mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Cesson en avait marre de partager les points
Cesson en avait marre de partager les points
20 Novembre 2014 | France > LNH

Les séries sont faites pour être interrompues. Cesson restait sur cinq rencontres sans victoire (dont trois nuls), c’est désormais de l’histoire ancienne ! Pour sa part, Chambéry alors dirigé par Jackson Richardson avait accroché consécutivement deux gros du championnat. Coup de frein, les Savoyards qui ont mené pendant 50 minutes, sont tombés de haut en Bretagne !

L’écart de deux buts n’est pas conséquent mais les Savoyards peuvent se montrer déçus car à moins de six minutes du terme, tout était encore possible. Les joueurs du Croate Obrvan présent pour la 1ère fois sur le bord de touche sont surtout tombés sur la 2ème défense du championnat et surtout sur un Mickaël Robin (notre photo de tête - 11 arrêts) encore une fois décisif devant son but. Décisif quand après avoir passé les vingt 1ères minutes de la seconde période sur le banc (« pour jouer le côté psychologique », expliquera son entraîneur à la fin de la rencontre), il a effectué les parades les plus opportunes. Yann Genty, son vis-à-vis, ancien de la maison bretonne a soutenu la comparaison pendant les 30 premières minutes (10 arrêts sur ses 14) avant d'être moins régulier à l'image de son équipe.

Dans ce money-time si important où Chambéry s’est montré moins lucide, "Micka" s’est mis à stopper presque tout ce qui se présentait devant lui. Il a successivement dégoûté N’Guessan (utilisé bien trop tardivement sur son poste de prédilection) puis par deux fois Bicanic (puissant et efficace dans les trente premières minutes mais complètement éteint et en manque de réussite dans le second acte) et enfin l’ailier Matulic qui avec son compère Basic restera toutefois le Savoyard le plus dangereux sur l’ensemble de la rencontre.

Cesson savait que les rotations de Chambéry sur sa base arrière seraient compliquées. Notamment sur le côté droit où en l’absence de Panic (entorse) et Melvynn Richardson (malade), Alexandre Tritta occupait seul la position. Tétanisé par la responsabilité, l’international junior va complètement passer à côté du début de match, pas très heureux dans ses initiatives au shoot. Sorti après vingt minutes et remplacé par N’Guessan, il reviendra avec de meilleures intentions en seconde période, se déridant avec un 1er but puis par deux passes au millimètre  afin de parfaitement décaler Matulic sur son aile droite. A ce moment-là, Chambéry qui au plus fort avait mené de 4 buts (9-13 à la 29ème et 11-15 à la 35ème), gardait encore l’espoir de continuer à faire la course en tête. « C’était très contrasté, analysera Mickaël Robin au micro de beIn sports. Heureusement que notre 2ème mi-temps est excellente, on a vraiment eu beaucoup de ressources car je ne voyais pas comment on pourrait gagner ce match. Chambéry avait plus d’expérience mais je pense que ce qui a fait la différence au score, c’est le bon état d’esprit et cette motivation qui animent l’équipe. » Le travail d’usure de Cesson va donc payer, mettant souvent les Savoyards à la faute. Mathieu Lanfranchi aura l’occasion de jouer le justicier à 7 mètres et remettre son équipe sur le bon chemin (20-20 à la 50ème). Celui du succès après lequel elle courait en championnat depuis presque un mois et demi. C’est à la mobylette de l’aile gauche, le capitaine Sylvain Hochet (photo ci-dessus) que reviendra l’honneur d’inscrire le but (son 8ème à titre personnel) scellant le sort de la rencontre (23-21).

Ivica Obrvan (notre photo) qui mettait les pieds pour la 1ère fois de sa vie dans la banlieue rennaise, dans cette salle où s’entassent deux à trois fois par mois 1400 passionnés, a pris la mesure de tout le travail qui lui restait à accomplir. Il lui faudra tout d’abord se faire mieux comprendre de ses joueurs. Enfin de ceux qui ne parlent pas la langue des Balkans. Ensuite il devra trouver les raisons pour lesquelles certains comme Bicanic ont eu ce long passage à vide en seconde période avant de sortir complètement sonné après un choc avec Romain Briffe. Il devra aussi connaître parfaitement son effectif et peut-être utiliser plus qu’il ne l’a fait, un Cédric Paty par exemple, qui aurait été bien utile dans les moments de flottement.

La semaine prochaine au Phare, Chambéry accueille St Raphaël, l’équipe en confiance et en forme du moment. Cesson se déplacera chez la lanterne rouge istréenne. 



CESSON RENNESCHAMBERY SAVOIE HB     23-21  (MT: 10-13)

Statistiques du match

Arbitres:
Denis REIBEL et Thierry DENTZ
Date et Heure :
Le 20/11/2014 à 20:45:00
Lieu :
La Vallette
3 Allée de Champagné  -  CESSON SEVIGNE

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités