mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Finalités : carton presque plein pour la métropole
Finalités : carton presque plein pour la métropole
15 Juin 2014 | National
Finalités des championnats de France métropole/outremer
Cinq finales et quatre victoires pour les équipes métropolitaines, très solides face à leurs concurrentes ultramarines cette année, toujours disputées dans une excellente ambiance. Brest termine la saison invaincue en féminines, comme Compiègne chez les masculins.
 
Le palmarès
N1 féminine : Brest
N2 masculine : Vernouillet
N2 féminine : Toulon-St Cyr
N3 masculine : Compiègne
N3 féminine : Geldar de Kourou (Guyane)
 
 
N1 féminine : Intrépide Ste Anne – Brest : 20 - 30 (Mi-tems : 13 - 15)
A Paris, salle Pierre de Coubertin
Samedi 14 juin 2014 à 18:00
Arbitres : Mmes Martineau et Tissier
 
Intrépide Ste Anne - Gardienne : Galvani (60', 14 arrêts)
Padou (5 dont 3 pen.), Lerus-Orfèvres (1), Perrot (3), Jouan (2), Glissant (2), Duverceau (2), Hiraldo (5). Entraîneur : Olivier Orfèvres.
 
Brest - Gardiennes : Pereira (50', 14' arrêts), Diarra (10', 2 arrêts)
Manac'h (8), Royer, Marie-Joseph (2), Pelleau (3), Konaté, Brigot (1), Pourmonet, Zhulkina, Tizi (10 dont 1 pen.), Le Maire (2), Filipovic (1), M'Bang (3). Entraîneur : Laurent Bezeau.
 
Le clou du spectacle avec la finale de N1 Féminine : si Pau Nousty avait été sacré deux semaines plus tôt à Torcy chez les hommes, c’est ce samedi au tour des Bretonnes du Brest Penn ar bed d’être sacrées championnes de France de la division. Annoncées comme ultra-favorites de cette finale, les joueuses de Laurent Bezeau ont eu pourtant du mal à rentrer dans la partie. La faute peut-être à un championnat terminé il y a quelques semaines déjà… la faute surtout à une défense de l’Intrépide Ste Anne bien en place en première période. Cette même défense avait donné des gages de fiabilité jeudi face aux Martiniquaises du Réveil Sportif… Pourtant menées dès l’entame (2-7, 9’), les protégées d’Olivier Orfèvres ne vont toutefois pas en faire une montagne. Si bien que l’équipe guadeloupéenne hausse le ton peu avant le premier quart d’heure de jeu : sous l’impulsion de son ailière Hiraldo et bien aidé par les arrêts de Déborah Galvani, l’Intrépide Ste Anne revient à hauteur (10-10, 22’) et maintient la pression jusqu’au repos.
 
 
Avantage de deux buts étriqué à la pause pour les Brestoises d’où un recadrage nécessaire de Laurent Bezeau : surprise par la défense atypique de son adversaire et gênée par la chaleur, la formation bretonne va s’appuyer sur une défense de fer autour de Daniela Pereira pour creuser l’écart. Sanctionnée par des infériorités numériques, l’Intrépide Ste Anne ne pourra répliquer en seconde période si bien que le score gonfle de manière inexorable en faveur des Métropolitaines (15-23, 47’). La fin de match n’est qu’anecdotique tant Brest se montre physiquement et techniquement beaucoup plus fort. Au soir d’une saison sans aucune défaite au compteur, Nabila Tizi (10 buts dans ce match) et ses coéquipières remplissent leur objectif de terminer invaincues et de remporter un titre de champion de France de N1F amplement mérité. Face à la supériorité bretonne, l’Intrépide Ste Anne n’aura tenu malheureusement le coup qu’une mi-temps.
 
 
*****************************
 
N2 masculine : Château-Morange – Vernouillet : 29 – 36 (Mi-temps : 15 – 14)
A Paris, salle Pierre de Coubertin
Samedi 14 juin 2014 à 16:00
Arbitres : MM. Fabre et Turin.
 
Château-Morange – Gardiens : Françoise (17 arrêts) et Dejean
Joueurs de champ : Latchimy, Dalele, B. Payet (1), Coindevel (1), Gonzalez Masso (5), Morin (6), Orville (1), J. Permaye, Filain (3), Budel (5), Arthur (6 dont 2 pen.), D. Permaye (1). Entraîneur : Fabrice Payet.
 
Vernouillet – Gardiens : Abner (10 arrêts) et Rouyer
Joueurs de champ : Sincère (5), Martily (2), Zuniga (8 dont 5 pen.), Sessou (1), Leroi (3), Dimitrov (5), Gibory (1), Diarra (1), Neequaye, Zaïre (4), Hamidouche (2), Torun (4). Entraîneur : Franck Arbonville.
 
Le physique n’a pas tenu. Très bon en première période, au cours de laquelle il a fait étal de son jeu de passes, de sa technique (chabalas, passes dans le dos) et de sa volonté en défense, le collectif de Château-Morange a craqué après la pause. Face à des Vernolitains plus grands et plus costauds, les hommes de Fabrice Payet ont fait la course en tête, bien aidés par leur dernier rempart Joseph Françoise, brillant pendant demi-heure (10 arrêts). Le temps de faire courir les anciens professionnels Zuniga, Martily ou Sincère (15-13, 29e).
 
 
Puis les jambes ont commencé à peser, et alors les Dimitrov, ultra-efficace sur son aile droite, Gibory, façon Picamoles en pivot, et Torun, à rebond depuis l’arrière, ont commencé à faire très mal aux Réunionnais (17-20, 38e, après un 4-0). L’écart se stabilisait autour de 4-5 buts tant que Filain et Budel marquaient (19-23, 43e). Un chabala de Zuniga plus tard, Vernouillet s’envolait vers le titre (22-28 puis 26-34). Et comme l’an dernier, Château-Morange reste vice-champion de France de N2.
 
 
*****************************
 
N2 féminine : Réveil Sportif – Toulon-St Cyr : 31 – 32 (Mi-temps : 11 – 16)
A Paris, salle Pierre de Coubertin
Samedi 14 juin 2014 à 14:00
Arbitres : MM. Picard et Vauchez.
 
Réveil Sportif – Gardiennes : Bellerophon (11 arrêts) et Cyrille.
Joueuses de champ : Bivard, Dunon (2), Daphne (6), Zidée (5), Thaly Naïma et Maïté (9), Jaune (4), Liroy (3), Moutama, Ludosky (2). Entraîneur : Francky-Marie Paschal.
 
Toulon-St Cyr – Gardiennes : Serdarevic (11 arrêts) et Manfiotto (2 arrêts).
Joueuses de champ : Serna (7 dt 3 pen), Julien (5), Tibure, David (2), Barbero, Garguilo, Bauthéac (2), Da Silva (4), Rittore (3), Estublier (1), Barthélémy (3), Abdourahim (5). Entraîneur : Carine Bertrand.
 
Avec Léa Serdarevic, Noémie Barthélémy, Marina David, Eden Julien et... surtout, l’internationale Dounia Abdourahim, la réserve toulonnaise avait fière allure. Il a fallu un peu de temps aux Varoises, sans match depuis plus d’un mois, pour remettre la machine en route. Mais une fois le premier quart d’heure passé, dès que Noémie Barthélémy a trouvé la solution face à Sabrina Bellerophon, bondissante dans les cages, Toulon a fait le trou (8-13) et s’est même envolé (9-16, 28e).
 
 
Séduisant en attaque, où le jeu de passes a bien réparti les marqueuses même si Maïté Thaly s’est distinguée (9 buts), le Réveil Sportif a su poser des problèmes à la réserve vaaroise. Face au léger retour martiniquais (17-22, 44e), Mélody Serna et Anastasia Da Silva replaçaient un coup d’accélérateur (19-27, 48e). Dans la poche ? Pas du tout, car le Réveil Sportif revenait à un petit but à 15 secondes de la fin (31-32), profitant de la pelletée de pertes de balle de la jeunesse sudiste. La dernière possession, gérée par Dounia Abdourahim, restait finalement à Toulon, qui remporte le titre de champion de Nationale 2.
 
 
*****************************
 
N3 masculine : Intrépide – Compiègne : 28 – 33 (Mi-temps : 14 - 17)
A Paris, salle Pierre de Coubertin
Samedi 14 juin 2014 à 12:00
Arbitres : MM. Ali et Nidhoimi.
Intrépide – Gardiens : Padou (6 arrêts) et Scarmel (1 arrêt).
Joueurs de champ : Athanase (2), Casse (2), Geran (6), Hiraldo Cepeda (6), Trefle (1), Cesaire (3, Zingile (2), Romain, Demoly, Sidne, Lupot (3), Jeanny Evariste (3). Entraîneur : Olivier Orfèvres.
 
Compiègne – Gardiens : Delic (12 arrêts), Bonus (9 arrêts) et Brohon.
Joueurs de champ : Leleu, Le Corre, Mackpayen (8), Kobsch (2), Moisan (1), Malesa (3), Baumont (4), Curvers, Lambert, Boudon (3), Zadro (12). Entraîneur : Ronan Tanguy.
 
 
Le courage n’a pas suffi pour les Guadeloupéens de l’Intrépide. Car en face, Compiègne a déboulé avec sa grosse équipe, ses joueurs au gabarit plutôt maousse pour de la N3, son gardien Goran Delic, qui a tâté de la D2 à Billère et a d’entrée écœuré les tireurs adverses (12 arrêts en 30 minutes). Alors malgré la défense très haute qui a perturbé les gars de l’Oise et une belle résistance de Geran (6 buts) et des siens (7-7, 16e), l’écart a grimpé (13-16, 28e puis 26-19, 41e), sous l’impulsion de l’efficace doublette d’ailiers Mackpayen – Zadro (20 buts à eux deux !). Le dernier effort de l’Intrépide pour recoller (31-28, 58e) sera vain. Compiègne, invaincu de bout en bout de la saison, mérite son titre de champion de France.
 
 
*****************************
 
N3 féminine : Geldar de Kourou – Lisieux : 34 – 29 (Mi-temps : 21-14)
A Paris, salle Pierre de Coubertin
Samedi 14 juin 2014 à 10:00
Arbitres : MM. Thazar et Zitte.
 
Geldar de Kourou - Gardiennes : Ruffinel (13 arrêts) et Amaranthe (4 arrêts).
Joueuses de champ : Louvrier Ste Mary (1), Coelho (3), Zulemaro Karine, Marvely et Cybelle (6), Mounier (14 dt 2 pen), Miraca (2), Cazal (5), Putcha, William, Marie-Joseph (3). Entraîneur : Catherine Lafosse.
 
Lisieux – Gardiennes : Deshayes et Quesney (5 arrêts).
Joueuses de champ : Salles (1), Richard (1), Dreux (1), Deschamps (5), Dumont (1), Quesnot (5), Riou du Cosquer (1), Durand (8), Renard (2), Ruel (4), Moreau. Entraîneur : Estelle Huet.
 
Vite fait, bien fait. Impressionnant en attaque, le Geldar de Kourou a fait exploser la défense de Lisieux, meilleure équipe métropolitaine de Nationale 3. Avec trop peu d’arrêts de leurs gardiennes et un manque d’activité en défense, les Normandes n’ont pas récupéré les ballons pour monter les contre-attaques, leur exercice favori. Et l’arrière du Geldar Marjolaine Mounier, capable de leur marquer un but à 12 mètres sur un jeu passif menaçant, leur a fait beaucoup de mal. A la mi-temps, le mal semblait déjà fait (21-14) alors que les attaques lexoviennes se heurtaient trop souvent à l’excellente Gaëlle Ruffinel, solide dans les cages guyanaises.
 
Enfin plus entreprenantes en défense, les filles d’Estelle Huet récupéraient pourtant des ballons en début de seconde période, lesquels leur offraient autant d’occasions de contres brillamment convertis par Durant et Ruel sur les ailes (23-21, 40e). Mais jamais Lisieux ne recollait à moins de deux buts et les efforts consentis pour revenir se payaient cash dès que Mounier reprenait son festival (14 buts au total). Quelques ballons mal négociés faisaient définitivement grimper l’écart (31-26, 51e), offrant ainsi le site aux Guyanaises du Geldar.
© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités