mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Arslanagic : « On a une grosse pression »
Arslanagic : « On a une grosse pression »
8 Mai 2014 | France > LFH

Presentation de la 3° Journée de D1FPD. 
Premier au départ du play-down, Nice a déjà perdu son avance après deux défaites de rang, suite d'un début d'année 2014 compliqué. Ce n'est pourtant pas le potentiel des Niçoises qui fait défaut, à l'image d'une base arrière impressionnante. « On ne doit pas baisser la tête », prône Maida Arslanagic, auteure d’un énorme match la semaine dernière et plus motivée que jamais.

Même ses dix buts (en 17 tentatives) n'y ont rien fait. Difficile de reprocher quoi que ce soit à Maida Arslanagic lors de la défaite de Nice à Besançon (26-21), vendredi dernier. En fait, c'est même tout le collectif azuréen qui peut échapper aux critiques dans ce match où, après avoir compté 7 buts de retard (22-15), les Niçoises ont recollé et auraient pu davantage inquiéter leur adversaire avec moins de maladresses. « On a longtemps regardé le match à la vidéo, assure la Croate. Il y a eu beaucoup de bonnes choses, notamment une bonne défense. Même si on perd trop de ballons pour gagner, on a montré du caractère. Chez nous, ce sera différent. »

Il le faut bien. Pour gommer ces sept défaites de rang, début 2014, quand « il y avait toujours quelque-chose qui n’allait pas », et construire sur les promesses aperçues cette saison. A condition d’allier une bonne attaque, comme face à Nîmes (30 buts marqués), à une défense solide. Et jouer une heure, malgré les rotations assez limitées, ce qui était à craindre. Tout ça, les Niçoises l’avaient réussi à merveille à Metz, en Coupe de France, en sortant le tenant du titre (34-27). « Si on joue comme ça, oui, on peut battre tout le monde », juge Maida Arslanagic. Mais en attendant, Nice « a la pression ». « Si on avait gagné nos deux premiers matches, on aurait été plus tranquilles… Maintenant, on a une grosse pression. De la part du club, des sponsors, des supporters. Car tout le monde espère qu’on va se maintenir. » Comme partout, mais à Nice peut-être plus qu’ailleurs. Histoire de ne pas empêcher le grand bond en avant annoncé la saison prochaine avec les arrivées d’Edwige (Dijon), probablement Darleux (Viborg), et pourquoi pas Lacrabère et Rocha (UMBB).

Loin de tout ce poids, l’arrière gauche de l’OGCN poursuit sa très consistante saison, elle qui est la 3e meilleure marqueuse du Championnat (6,4 buts en phase régulière, 7,5 en play-down) et a gagné en efficacité. A 30 ans, elle avoue même que « c’est un peu plus facile » avec son expérience. « Je savoure le jeu, je suis vraiment contente », rajoute-elle. Il faut dire qu’elle a la petite balle pégueuse dans le sang puisque son père, Abaz, fut l’un des meilleurs gardiens des années 1970 et remporta l’or olympique à Munich (1972) avec la Yougoslavie. Elle le suit au Qatar puis au Portugal, où Maida se prend de passion pour le volley avant de s’essayer au hand à son retour en Croatie, « à 11-12 ans, pour voir si j’avais récupéré les gênes de mon père », plaisante-t-elle. Sous une condition néanmoins : « Surtout ne pas jouer gardienne ! »

Comblée sur la Côte d’Azur, l’ancienne joueuse de Kolding, au Danemark, a un secret pour s’évader : tous les matins, elle prend la route pour Monaco et son université, où elle termine son master en Management du Sport. « Je voulais finir mes études et Nice était l’endroit parfait pour ça. Ça m’oblige à manquer des entraînements et certains clubs auraient refusé, mais ici tout le monde m’a encouragé à y aller. Alors je donne toujours mon meilleur, dans le hand et les études. » Une vie bien remplie dont elle profite avec, toujours, son inaltérable sourire, qu’elle laisse aux vestiaires avant les matches. Savourer, encore, puisque celle qui arrive en fin de contrat en juin n’exclut pas de privilégier sa vie extra-sportive. « J’ai déjà fait beaucoup de sacrifices pour le handball… Mais je veux continuer à jouer. Peut-être un an, deux… », hésite-t-elle.

Mais le futur proche mène à Nantes, vendredi, match à gagner absolument pour ne pas s’enliser dans une mauvaise dynamique. « J’ai des arrières de très haut-niveau. Quand j’en ai une qui joue bien, c’est dur de gagner. Si j’en ai deux, on peut espérer quelque-chose. Et si c’est les trois, alors on peut battre n’importe qui », disait Sébastien Gardillou, l’entraîneur, il y a quelques semaines. Avec Maida Arslanagic, il est certain d’en avoir une revigorée jusqu’à la fin de saison.

*****************************

OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL - NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB

Pronostic : Nice

Arbitres / Délégué (D) :
CHRISTMANN DAVID
ILTIS THOMAS
BADALASSI ROGER (D)
Date et Heure :
Le 09/05/2014 A 20:30:00
Lieu :
Halle des Sports Charles Ehrmann
155, route de Grenoble
NICE

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

ES BESANCON FEMININ - HANDBALL CERCLE NIMES

Pronostic : Match nul

Arbitres / Délégué (D) :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC
SEMIN JOËL (D)
Date et Heure :
Le 08/05/2014 A 20:30:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
42 avenue Léo Lagrange
BESANCON

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités