mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Confirmations et résurrections attendues
LNH: Confirmations et résurrections attendues
17 Septembre 2014 | France > LNH

Dunkerque est (déjà) au pied du mur. Après son échec à domicile face à Cesson, le champion de France se doit de réagir. Mais Nîmes n'aura rien à perdre. D'un autre côté, le PSG, Nantes, Montpellier, Créteil et Toulouse devront confirmer leur bonne entrée en matière.

A chaque journée, son lot de surprises ? Le lever de rideau de la saison 2014-2015 répondait à une implacable logique lorsqu'un coup de tonnerre a retenti dans le nord de la France. Dunkerque a étrenné son titre de champion par une défaite ! Incompréhensible contreperformance d'autant que les joueurs de Patrick Cazal menaient de six longueurs en début de seconde période et que rien ne laissait supposer que Cesson aurait les moyens de renverser la situation. Les Bretons se sont accrochés et ils ont créé la sensation. "Il y a beaucoup de frustration, avoue Bastien Lamon (notre photo de tête). On a laissé complètement échapper ce match qui était pour nous, en 2ème mi-temps. Si on veut s'imposer, il faudra mettre un peu plus de hargne et d'investissement notamment dans le domaine défensif." Et c'est dans ce secteur que l'USDK souffre le plus avec l'absence de "Mike" Grocaut et les problèmes récurrents au dos pour "Momo" Mokrani. Et ce mercredi pour le 2ème match à domicile, la venue de Nîmes ne sera pas un cadeau. Les Gardois n'auront rien à perdre en surfant pourquoi pas sur leur probant succès face à Tremblay. "C'est sûr que la mauvaise pression sera sur nos épaules, renchérit le meneur de jeu. On a loupé notre entrée, il faut trouver notre match-référence et s'apitoyer sur notre sort ne sert à rien, on n'a que ce qu'on mérite." Des blessés, une entame compliquée, le spectre de la saison 2011-2012 ressurgit avec une seule rencontre remportée au bout de six journées. "On s'en souvient mais on a acquis plus d'expérience. Si aujourd'hui, on n'a pas notre pleine capacité à produire notre meilleur handball, cela ne doit pas nous empêcher d'aller chercher des résultats." Nîmes arrive dans le Nord avec un excédent de sérénité et d'envie. Les Dunkerquois sont prévenus.

Tremblay, la défaite à Nîmes a laissé plus de traces qu'il n'y parait et cette saison, le président Pascal Papillon n'attendra pas que la situation se dégrade pour taper du poing sur la table. L'inefficacité du Hongrois Putics (un seul but inscrit à 12" de la fin après 6 tentatives infructueuses et 2 pertes de balle) et la passivité du Slovène Bundalo en défense ont valu aux deux intéressés d'être rappelés à l'ordre. Le cas Chouiref a partiellement été réglé. Le Tunisien a enfin "complété" son dossier médical, David Christmann peut donc en disposer pour soulager un Rémi Salou (notre photo) qui ne peut pas être partout. Reste à savoir si l'entraîneur tremblaysien alignera le vice-champion d'Afrique sur la feuille des 14. Bref, c'est une véritable réaction qui est attendue face à une équipe de Nantes qui s'est bien repris face à St Raphaël après un Trophée des Champions peu convaincant. Et quand en Loire-Atlantique, Jorge Maqueda évolue au diapason de ses coéquipiers, ne cherche pas à contester tout ce qui lui est contraire, le groupe tourne mieux et Thierry Anti peut se concentrer sur l'essentiel. Le talentueux mais si fantasque espagnol a mis lors de la 1ère journée, autant de buts que les meilleurs de ses coéquipiers (5 comme Claire, Entrerrios ou Davyes). Le "H" est une mécanique de précision que le moindre grain de sable peut enrayer.  

Ça sent déjà la confrontation décisive entre Sélestat et Istres. Le promu arrive en Alsace avec la ferme intention de marquer son (ou ses) premier(s) point(s) au compteur. La dernière prestation à domicile contre Montpellier n'a rien eu de ridicule. Les Provençaux ont fait jeu égal avec leurs hôtes jusqu'à la pause avant de se laisser distancer dans le second acte (défaite de 6 buts). A Sélestat, il y a véritablement un coup à jouer pour Gilles Derot et sa troupe. D'autant que les Alsaciens n'ont pas donné toutes les garanties de sérénité face à Créteil. 41 buts encaissés, de nombreux manquements, comme le faisait remarquer Florent Joli (notre photo - un des rares du SAHB à avoir surnagé) "le naufrage a été collectif et l'équipe est loin d'être prête. Mais ce match face à Istres est déjà très important car c'est un concurrent direct pour le maintien."   

Aix - Créteil. L'opposition s'annonce prometteuse entre deux équipes qui à des degrés divers, ont séduit lors de la 1ère journée. Dans leur salle, les Franciliens n'ont pas été inquiétés une seule seconde par une équipe sélestadienne en manque d'oxygène et de cohésion. Avec un Hugo Descat (11 buts) en état de grâce et qui fait plaisir à voir s'éclater après tant de frustration (voir l'article qui lui était consacré), Créteil pourrait se glisser dans la peau de l'inattendu trouble-fête. C'est justement cet élan que Pays d'Aix envisage de stopper. A Coubertin, les Provençaux sont restés au contact du PSG pendant une quarantaine de minutes. La défense a tenu, ce sont quelques imperfections en attaque et un Thierry Omeyer intraitable sur sa ligne qui ont contrarié leurs projets.

A Cesson, le cours de la galette-saucisse, la spécialité servie avant, pendant la mi-temps et après le match, va sans doute être revu à la hausse. Surtout depuis que les "Irréductibles" sont allés battre le champion dunkerquois sur ses propres terres. Les Bretons que personne n'attendait à pareil niveau, ne se sont pas enflammés pour autant. Ils savent que l'équilibre est précaire et que tout peut-être remis en cause. La venue de Toulouse dont la défense a encore fait forte impression en ce début de saison est considérée comme un test véritable. D'autant qu'il aura lieu mercredi, au palais des sports de la Valette. Dépositaire du jeu cessonnais et désormais taulier sur la base arrière, Romain Briffe le normand (notre photo) garde la tête froide. 

Cinq questions à Romain Briffe, arrière gauche de Cesson

Qu'est-ce que cela fait de causer la surprise de la 1ère journée ?
Cela va faire sourire mais je vais dire qu'on y allait pour gagner et on savait qu'on pouvait le faire. C'était sans doute le meilleur moment pour les prendre. On les avait affrontés deux fois en prépa, on avait perdu en faisant des matches assez moyens donc on sentait qu'on n'était pas si loin que ça.

Battre le champion chez lui, vous avez désormais une pancarte dans le dos ?
Notre début de calendrier est très compliqué donc il faut y aller sans se poser de questions. On rencontre pratiquement que des têtes de série donc commencer par une victoire, c'est bon pour la confiance.On peut faire retomber la pression. Et si on est pris un peu plus au sérieux et si on fait peur à nos adversaires, tant mieux. Par rapport à la saison dernière, on va être aussi un peu plus attendus.

Toulouse a du souci à se faire ?
C'est quand même une grosse équipe mais on joue chez nous donc il faut tout faire pour gagner.    

Cesson a-t-il autant d'ambitions ?
C'est de plus en plus difficile car toutes les équipes se sont renforcé et de notre côté, en défense, nous avons perdu Igor (Anic). Il a fallu tout revoir mais là je pense que peu à peu, les automatismes reviennent. Notamment avec les arrières droits (Skatar et Redei) qui sont arrivés à l'intersaison.

Votre effectif n'est pas pléthorique, c'est un handicap ?
Il faudra être vigilant car la moindre blessure peut nous être fatale. Quand pendant la prépa, Mathieu (Lanfranchi) a été blessé et que Romaric (Guillo) s'est retrouvé à tout faire (en attaque et en défense), on a vraiment eu des difficultés. Il nous faudra un peu de chance dans ce domaine.

La soirée de mercredi sera clôturée par ce qu'un certain nombre appelle le "Clasico" entre Montpellier et Chambéry. Cette notion est-elle toujours d'actualité tant les 1ers rôles en tête de la distribution de la LNH ont changé depuis 2 ans ? Cédric Paty, en fin connaisseur a largement argumenté sur le sujet (voir par ailleurs). Les deux équipes ne se présentent pas au complet (le Slovène Mackovsek et Baptiste Bonnefond font toujours défaut côté héraultais, Timothey Nguessan côté savoyard). L'une s'est imposée jeudi dernier mais après avoir éprouvé quelques difficultés face à Istres, l'autre (Chambéry) n'a jamais su prendre le meilleur sur Toulouse. Le pronostic s'oriente vers celle qui reçoit dans son antre de Bougnol. Mais une surprise est toujours envisageable. 

La venue du PSG à St Raphaël garantit la recette aux guichets, certainement le spectacle sur le terrain mais de l'incertitude dans les rangs azuréens. Le forfait de Jan Stehlik jusqu'à la fin de la saison (rupture des croisés), le match perdu à Nantes lors de la 1ère journée et une certaine fébrilité (2 rouges dont un direct) ont fait ressurgir quelques doutes. "On a essayé d'être présents et de répondre au défi qui nous était proposé, constate Joël Da Silva, mais il nous a manqué un peu de lucidité et d'expérience commune. Là, arrive le PSG qui à mon sens est plus fort que l'an passé, avec notamment le renfort de Thierry Omeyer qui à lui seul peut faire basculer un match." Car côté gardien dans le camp raphaélois, la prestation du n°1, "Micha" Djukanovic n'a pas été convaincante (4 arrêts sur 22 tirs). "Il a eu un petit problème musculaire pendant une dizaine de jours donc il ne s'est pas entraîné normalement. Comme c'est un gardien d'expérience, il va revenir au meilleur niveau. Avoir un gardien compétitif est une nécessité. Le PSG l'a très bien compris." Durant la prépa, St Raphaël et le PSG se sont affrontés au Vendée Trophée. Les Parisiens avaient gagné de 4 buts grâce notamment à un super Omeyer. "Il ne faudra lâcher aucun ballon, martèle le coach azuréen. Même quand Paris est en difficulté, il y a toujours une individualité qui fait la différence."  Au niveau des stats, Paris version qatari s'est toujours imposé dans le Var. Alexandre Tomas (notre photo) et ses camarades ont la ferme intention de renverser la tendance.

Cette rencontre sera à suivre grâce au diffuseur habituel à partir de 20h45. Commentaires: Thomas Villechaize - François Xavier Houlet



PAYS AIX UNIVERSITE CLUB HANDBALL - US CRETEIL HANDBALL

Pronostic : Aix ou nul

Date et Heure :
Le 17/09/2014 A 20:00:00
Lieu :
VAL DE L'ARC
33, CHEMIN DES INFIRMIERS  -  AIX EN PROVENCE
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - USAM NIMES GARD

Pronostic : Dunkerque

Date et Heure :
Le 17/09/2014 A 20:00:00
Lieu :
DEWERDT (Stade de Flandres)
Salle Dewert
Avenue de Rosendael  -  DUNKERQUE
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

SELESTAT ALSACE HANDBALL - ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL

Pronostic : Nul

Date et Heure :
Le 17/09/2014 A 20:00:00
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
Quai Albrecht  -  SELESTAT
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

CESSON RENNES METROPOLE HB - FENIX TOULOUSE HANDBALL

Pronostic : Toulouse

Date et Heure :
Le 17/09/2014 A 20:00:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne  -  CESSON SEVIGNE
Lien Google Maps vers la salle

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - HBC NANTES

Pronostic : Nantes

Date et Heure :
Le 17/09/2014 A 20:30:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY  -  TREMBLAY EN FRANCE
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

MONTPELLIER HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB

Pronostic : Montpellier

Date et Heure :
Le 17/09/2014 A 20:45:00
Lieu :
Gymnase Rene Bougnol
Avenue du Val de Montferrand  -  MONTPELLIER
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - PARIS ST GERMAIN HANDBALL

Pronostic : PSG Handball

Date et Heure :
Le 18/09/2014 A 20:45:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Châtaigniers  - ST RAPHAEL
Lien Google Maps vers la salle

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités