mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Torcy au carrefour des pros et des amateurs
Torcy au carrefour des pros et des amateurs
28 Mai 2014 | France > Pro D2

Pontault (Pro D2), Pau-Nousty, Cherbourg et Strasbourg (N1) se retrouvent ce week-end à Torcy pour le final-four des barrages de Pro D2, une compétition inédite pour au final désigner trois formations aptes à jouer en D2 la saison prochaine, le 4ème sera recalé en N1.

Par le passé, des barrages d'accession en Pro D2 ont réuni les seconds de N1... mais jamais une équipe de D2 n'aura figuré dans cette épreuve. Ce tournoi final est donc inédit dans sa forme. Et le plateau proposé et la cadence de ces trois jours de compétition promet une belle empoignade. L'objectif, c'est de finir dans les trois premiers pour faire partie des 14 protagonistes de D2 en septembre prochain : autrement dit, il ne suffit quasiment que d'une victoire pour permettre à chacun d'atteindre ce premier objectif. Pour les trois pensionnaires de N1, une autre mission vient se greffer, le titre de champion de France de la division. En effet, l’équipe de Nationale 1 (Pau Nousty, Cherbourg ou Strasbourg) la mieux classée sera sacrée championne à l'issue de ce week-end.

Les forces en présence :

Pontault-Combault :
12ème et avant-dernier de Pro D2
7 victoires, 2 nuls pour 15 défaites - goal-average général : -25
Meilleur buteur : Alexis Jallamion (5.2 buts par match), 20 matchs
Meilleur gardien : Hugues Mahieux (34.8 % de réussite), 24 matchs

Le duel à distance perdu en championnat face à Vernon est de l’histoire ancienne. Contraint au nul par Nancy début mai, Pontault a évacué sa frustration et est désormais tourné vers ce triple rendez-vous à ne surtout pas rater. Dans ce mini-championnat, le club de Seine-et-Marne apparaît comme l’un des favoris tant il a des arguments à faire valoir. Point non négligeable, le PCHB évoluera pratiquement à domicile… d’où un contingent non négligeable de supporters en perspective. Si la saison Pontelloise a été éprouvante en Pro D2 (ce qui n’est pas pour rien au prochain départ de l’entraîneur William Holder), le collectif Francilien n’a jamais lâché… redressant la barre en 2014 après une phase aller calamiteuse. La défense Pontelloise, source d’inquiétude en 2013, a depuis de nombreuses semaines déjà prouvé sa solidité, défense au sein de laquelle Hugues Mahieux peut jouer un rôle prépondérant. C’est en revanche l’efficacité offensive du PCHB qui pose question… en dépit des artificiers maison (Jallamion, Moreno, Quive et Ouedraogo), le manque de lucidité dans les derniers instants est criant particulièrement contre Nancy et Pontault le paie au prix fort. Reste donc à maîtriser ces instants où tout peut basculer, nul doute que les Pontellois ont le mental et les atouts pour passer l’obstacle. La bande à Holder vise d’abord ce premier match face à Pau-Nousty, une première bataille capitale pour se faciliter la tâche et préserver l’essentiel… une place dans l’antichambre de l’élite même si tous les signaux sont au vert depuis l'annonce cette semaine des difficultés de Vernon. Rappelons que Pontault n'a plus quitté le niveau D1/D2 depuis vingt ans.

Pau-Nousty :
1er de la poule 1 de N1M
16 victoires, 2 nuls pour 4 défaites - goal-average général : +62
Meilleur buteur : Paul Falguière (5.3 buts par match), 22 matchs
Meilleur gardien : Marc Astydamas (14 arrêts par match), 22 matchs

Si brillant depuis l’entame du championnat, Pau Nousty aura vécu un dernier mois de compétition très difficile. Trois matchs sans victoire alors que le dénouement était proche… c’est finalement au cours d’un duel final aux couteaux face à Saintes que le collectif Béarnais a arraché sa première place en poule 1. Joie intense à l’issue de cette 22ème journée et qualification méritée pour ces barrages à Torcy. Dans une saison éprouvante, les Canaris auront souffert physiquement dans le final mais le caractère bien trempé des Béarnais aura su faire la différence face à un Nice menaçant dans le dernier virage. Habitué aux joutes de N1, le PNS ne compte pas de vedettes dans son équipe mais des joueurs de devoir à l’image de Thierry Doumengès ou Lionel Darrieutord. A son actif, une défense besogneuse et accrocheuse autour d’un Marc Astydamas exceptionnel d’un bout à l’autre cette saison (14 arrêts de moyenne par match). Nousty peut aussi compter sur des arrières de devoir (Le Mabec, Ibarroule…) et des ailiers ultra-efficaces (Latapie et Falguière). Malgré ces atouts, la dynamique Paloise doit retrouver une seconde jeunesse… pas facile lorsque Pontault se présente d’entrée face aux hommes de Michel Laborde. Sur le plan du cahier des charges, le village Béarnais a de quoi s’inquiéter au vu du budget de 830.000€ à réunir obligatoirement pour intégrer le monde professionnel, la CNCG ayant refusé son éventuel accession. Quoiqu’il en soit, le PNS vendra chèrement sa peau même s’il fait figure d’outsider.

Cherbourg :
1er de la poule 2 de N1M
17 victoires, 2 nuls pour 3 défaites - goal-average général : +82
Meilleur buteur : Fabrice Chauvin (4.9 buts par match), 22 matchs
Meilleur gardien : Sébastien Le Goff (10 arrêts par match), 22 matchs

De tous les clubs présents à Torcy, la JS Cherbourg est incontestablement le plus séduisant candidat pour répondre au cahier des charges de la Pro D2 tant sur le plan administratif, structurel que sportif. Après un duel à suspense livré ces derniers mois face à son rival Saran, c’est à Tremblay que le club du Nord-Cotentin a trouvé la clé de ces barrages. Et c’est encore dans l’Est Parisien que le leader final de la poule 2 de N1 s’apprête à valider sa montée en Pro D2. Au fil des dernières saisons, la JSC a construit sa lente mais sûre progression au sein de la 3ème division nationale : avec un effectif juste en quantité (seulement 14 joueurs utilisés en 2013/14), le coach Sébastien Leriche a su créer l’alchimie dans un groupe remodelé l’été dernier et a su trouver le juste équilibre en évitant l’accumulation de fatigue et les blessures… Résultat, un parcours régulier cette saison et une place de n°1 amplement méritée. S’articulant autour d’une défense hermétique (la meilleure de son championnat avec 25 buts encaissés de moyenne), la JSC compte sur des éléments d’expérience Boubaiou – Buchta (anciens de LNH), des artilleurs longue distance Chauvin et Desbois et sur la rapidité des Jourdain, Dieme et autre Duhamel. Le tout chapeauté par le capitaine et ancien de la maison, l’inamovible Morgan Youf-Pinsault. Cherbourg est donc paré pour atteindre enfin son objectif de montée en D2… en y ajoutant la cerise sur le gâteau, un titre de champion de N1.

Strasbourg :
1er de la poule 3 de N1M
17 victoires, 3 nuls pour 4 défaites - goal-average général : +86
Meilleur buteur : Régis Matzinger (5.7 buts par match), 23 matchs
Meilleur gardien : Thomas Nicolini (10 arrêts par match), 22 matchs

On attendait Belfort, Villeurbanne ou encore Semur… c’est finalement Strasbourg qui sort du chapeau en poule 3. La longue épopée historique de la Robertsau a laissé place en 2011 à une nouvelle entité, l’ESSAHB, c’est-à-dire la fusion de la « Rob » et de Schiltigheim. Longtemps à la recherche de résultats probants et d’une place en haut de tableau en N1, le coach Bruno Boesch a cette saison pu compter sur un collectif à l’unisson… capable de rester cohérent autour du projet de jeu proposé. Dans le sillage des anciens (Julien Willmann et Raphael Nestor), la formation Strasbourgeoise a su tirer un maximum de profit de ses recrues : le puissant Julvecourt, le rapide Matzinger, le dernier rempart Nicolini ou encore le colosse Yannick Ludwig. Les victoires s’accumulent et malgré une baisse de régime au printemps, l’ESSAHB trouve les ressources nécessaires à Sarrebourg et devant Villefranche pour valider son leadership. Bruno Boesch, formateur dans l’âme, a donc gagné ses galons de compétiteur victorieux. Au rayon des points forts, l’attaque Strasbourgeoise est l’une des plus prolifiques de N1 : Loncar, Matzinger, Durand ou encore Julvecourt se portent très vite vers l’avant. Malgré parfois quelques errances passagères dans le secteur défensif, l’ESSAHB forme un bloc difficile à faire bouger. L’équipe Bas-Rhinoise entame ces barrages par un morceau de choix, Cherbourg. En évitant soigneusement la dernière place, il restera au club Alsacien à réunir le budget pour figurer en Pro D2… assurément un défi tout aussi difficile à relever.

*****************************

Le programme de compétition :

Trois jours pour monter ou rester en Pro D2 : le calendrier est soutenu et les organismes seront soumis à rude épreuve. Face à ce défi physique, les entraîneurs auront un œil particulier sur la récupération. La profondeur de banc est bien évidemment un atout non négligeable pour les équipes les mieux pourvues. Le mental est aussi un point capital surtout lors des deux dernières rencontres du samedi 31 mai et dimanche 1er juin. Rappelons qu'à l’issue de ce mini-championnat à quatre, les trois premiers seront donc automatiquement intégrés en Pro D2 la saison prochaine, le dernier retombera à l’échelon N1.

Torcy (gymnase Jean Moulin) du 30 mai au 1er juin :

Vendredi 30 mai :
19h00 : JS Cherbourg Manche HB - Ent. Strasbourg Schiltigheim AHB
21h00 : Pau Nousty Sports - UMS Pontault Combault HB

Samedi 31 mai :
19h00 : Pau Nousty Sports - Ent. Strasbourg Schiltigheim AHB
21h00 : JS Cherbourg Manche HB - UMS Pontault Combault HB

Dimanche 1er juin :
14h00 : Ent. Strasbourg Schiltigheim AHB - UMS Pontault Combault HB
16h00 : Pau Nousty Sports - JS Cherbourg Manche HB

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités