mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Baptiste Bonnefond, à la recherche du temps perdu
Baptiste Bonnefond, à la recherche du temps perdu
29 Novembre 2014 | Europe > Champion's League

Après presqu'un an d'inactivité, le jeune arrière est dans le groupe montpelliérain qui ce samedi affronte les Allemands de Rhein Neckar en Ligue des Champions. Dimanche, Dunkerque se déplace chez les Danois d'Aalborg et le PSG accueille les Macédoniens du Metalurg Skopje. Et personne n'a le droit à l'erreur.

Mercredi à Bougnol, le public et les supporters ne s’y sont pas trompé. A la présentation de l’équipe de Montpellier, ils ont acclamé le retour de Baptiste Bonnefond. Voilà près d’un an que le jeune arrière attendait ce moment. Une année marquée par la souffrance à cause d’un genou récalcitrant. « J’avais mal mais on pensait que grâce aux soins, cela allait passer, mais cela persistait au quotidien, dans les gestes les plus simples. A posteriori, je regrette bien sûr d’avoir tant attendu avant de me faire opérer. Je suis passé par des périodes de frustration et d’agacement, ne pouvant pas jouer alors que l’envie était là.» Le 6 mars dernier, le Lyonnais de naissance a décidé d’exorciser cette gêne insidieuse qu’il trainait depuis deux ans. Opéré du tendon rotulien, il n’a pas été libéré de la douleur immédiatement et a du apprendre la patience. « Je n’aurais jamais imaginé que la convalescence soit si longue et pénible. Même si tout sportif est préparé à ce type de pépins, tant que cela n’est pas arrivé, on ne peut pas se rendre compte. » Pendant tout ce temps, le staff montpelliérain est resté à l’écoute, soucieux de son rétablissement et n'a pas hésité à lui proposer un contrat professionnel jusqu’en 2017.  « J’ai reçu cela comme une très belle marque de confiance. J’avais beaucoup d’espoir de signer un contrat mais avec la blessure, cela pouvait être remis en question, le doute s’était installé mais le club est allé au bout de son raisonnement. Désormais mon envie, c’est de leur rendre largement sur le terrain.» Mercredi donc, Baptiste était pour la 1ère fois de la saison sur une feuille de match de LNH, sans garantie de refouler le parquet de Bougnol d’autant qu’au fil des minutes, Tremblay n’a pas facilité la tâche aux Héraultais. Et pourtant, il a fait une apparition de deux à trois minutes. « Je ne m’y attendais vraiment pas. Surtout dans ces conditions car le score était très serré. Cette entrée m’a fait un bien fou. Sur le déroulement du match, elle est anecdotique mais ce qui est important, c’est d’être là. Mais c’est la raison qui doit l’emporter. Ce serait mal venu de brûler les étapes. » Le gamin du 9ème arrondissement de Lyon a donc mûri et appris à relativiser certains aléas de la vie.



Et plus les semaines vont défiler, plus l’ancien international juniors va retrouver le plaisir de toucher un ballon. Au sein d’une équipe, leader de son championnat et encore bien placée en Ligue des Champions. «Je remercie d’ailleurs mes partenaires (sourires), ils ont fait le boulot et je reviens sans pression. Ce bon début de saison permet aussi aux blessés de prendre le temps de se soigner. Maintenant, je suis prêt à assumer toutes mes responsabilités. » Et du coup, rêver ou plutôt analyser avec lucidité les possibilités d’un MAHB qui après deux ans de turbulences, se reconstruit sur ses fondamentaux.  « Avec ce mix entre cadres expérimentés et jeunes qui se prennent en main, je pense qu’on est capable de très belles choses. Si on arrive à limiter les pépins physiques, à retrouver un groupe au complet, on peut évoluer sur plusieurs tableaux à la fois et avoir de très bons résultats. Mais on ne se projette pas encore totalement parce que la saison est encore longue. »  Et le programme qui attend les Héraultais dans les semaines à venir est très relevé avec ce samedi, la visite du leader de la Bundesliga Rhein Neckar Löwen, quatre jours plus tard, un déplacement compliqué à Paris, sans oublier en suivant, Celje, Dunkerque et Vardar Skopje. En moins d’un mois, tout peut être joué. Baptiste Bonnefond lui, veut retrouver les bonnes sensations. A la recherche du temps perdu. « J’ai raté trop de bons moments, les joies, les plaisirs, les fins de saison où on est invité à soulever une coupe, ça me manque trop. J’ai envie de croquer à pleines dents dans les prochains matches qui se présenteront. » Avec un tel état d’esprit, rien ne pourra l’arrêter.


Duel au sommet donc entre les deux leaders actuels des championnats français et allemands. Les deux équipes comptent le même nombre de points au classement (6) et le vainqueur de cette opposition ferait un pas déterminant vers la qualification pour les 8èmes. Outre Dolenec et Mackovsek, Montpellier devra se passer de Diego Simonet, l'auteur du but victorieux face à Chekhov (béquille à la cuisse) mais enregistre le retour du Brésilien Borges à l'aile. Alors qu'en championnat cette semaine, les Héraultais ont du batailler jusque dans les dernières minutes pour venir à bout de Tremblay, Rhein Neckar s'est offert une promenade de santé à Friesenheim (22-30). L'entraîneur Nikolaj Jacobsen s'est même payé le luxe de ne pas utiliser son meilleur canonnier, l'ailier gauche de la Mannschaft,  Uwe Gensheimer. A l'aller, le MAHB qui essuyait les plâtres était complètement passé à travers (35-24).

Dunkerque se déplace ce dimanche à Aalborg. Lors de la 1ère journée de LDC, les Danois étaient venus s'imposer dans le Nord (21-26) à une période où les partenaires de Mohamed Mokrani n'étaient pas au mieux. Dans cette compétition, cela ne s'est pas arrangé puisqu'en 6 matches, ils n'ont gagné que leur déplacement à Zaporozhye, ce qui leur fait occuper la dernière place du groupe D. Ont-ils les moyens de prendre leur revanche au Danemark ?  Il faudra un exploit surtout que l'équipe sera toujours privée de Afgour (dos) Guillard, Soudry et Paczkowski (genou). Ils devront s'appuyer sur la seconde période livrée mercredi contre Nantes avec comme "dinamiteros", la jeune classe dunkerquoise. Un succès à Aalborg permettrait à l'USDK de garder espoir pour une qualification aux 8èmes de finale. Mais comme les Danois ont eux la possibilité de valider leur billet dès ce dimanche, l'enjeu est donc de taille.

Dimanche également, le PSG handball accueille l'autre équipe de Skopje. Pas le Vardar mais Metalurg. Une formation qui en début de mois a connu une péripétie assez particulière. En conflit avec Lino Cervar leur entraîneur, les joueurs dont la plupart était payé en retard, ont décidé de boycotter un match de Ligue SEHA. Résultat de la manoeuvre, le club a été condamné à 10 000 € d'amende et a eu match perdu. La direction du Metalurg a tenu bon et s'est séparé de huit de ses meilleurs éléments. Après quelques jours agités, le calme est revenu et surtout l'équipe composée de joueurs d'expérience comme l'ailier gauche Manaskov (photo ci-dessus), l'arrière droit Vugrinec ou le demi-centre Mirkulovski encadrant des plus jeunes comme les espoirs Djukic et Taleski, s'est remise sur les rails. Son dernier résultat (succès 29-28 face aux Espagnols de La Rioja) doit inciter les Parisiens à la plus grande prudence même si au match aller face à un adversaire au complet, ils s'étaient imposés de cinq longueurs.


Les trois matches sont à suivre sur

Montpellier/Rhein Neckar, samedi à 21h sur beIN SPORTS 3. Commentaires: Benjamin Charollais / Olivier Girault

Aalborg/Dunkerque, dimanche dès 16h45 sur beIN SPORTS 3. Commentaires: Benjamin Charollais / Dominique Verdon

Paris SG/Metalurg Skopje, dimanche dès 19h sur beIN SPORTS 3. Commentaires: Thomas Villechaize / François Xavier Houlet

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités