mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Questions pour des futures championnes
Questions pour des futures championnes
1 Juin 2014 | France > LFH

Finale retour de LFH. Dix-neuvième couronne mosellane ou accession parisienne au trône ? La réponse tombera ce dimanche, en fin d'après-midi. Nanti de ses quatre buts d'avance (22-26, mercredi), le Metz Handball apparaît en position de force pour conserver son titre, ce qui ne lui est plus arrivé depuis cinq ans. Mais pour offrir des départs en beauté à Prudhomme, Ranikova et Sandor Rac, les Dragonnes devront anéantir la toute dernière chance d'Issy/Paris de remporter un trophée. Tour d'horizon des autres points d'interrogation autour de l'épilogue de la saison en club.

Y'a-t-il des changements dans les compositions d'équipes ?
Aucun, d'un côté comme de l'autre. Si Arnaud Gandais, le coach d'Issy/Paris, avait prévu assez tôt d'emmener le même groupe que mercredi en Moselle, la stabilité était plus aléatoire côté messin. Touchée à la cheville -ce qui ne l'a pas empêchée de débuter le match aller et de marquer deux buts-, Marie Prudhomme pourra disputer son dernier match en jupette avant de rejoindre Nantes. « Ca évolue bien, elle jouera » rassure Jean Pietrala, l'entraîneur adjoint. Comme dans les Hauts-de-Seine, Déborah Dangueuger sera la doublure de Gervaise Pierson dans les buts.

Comment se prépare la riposte parisienne ?
Sous peine de perdre sa troisième finale en l'espace de trois semaines, et au passage de rater une qualification directe pour la Ligue des Champions, le club de la capitale devra respecter à la lettre « un plan de bataille ». Armelle Attingré, la meilleure gardienne de notre championnat, en distille les grandes lignes : « défendre proprement, faire un match plein, être toutes ensemble sur le terrain, ne pas compter sur les individualités ». Autrement dit, l'étoile norvégienne Stine Oftedal ne pourra être la seule à briller dans des Arènes annoncées à guichets fermés.

Metz est-il réellement en position de force ?
Depuis le cauchemar éveillé de la finale 2013 de la Coupe EHF (perdue avoir gagné la première manche de... quatre buts), les championnes en titre sont vaccinées contre toute tentation de s'enflammer prématurément. « On a eu une saison difficile, avec un petit miracle contre Le Havre (en demi-finale). Ce serait dommage de ne pas terminer le travail » appuie Jean Pietrala. Alors, Nina Kanto et ses coéquipières n'ont pas relâché la pression depuis leur victoire à Issy. Vidéos, entraînement, mise au vert... du classique, comme leur stratégie. « On va continuer sur une 0-6 en défense » révèle le technicien. Sans exclure, le cas échéant, l'une ou l'autre prise en stricte.

Au fait, que disent l'histoire et les chiffres ?
Beaucoup de choses. D'abord, que Metz en tête avant un match retour, ce n'est pas si fréquent. A l'échelle des play-offs de LFH, soit depuis quatre ans, les Dragonnes n'ont pris cet avantage provisoire que deux fois sur huit. Avant cette finale, elles ne s'étaient imposées qu'à Mios, dans un match pour la troisième place en mai 2010 (26-34, 33-24 au retour).
En fouillant dans les archives, on s'aperçoit également qu'Issy/Paris se trouve dans la même posture qu'il y a deux saisons. La finale du championnat 2012 avait vu Amélie Goudjo et ses partenaires s'incliner de sept buts à Arvor (23-16), puis de trois à domicile lors de l'acte 2 (25-28). Mauvais présage, plus fort que le match nul rapporté de Lorraine en fin de saison régulière, il y a deux mois (30-30) ?
La dernière stat n'est guère plus rassurante pour l'IPH : deux fois sur trois, l'équipe victorieuse de la finale aller a bissé et décroché la timbale. L'exception qui confirme la règle, c'est... Metz, qui avait comblé in extremis son handicap de -5 devant Fleury-les-Aubrais, au printemps dernier (22-27 et 27-21).

METZ HB – ISSY/PARIS
Dimanche à 17h30, palais Omnisports des Arènes.
Arbitres : Thierry Dentz et Denis Reibel.
Match aller : 26-22.

METZ : 3. Prudhomme ; 4. Kanto ; 6. Gros ; 7. Zaadi ; 8. Bulleux ; 9. P. Baudouin ; 10. Mendy ; 12. Pierson (gardienne) ; 14. Y. Broch ; 17. Andryushina ; 20. Dangueuger (g.) ; 22. Gonzalez Ortega ; 30. Luciano ; 71. Liscevic. Entraîneur : Sandor Rac.
ISSY/PARIS : 2. Lassource ; 5. S. Oftedal ; 7. Briémant ; 8. Zalewski-Gardoni ; 9. N'Gouan ; 11. Goudjo ; 13. Spincer ; 20. Wibe ; 22. Camara ; 24. Signaté ; 26. Kpozé ; 77. Garba (g.) ; 94. Attingré (g.). Entraîneur : Arnaud Gandais.

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités