mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Ivry-Chartres : Dignes de l'élite !
Ivry-Chartres : Dignes de l'élite !
6 Décembre 2014 | France > Pro D2

Le match au sommet entre deux des grosses cylindrées de la Pro D2 a tenu toutes ses promesses. Ivry et Chartres qui se sont quittées sur un partage (logique) des points (27-27) ont prouvé sur le terrain qu'il faudrait compter avec elles en mai prochain, pour l'accession au niveau supérieur.  

Depuis une semaine, de part et d'autre, ce match au sommet était dans tous les esprits. En échec à Mulhouse et Massy équipes du quatuor de tête, Chartres avait bien l'intention de se rattraper et prouver sa vraie valeur face au grandissime favori de la pro D2 et peut-être, de la remontée directe parmi l'élite. Ivry tenait à poursuivre cette invincibilité (9 succès, 1 nul à Billère) qui rythme son quotidien depuis le début de la saison.

Les Chartrains étaient arrivés à Delaune au complet, côté ivryen, seul Mathieu Bataille manquait à l'appel. Blessé à un pied avant le déplacement à Cherbourg la semaine dernière, l'emblématique pivot des "Rossoneri" avait du se résoudre à s'installer dans les tribunes. 

Ceux qui s'attendaient à un match âpre, passionné et à suspens, vont être servis ! Entre Ivry, meilleure défense de la Pro D2 et Chartres, meilleure attaque, il ne va y avoir aucun répit et une certaine activité du côté des hommes au sifflet. Désireux de ne pas se laisser déborder, Saïd Bounouara et Khalid Sami vont exclure temporairement quatre joueurs en l'espace de... huit minutes. Sans faire de jaloux, équitablement. Face à la mobilité d'une défense ivryenne pourtant très compacte, Chartres va avoir les pires difficultés à trouver la bonne distance, s'entêtant dans des solutions au près plutôt que d'écarter sur les extérieurs (6-3 à la 11ème). La situation n'évoluait guère, Ivry imposait le tempo et devant ses cages, François Xavier Chapon n'était pas loin des 40% de réussite. Les Chartrains étaient à la peine, couraient le plus souvent dans le vide en oubliant quelques ballons. Ce dont les partenaires d'Ivan Stankovic (notre photo de tête) vont profiter (13-8 à la 23ème) avant qu'ils ne payent au prix fort, une infériorité numérique en toute fin de 1ère période (13-11).

Au retour des vestiaires, Chartres va changer de peau, Robin Molinié (photo ci-dessus) prenant avec autorité les clés du camion et sa défense exerçant un pressing un peu plus haut. En même temps, Grahovac va hériter de bons ballons de relance anticipés par Sylvain Kieffer, le derviche tourneur de service. "A la mi-temps, j'ai demandé à mes joueurs d'asseoir notre défense 5-1, expliquait Pascal Mahé. Mais également à être plus ambitieux. Cela nous a permis de monter des balles et donc de marquer plus facilement. C'est je pense, ce qui a mis le doute dans la tête d'Ivry." Aussitôt dit, aussitôt fait, à la faveur d'un 1-4 converti en moins de 5 minutes, le score va basculer (14-15). Pour la 1ère fois de la rencontre, les Beaucerons passaient en tête. Le mano a mano va durer si longtemps qu'aucune des deux formations ne va pouvoir faire la différence. Le money-time restera intense, parfait pour un scénario à l'issue incertaine. A 42 secondes du buzzer, l'ailier val-de-marnais Cauwenberghs ne ratait pas l'égalisation (27-27), derrière c'est son capitaine François Xavier Chapon qui écartait un tir en extension de Robin Molinié. L'ultime possession ivryenne ne donnait rien si ce n'est, un coup franc repoussé par le mur adverse. Ivry aurait préféré meilleur dénouement, Chartres et son coach l'appréciaient à sa juste valeur. "Je suis surtout satisfait de l'investissement mental et physique du groupe. Cela laisse présager de bonnes choses pour la suite. Ce soir, j'ai vu de vrais combattants. On peut peut-être avoir des regrets mais je pense que le partage des points est équitable."

Chartres qui sera exempt lors de la prochaîne journée (avant la longue trêve hivernale) en a terminé avec la phase aller. L'occasion pour Pascal Mahé de tirer un mini bilan. "Ces matches aller m'ont fait prendre conscience du potentiel de mon équipe. Il y a encore du travail à accomplir pour imposer notre supériorité. Ivry par exemple a plus de densité physique, ils ont plus de joueurs expérimentés qui savent mieux gérer que nous les phases délicates. Mais ce soir, on les a bien contrés."

La réaction de....

Victorien Mabire (ailier gauche de l'US Ivry): "Bien-sûr qu'on est déçu car chez nous à Delaune, un nul équivaut presque à une défaite. C'est vrai qu'on s'est bien sorti de la 2ème mi-temps. Il y a cette mauvaise entame après la pause. Cela nous est déjà arrivé, on a du mal à se mettre dedans. Ils ont mieux défendu que nous et du coup, on a perdu des ballons. Comme on reste invaincu et 1er après 11 matches, on peut dire que le bilan est satisfaisant. Il nous reste un dernier match avant la trêve et aller à Massy ne sera pas un cadeau."

Robin Molinié (arrière de Chartres Métropole HB): "Oui, c'est équitable sur l'ensemble mais pas sur la fin du match où on peut l'emporter. Je trouve qu'on n'a pas été aidé par l'arbitrage. On jouait à l'extérieur, c'est ce qui a fait la différence. Mais faire un nul à Ivry, cela peut être considéré comme une performance. Par rapport à la saison dernière, je trouve qu'on est plus complet et que par exemple, il y a moins d'écart avec Ivry qu'il y en avait avec Créteil."  

Pour les statistiques du match... c'est ICI.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités