Née à Yaoundé (comme Nina Kanto), au Cameroun, Stéphanie Daudé est l’illustration parfaite des sportifs qui portent le maillot de ce pays, surnommés « les Lions indomptables ». Il n’y a qu’à la voir bondir, rugir, comme en février dernier lors de la Coupe de la Ligue, pour comprendre. « Pendant la Coupe, je me suis sentie voler, j’étais en pleine forme. Oui, c’était la vraie Stéph’, se réjouit la défenseur. Mais individuellement, je vis ma pire saison. » La faute à des blessures répétées qui l’ont fait louper le début de saison, trois semaines en février et les derniers matches en mars. « Dans ces cas-là, on est constamment en préparation, on essaie toujours de revenir et on perd en efficacité, reprend-elle. Cette saison, je ne me suis presque jamais reconnue. »

Tout semblait pourtant parfait. Elue meilleure défenseur du Championnat en 2013, Stéphanie Daudé s’était fixée un nouveau défi en passant au Sud de la Garonne. « J’avais besoin de ce challenge-là, explique-t-elle encore. Oui c’est compliqué, des fois je m’arrache les cheveux car ça ne se passe pas comme je l’aurais voulu. Mais je me remets tous les jours en question, je suis en réflexion permanente et j’avais besoin de ça. Et puis le groupe est très sympa. Des fois, je ronchonne et les filles à côté de moi relativisent beaucoup. J’apprends. » Même à 30 ans, après 11 années au plus haut niveau garnies d’un titre de champion de France, de quatre coupes nationales et d’une vingtaine de sélections en bleu. 


Forte de son expérience, l’ancienne Bisontine sait trop bien que tout reste possible dans ce match retour, malgré les quatre buts de retard. « Avec le recul, je revois certaines scénarios… Je me souviens d’un match de Coupe d’Europe gagné de 9 buts par Fleury à l’aller et que Dijon gagne de 10 au retour ! Et puis, il y a deux ans, on avait battu Metz de 14 buts avec Brest avant d’en prendre 10 au retour. » Passée l’adrénaline de l’évènement, qui a fait déjouer les Toulonnaises dans leur Palais bien garni, les filles de Thierry Vincent peuvent désormais jouer « sans pression », promet Stéphanie Daudé. « Franchement, on ne joue pas notre survie en play-down alors qu’est-ce qui peut nous arriver au pire ? Une élimination ? C’est que du bonheur d’être là. »

Une double dose de joie, même, pour celle qui retrouvera la Normandie, où elle a passé trois saisons, et certaines coéquipières… aussi affutées qu’elle pour les tâches défensives. « Le Havre, c’est des guerrières, se réjouit déjà la poste 3. Il y en a beaucoup dans cette équipe. Une Ana de Sousa ne laissera rien passer. Laurisa Landre, c’est une battante, pendant une heure, elle ne se loupera pas dans un match comme ça. » Stéphanie Daudé ne s’était pas défilée non plus à l’aller, puisque la défense toulonnaise avait bien tenu. Mais elle harangue quand même : « Je dois faire plus. Contrer plus de tirs, récupérer plus de ballons. Je dois être encore plus agressive. Non, on n’a rien à perdre. Vraiment, on n’est pas mortes. »


*****************************

HAVRE ATHLETIC CLUB - TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL

Pronostic : Toulon (mais qualification du Havre)

Arbitres / Délégué (D) :
MEYER CEDRIC
OUDIN JEAN-LOUP
LOUETTE OLIVIER (D)
Date et Heure :
Le 04/05/2014 A 17:00:00
Lieu :
DOCKS OCEANE
Quai Frissard
LE HAVRE

Lien Google Maps vers la salle

*****************************


© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités