mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
L'Allemagne s'accapare la Ligue des Champions
L'Allemagne s'accapare la Ligue des Champions
1 Juin 2014 | Europe > Champion's League

Un an tout juste après le sacre d'Hambourg, la Ligue des Champions aura droit à un nouveau champion venu d'Allemagne : Kiel a fait valoir son expérience en disposant de Veszprém dans la première demi-finale... Mais c'est durant la seconde demi-finale que l'émotion a été sans conteste la plus intense à Cologne : Flensburg a réussi un exploit de taille en éliminant le Barça, favori de la compétition.

Kiel a retenu la leçon

Du costaud… du lourd pour ce premier rendez-vous mettant aux prises deux expérimentés de la Champion’s League. Dans une Arena partagée entre les supporters Magyars et l’habituelle colonie des Kielers, ce duel promet une bataille âpre et sans concession. C’est d’abord Veszprem qui montre les crocs en s’appuyant sur ses leaders Momir Ilic et Laszlo Nagy. Mirko Alilovic allume la mèche en réalisant quelques parades bien senties et Cristian Ugalde trouve les espaces sur son aile. Dans un premier quart d’heure sous influence Hongroise, Kiel ne tarde cependant pas à réagir. Si les Kielers peinent en attaque placée à l’image de Filip Jicha, le collectif de Gislasson peut s’en remettre à son gardien dans un premier temps. Andreas Palicka rentre en jeu à la 16ème minute et remplace Johan Sjöstrand : le gardien Suédois profite d’une défense hermétique pour tirer son épingle du jeu. Et si Veszprem tient la cadence en fin de première période, la montée en régime du THW est progressive mais certaine. Les premiers signes de faiblesse s'annoncent dans le camp Hongrois. A la pause, les deux formations se quittent dos à dos (13-13).

La prise de pouvoir des Zèbres est alors manifeste au retour des vestiaires (16-19, 39’) : la base arrière Hongroise ne trouve plus les solutions face au mur adverse. Momir Ilic littéralement bloqué par ses ex-coéquipiers… pris dans les filets de la tenaille Allemande, symbole fort de cette impuissance côté Hongrois. "On a été très fort en seconde période avec une bonne défense. Je suis ravi d'avoir pu aider l'équipe" dira Palicka à l'issue du match. Le temps mort de Carlos Antonio Ortega à la 39ème minute ne change rien au destin de son équipe : il faut dire qu’en face Kiel peut compter sur un Aaron Palmarsson de gala. L’international Islandais se montre tout aussi inspiré à la mène qu’efficace face à l’infortuné Alilovic (7 buts dans ce match pour Palmarsson). Le chant du cygne s’annonce lorsque Renato Sulic reçoit un carton rouge à la 43ème minute après un geste maladroit sur Patrick Wiencek. N’en jetez plus… la Coupe est pleine côté Veszprem. Le moral est atteint… et les contre-attaques se multiplient au profit de Zèbres prompts à punir leur adversaire du jour. A l’image de Valur Sigurdsson (7 buts), la vitesse des Kielers met à mal un repli défensif Hongrois de plus en plus laxiste.

Derrière, la défense de Kiel maintient toujours son emprise : sa proie est définitivement hors d’atteinte à mesure que les minutes défilent dans le dernier quart d’heure. Les bouillants supporters Hongrois se font définitivement une raison… lorsque Niklas Ekberg vient dans les dernières minutes donner la victoire aux Allemands du THW. Succès logique, Kiel a su trouver les réponses tactiques au pressing initial de Veszprem, resserrer sa garde pour ensuite prendre l’ascendant définitivement en seconde période. Un an après avoir sombré à ce même stade de la compétition, Alfred Gislasson et ses hommes retrouvent la sacro-sainte finale de Ligue des Champions. L'objectif ? Un 4ème sacre continental après ceux de 2007, 2010 et 2012.

A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 31 mai 2014 à 15h15
MKB MVM Veszprém - THW Kiel : 26 - 29 (Mi-temps : 13-13)
20.000 spectateurs
Arbitres :
MM. Nenad KRSTIC & Peter LJUBIC (Slovénie)
Délégué :
M. Bozidar DJURKOVIC (Serbie) & Antonio GOULAO (Portugal)

Veszprém
Gardiens
: Alilovic, Fazekas.
Joueurs de champ : Ugalde (4), M. Ilic (5), Nagy (4),  Ruesga (3), G. Ivancsik (2), Rodriguez (2), Sulic (2), Viloski (2), Gulyas (1), T. Ivancsik (1), Schusch, Terzic, Jamali, Mocsai.
Entraîneur : Ortega Perez.

Kiel
Gardiens : Palicka, Sjostrand.
Joueurs de champ : Palmarsson (7), Sigurdsson (6), Jicha (4), Ekberg (3), Wiencek (3), Sprenger (2), Vujin (2), Toft Hansen (1), Zeitz (1), Jallouz, Klein, Lauge Schmidt.
Entraîneur : Gislasson.

*****************************

Flensburg monté sur ressorts !

Une finale avant la lettre… au moins dans l’intensité et la dramaturgie. Une confrontation comme tous les passionnés de handball les aime : c’est ce que Flensburg et Barcelone ont livré ce samedi soir dans le vaisseau de la Lanxess Arena. Comme un petit air de déjà-vu (Hambourg la saison passée), Flensburg a créé une superbe sensation aux dépens de Barcelonais inconsolables. Les deux formations auront eu l’opportunité de tuer le match : la première période est un combat de boxe où chacun répond coup pour coup à l’autre. Priorité à l’attaque… c’est le cas de Flensburg qui pilonne à tout va s’appuyant sur un côté droit surpuissant : Holger Glandorf et Steffen Weinhold sont sur un nuage (8 buts chacun). Une galère pour Cédric Sorhaindo et la défense Barcelonaise qui ne parviennent pas à endiguer les assauts Allemands. Jusqu’à ce que le Barça décide d’hausser le ton dès l’entame de la seconde mi-temps : Danijel Saric fait le spectacle d’entrée… de quoi permettre à ses coéquipiers d’infliger un 6-0 en à peine six minutes à des Allemands totalement décontenancés (26-32, 52’).

Il faut un recadrage express du coach Ljubomir Vranjes pour voir Flensburg renverser littéralement la vapeur. L’ex-international Suédois décide de faire entrer ses jeunes (Wanne et Radivojevic)… Dès lors, Barcelone n’est plus maître de son destin : réponse du berger à la bergère, Anders Eggert et ses coéquipiers mettent un 6-0 au rival Espagnol pour revenir à hauteur au meilleur des moments. Flensburg enchante la Lanxess Arena au grand dam du coach Espagnol Xavi Pascual : « nous n'étions pas dans un bon rythme. En seconde période, Saric était le seul à nous maintenir éveillé avec ses arrêts mais nous avons commencé à faire beaucoup d'erreurs. Et par-dessus tout, nous n'avons pas marqué dans les huit dernières minutes et nous n'avons su déplacer correctement le ballon ».

Egalité à la fin du temps réglementaire… les prolongations se jouent dans une atmosphère étouffante : un irrésistible mano-à-mano qui ne désigne aucun vainqueur. A chaque échappée Barcelonaise, Flensburg-Handewitt répond de suite. Quoiqu’il arrive, la réussite et la furia sont définitivement Allemandes : il faut d’ailleurs la séance des tirs aux buts pour départager les deux belligérants : Nikola Karabatic, si précieux pour son équipe dans ce match, échoue en face-à-face contre Rasmussen. En face, c’est l’effervescence dès lors que Radivojevic, Gottfridsson et en dernier ressort Wanne qualifient Flensburg pour la finale de la Ligue des Champions. Performance énorme saluée par un Vranjes aux anges : « je suis fier de mes joueurs ! Je tiens à remercier le public, il était derrière nous et  nous a poussé à faire des choses que je ne pensais pas capable de faire ». Flensburg ne veut pas s’arrêter en si bon chemin : « laissez-nous savourer cette qualification, on fera tout pour remporter la finale demain » promet Steffan Weinhold au sortir de cet exploit majuscule.

A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 31 mai 2014 à 18h00
FC Barcelone - SG Flensburg Handewitt : 39 - 41 (Mi-temps : 17-18)
après tirs aux buts - temps réglementaire : 32-32 puis 36-36
20.000 spectateurs
Arbitres :
MM. Vaclav HORACEK & Jiri NOVOTNY (République Tchèque)
Délégué :
M. Martin HAUSLEITNER & Dragan NACHEVSKI (Autriche)

FC Barcelone
Gardiens
: Saric, Sterbik.
Joueurs de champ : Lazarov (6), V. Tomas (6), R. Entrerrios (5), Juanin Garcia (5), Karabatic (5), Noddesbo (5), Rutenka (4), Sorhaindo (2), Morros (1), Arino, Gurbindo, Saubich, Stranovsky.
Entraîneur : Pascual.

Flensburg Handewitt
Gardiens : Andersson, Rasmussen.
Joueurs de champ :
Glandord (8), Weinhold (8), Eggert (6), Mogensen (6), Wanne (4), Gottfridsson (2), Nenadic (2), Radivojevic (2), Svan (2), Knudsen (1), Bogunovic, Gustafsson, Heinl, Karlsson.
Entraîneur : Vranjes.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités