mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Metz en finale, ce n'était pas un jeu d'enfant
LFH : Metz en finale, ce n'était pas un jeu d'enfant
17 Mai 2014 | France > LFH

Première demi-finale retour de LFH. Les championnes en titre ont eu chaud, très chaud dans leurs Arènes. Au bord de la destitution à un petit quart d'heure de la fin du match, elles ont eu recours à un renversement de situation dont elles sont coutumières pour s'imposer d'un cheveu (26-25) et arracher la qualif. Cruel dénouement pour Le Havre, qui n'aurait pas usurpé sa place en finale.

Certains soirs, la vérité ne sort pas de la bouche des enfants. A la quarante-septième minute, une tête blonde spectatrice n'imaginait même plus son équipe favorite, le Metz Handball, remonter six buts au Havre, alors au sommet de la vague (17-23). Pour le coup, il aurait dû tourner... six fois la langue dans sa bouche avant de laisser échapper un « C'est foutu ! » définitif. Oui, les championnes de France en titre semblaient comme piégées au fond de la mine à treize minutes du terme de leur demi-finale retour. Amorphes en défense depuis le début de seconde période, narguées à maintes reprises par Jessica Alonso (6/8) sur le flanc droit, elles fonçaient tout droit vers ce que certains esprits lorrains qualifiaient d'« inimaginable » ou de « faute professionnelle ». A savoir une qualification du HAC pour la grande finale de fin mai-début juin.

Mais au plus profond de son orgueil, la troupe de Sandor Rac a trouvé comment s'arracher des ténèbres. En réponse au 10-3 infligé par les Normandes (14-13 à la mi-temps, puis 17-23), Metz a asséné un 9-2 en guise de coup de poing sur le Gerflor des Arènes. Façon Erd, façon Astrakhan, façon Fleury, les retours d'enfer accomplis la saison dernière. « Il y a eu un déclic dans les dix dernières minutes, valide Grace Zaadi. On a retrouvé notre intensité en défense, on a monté des ballons, on a joué librement ».

Ledit déclic est venu de Nina Kanto, qui a sifflé manu militari la fin de la récré pour les turbulentes Laurisa Landre et Ana de Sousa. Ou de Zaadi herself, qui a gratté deux ballons de contre. Ou de Gervaise Pierson, rehaussant en quelques parades opportunes (12 en tout) une soirée jusque-là quelconque. Ou encore des Hollandaises volantes, Ailly Luciano et Yvette Broch, cette dernière signant le but libérateur en montée de balle (26-25, 58'26''). Qui le fut véritablement lorsque l'ultime tir second poteau de Gina Lorentsen échoua...

Toutes les hypothèses tiennent la route. Mises bout à bout, elles offrent à Metz une deuxième finale consécutive de LFH, la perspective d'un dix-neuvième titre contre Issy/Paris ou Fleury, au seul bénéfice des buts à l'extérieur. « Heureusement qu'on est parties avec un seul but (de retard), respire Claudine Mendy, de nouveau utilisée quasi exclusivement en poste 2 défensif. On n'a jamais paniqué, on ne s'est jamais inquiétées. On savait qu'on allait revenir. Metz est habitué à jouer des matches comme ça. L'expérience a fait la différence ».

Malgré sa victoire 27-26 à l'aller, et de sacrés élans de combativité, son ancien club a succombé les armes à la main. « A +6, on était bien, commente Hadja Sawaneh, l'ailière gauche du HAC. On ne s'est pas précipitées, on a calmé le jeu. Je pense que le 2 minutes (contre Toskovic, à la 50°) nous a coûté très cher. Après, il y a eu beaucoup d'erreurs défensives individuelles, moins d'application au tir. Faire deux beaux matches contre Metz et perdre, ça fait mal à la tête ». L'aspirine produira-t-elle son effet avant la double confrontation pour la médaille de bronze ?

METZ HANDBALL - HAVRE ATHLETIC CLUB
26-25 (Mi-temps : 14-13)

Statistiques du match

Le vendredi 16/05/2014 à 20:45
ARBITRES :
GASMI KARIM
GASMI RAOUF
KRAMER PATRICK(D)
LIEU :
LES ARÈNES
5, AVENUE LOUIS LE DÉBONNAIRE 57000 METZ

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision

Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.