mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montélimar-Cruas sur un nuage !
Montélimar-Cruas sur un nuage !
30 Novembre 2014 | National > Nationale 1M

Montélimar-Cruas  42 – Nice 29

Non contents d’aligner un douzième match sans défaite cette saison – coupe de France et championnat mêlés -, les handballeurs Montilo-cruassiens ont largement dominé des Niçois ex-leaders et qui sont repartis sonnés de Montélimar.

A Montélimar
Arbitres MM Mili et Chami
Mi-temps: 19-15
Pour Montélimar-Cruas :
Gardiens : Favereau 30’ et 3 arrêts Kvesic 30’ et 10 arrêts dont 1P.
Buteurs : Galas 11/13, Georgievski 6/6, Christin 3/3, Klimek 3/4, Fernandes 5/8, Camara 6/7,  Benabid 8/11 dont 2/2 P, Sarenac 0/1 P, Zungri, Elander.

Pour  Nice :
Gardiens : Balland-Roche 42’ et 6 arrêts, Charlier 18’ et 2 arrêts.
Buteurs : Brive 4/10, Fernandez-Roura 2/3, Lamazaa-Parry 2/5, Sidibé 6/7 dont 0/1P, Tourraton 7/8, Meyffret 0/1, Gorgerin 2/3, Gimenez 6/7, Sombo 0/2, Perrin.

« C’est formidable ! Les joueurs ont répondu présent dans l’intensité, la qualité de jeu, la vitesse. Ils ont offert un magnifique spectacle aux nombreux supporters. Ce soir, nous sommes heureux ! ». En quelques mots, Laurent Lanfray, le co-président de l’USMC a résumé l’ambiance qui règne en ce moment dans les rangs montilo-cruassiens et l’impressionnante performance sportive qui en a découlé face aux malheureux niçois dominés comme ils ne l’avaient certainement plus été depuis longtemps.

DEUXIEME SUCCES MARQUANT EN UNE SEMAINE

Car ce Montélimar-Cruas –Nice, match au sommet de la 8ème journée de championnat et décisif pour la place de leader, illustrait à lui seul les progrès effectués par le club du sud Drôme-Ardèche ces derniers mois. Un vrai bon choc à faire saliver les supporters et mais surtout pour jauger, une fois de plus après la victoire à Montpellier (29-30), ses propres qualités tout en haut de la pyramide. La réponse donnée tend à croire que Montélimar-Cruas est vraiment l’équipe en forme de ce début de saison dans la poule 1. Certes, Nedovic est toujours absent mais avec Sidibé, Brive, Tourraton ou Fernandez-Roura, le talent, et le danger qui va avec,  étaient un peu de partout dans le camp niçois.

SANS ROUND D’OBSERVATION

Les deux équipes, impatientes d’en découdre  entraient plein gaz dans la partie sans avoir besoin de s’observer un seul instant. Six minutes de jeu et déjà 11 buts (5-6) ! Ouf ! Sûr que d’un côté comme de l’autre on tapait inconsidérément dans le réservoir et la question était de savoir quand et qui allait baisser le premier de rythme. Mais personne ne voulait lâcher le morceau et l’impressionnant bras de fer    se poursuivait pour donner une ampleur presque démesurée à ce choc (12-12, 20è). «  C’est vrai qu’on a démarré fort. Moi, c’est le handball que j’adore », témoignait à peine essoufflé dans le couloir menant aux vestiaires Nathy Camara le jeune feu-follet montilien. Si l’USMC avait pris un petit avantage à la mi-temps, c’est d’abord parce que Galas (8 buts) était en train de gagner sa confrontation directe avec son homologue niçois Sidibé (6 buts).  Seuls les gardiens n’étaient pas à la fête dans ce match  de gala mais le spectacle y gagnait forcément. Il fallait alors un repos salvateur pour calmer un brin les esprits.

GALAS 11 – SIDIBE 6

L’USMC ayant remis sa défense à l’endroit avec une double strict efficace sur Tourraton et Sidibé, c’était elle maintenant qui donnait le tempo. 31 à 24 à un quart d’heure de la fin malgré la bonne passe de Gimenez, trop seul à vouloir combattre, les joueurs de Tricon enfonçaient le clou jusqu’à la dernière seconde sans aucun sentiment pour le leader largement vaincu. C’était bien Montélimar-Cruas le patron !

Lilian BERNARD pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités