mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Montpellier champion... à mi-chemin
LNH: Montpellier champion... à mi-chemin
11 Décembre 2014 | France > LNH

En battant nettement Dunkerque (28-21) et sans attendre le résultat de Paris à Sélestat, Montpellier termine la phase aller du championnat de France de D1 masculine seul en tête. Les Héraultais ont fait la différence face aux Nordistes en 2ème période grâce à un fabuleux Mathieu Grébille (10 buts).

« Vu le nombre de balles qu'on perd en 2ème mi-temps, c'est impossible de gagner, surtout contre Montpellier. » Cet aveu d'impuissance de Mickaël Grocaut au micro de beIn sports est loin d'être exagéré. Avant la pause, les Nordistes avaient raté de peu l'égalisation, laissant aux Héraultais l'occasion de virer en tête (13-11), et on se disait que tout était encore possible. Au retour des vestiaires, malgré William Annotel (qui venait de remplacer Vincent Gérard et qui s'était mis tout de suite dans l'ambiance), les Dunkerquois vont perdre progressivement du terrain. La faute surtout à la défense de Montpellier plus compacte devant un irréprochable Venio Losert (16 arrêts au total). Pertes de balle, problème de transmission, fautes techniques, rien ne va leur être épargné. Si jusque-là le bloc défensif de Dunkerque avait fait front, il va voler en éclats sous les impacts ou plutôt sous les coups de génie de Mathieu Grébille. En appui, en extension, plus haut que tout le monde, l'arrière international va par moments donner l'impression d'être seul dans sa bulle. La séquence qu'il va offrir en sept minutes au public émerveillé de l'Arena de Pérols poussera Dunkerque encore un peu plus vers l'abîme (25-19 à la 54ème). Les cinq dernières minutes seront un calvaire pour les hommes de Patrick Cazal (28-21). Pour eux et alors qu'ils accueilleront Chambéry mercredi prochain, vivement que la trêve arrive ! Le temps surtout de vider une infirmerie un peu trop copieusement garnie pour pouvoir exister dans le haut du classement de la D1.

Quant à Montpellier, après une qualification pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions, terminer seul en tête du championnat à l'issue de la phase aller, rend le bilan très satisfaisant. Le mano a mano avec le PSG (qui se déplace ce vendredi au Rhénus de Strasbourg rencontrer Sélestat), St Raphaël et les autres poursuivants ne fait que commencer. Le MAHB n'a jamais été aussi bon que dans ce rôle de chassé.

La réaction des deux entraîneurs:

Patrick Cazal (Dunkerque) : "Il nous a manqué beaucoup de choses ce soir. J’ai eu un sentiment d’impuissance. On ne pouvait espérer mieux. Ce qui est dur en ce moment, c’est de mettre du rythme mais on fait avec les moyens."

Patrice Canayer (Montpellier) : "Patrick dit que son équipe a lâché le match. Je ne pense pas au contraire. Ce qui est certain c’est que là où on progresse, c’est dans notre fond de jeu même avec des joueurs moins en réussite. La production collective en attaque est très correcte et constructive. Il faut donc aller dans ce sens."

St Raphaël avance à pas feutrés

Si le championnat s'arrêtait là, St Raphaël pourrait prétendre à la Ligue des Champions. Evidemment dans le Var, on ne s'arrête pas à de telles conclusions mais quand même... L'équipe de Joël Da Silva a chaque fois rebondi lorsqu'elle traversait des moments plus délicats. Et cela marche ! Même si face à Cesson qui restait sur six matches sans défaite, il y a eu des hauts (comme mener de six buts à la 50ème) et des bas  (comme ce 2-6 pris dans les 10 dernières minutes). L'essentiel a été préservé avant de se déplacer à Tremblay pour clore l'année 2014. « Il faut vraiment être très contents de cette victoire car c'était important de bien finir à domicile, se réjouissait Raphaël Caucheteux (notre photo). C'est une victoire collective face à une équipe qui était un peu l'épouvantail. Sachant qu'en plus Nantes a perdu, c'est très bon pour nous. On a fait une très belle première partie de saison, il ne faut pas se déconcentrer car l'objectif reste l'Europe.» L'histoire retiendra sans doute qu'à la 32ème minute de la rencontre, l'ailier du SRVHB a inscrit son 100ème but de la saison, de quoi le rendre encore plus jovial. « Bien-sûr que je suis content d'avoir mis mon 100ème but cette saison, je dois aussi remercier mes coéquipiers. Ce sont eux qui me font les passes. Le record est détenu par Gajic (192 réalisations la saison dernière), je vais aller le chercher. C'était mon objectif d'atteindre ce 100ème but, je veux montrer que j'ai ma place en LNH et peut-être même une petite sélection. » Sur ce dernier point, la concurrence est rude chez les Bleus avec Michaël Guigou, Samuel Honrubia, Kentin Mahé et désormais Hugo Descat qui devra lui, progresser en régularité.  

Pour Cesson, privé de son piston principal, Mathieu Lanfranchi (gravement touché à l'œil droit lors du match contre Créteil), c'est un coup d'arrêt. « Si on avait été un peu plus sérieux, on aurait pu faire autre chose, pestait Yérime Sylla. C'est beau d'être Cesson et d'avoir des regrets face à Saint Raphaël qui est 3ème. Je pense qu'il y avait de la place, ce n'est pas forcément ce qui était attendu comme résultat. On a 15 points à la trêve, on continue à jouer le maintien donc c'est bien.» Il y a décidément un peu de "Guy Roux" chez l'entraîneur breton.  

avec Anne Champion à St Raphaël


Créteil ne gagne pas mais retrouve un grand Siakam

A Créteil, à la fin du match, outre le branle-bas de combat déclenché par les contrôleurs de l'Agence Française de Lutte contre le Dopage qui ne lâchaient plus les joueurs tirés au sort, c'est un sentiment mitigé qui prédominait. Le match nul (24-24) ne satisfaisait personne. Pas même les joueurs d'Istres qui engrangent leur 3ème point en deux rencontres (le 6ème des 6... à l'extérieur !). « J'ai dit à mes joueurs que nous n'avions pas une équipe capable de gagner de 5-6 buts à cinq minutes de la fin, avouait le coach Gilles Derot. Il faut qu'on amène les adversaires dans le money-time et qu'on reste très costaud et surtout très concentré. On néglige trop de détails qui nous obligent à toujours changer d'organisation. Là, on aurait pu faire un joli coup. »

Après un 1er quart d'heure chaotique, Créteil s'est remis dans le match (16-11 à la 31ème) grâce à un excellent Erwan Siakam (6/7 en 1ère période, 8/10 au total), avant de tomber dans la facilité lorsque d'ailleurs l'ancien dunkerquois a été renvoyé sur le banc. Les Provençaux ont remonté leur handicap, sont revenus à hauteur et ont même cru pouvoir l'emporter. Le partage des points est donc équitable même si Istres reste en queue de classement et Créteil pas très loin.

Quatre questions à Erwan Siakam  (notre photo)

A l'issue d'un tel match, on sort frustré ou soulagé ?
Plutôt frustré. On a fait une bonne 1ère mi-temps mais on s'est retrouvé à l'arrêt ensuite. On a pris des shoots rapides, ce qui les a remis en confiance. Pour nous, c'est un point de perdu parce qu'on est à la maison.

Tu termines la 1ère période sur une très bonne stat...
C'est vrai qu'il m'a fallu un petit moment en début de saison pour entrer dans le système de jeu cristolien. Je suis content de ce que je fais, Quentin (Minel) était blessé et j'espère que j'ai bien pallier son absence. Quand il reviendra au top, on devrait être très complémentaires.

Complémentarité ou concurrence avec Minel ?
La complémentarité c'est par rapport au fait qu'il y en a un qui débute et que l'autre parvienne à le suppléer. C'est à moi de me mettre dans l'ambiance, je commence à trouver du rythme donc il n'y a pas de concurrence. On peut apporter plein de choses différentes du côté gauche.

Créteil ne décolle pas du bas de championnat
On savait que cela allait être serré mais tout peut évoluer rapidement. En bas comme en haut, les écarts ne sont pas faits. On ne baisse pas les bras mais il faudrait gagner les matches.



Chambéry cale, Nîmes renait, Aix et Toulouse sur leur faim

Et si pour battre Chambéry, la recette était finalement simple ? S'il suffisait par exemple de neutraliser le seul Timothey N'Guessan ? L'arrière avait inscrit 22 buts lors des deux derniers matches. Mercredi, face à Tremblay, il en a mis cinq mais avec 38% de réussite. Il faut aussi avoir un gardien au même niveau que Yann Genty. En réponse aux 15 arrêts du portier savoyard, son vis-à-vis Aljosa Rezar a effectué 14 parades. Rajoutez à ces "ingrédients" d'honorables performances au tir pour Bosquet, Salou et Drouhin, de la lucidité à la dernière seconde pour le but victorieux, et Tremblay comme la saison passée, repart du Phare avec les deux points (29-30).

Nîmes attendait un succès depuis... deux mois ! Le bon comportement malgré la défaite à St Raphaël n'était pas de la poudre aux yeux. Face à une équipe de Nantes privée toujours de son duo d'espagnols (Maqueda et Entrerrios) et du Tunisien Gharbi, les Gardois se sont battus comme des morts de faim. Comme dans les arènes toutes proches, le mano a mano a duré très longtemps (31-31 à la 57ème). Mais cette fois, Nîmes a mis ce petit plus qui le fait respirer un peu mieux. Saurina et Rebichon (notre photo) signeront en lettres majuscules un méritoire succès. Pour Nantes, les dommages collatéraux sont mineurs puisque Chambéry et Cesson ont également perdu.  

C'est encore une fois le money-time qui a décidé du dénouement entre Pays d'Aix et Toulouse. Les Hauts-Garonnais qui paraissaient mieux organisés en 1ère période (14-17 à la 29ème) avaient les moyens de l'emporter mais ont fléchi par la suite « à cause de la fatigue » évoquera Jérôme Fernandez. Les Provençaux ont obtenu l'égalisation (27-27) à une minute du terme grâce au meilleur réalisateur de la soirée, l'incontournable Klemen Cehte (10 buts).  « C'était un gros combat jusqu'à la dernière minute, avouait l'ailier aixois Matthieu Ong sur le site du PAUC. C'est bien qu'on s'en sorte car cette année, sur ce type de match, on avait tendance à craquer en début de 2ème période. Là on n'a rien lâché, le nul est mérité même si bien-sûr on aurait préféré gagner. » Mercredi prochain, un certain Istres-Aix sent déjà le soufre.



Créteil - Istres                                   24 - 24  (mi-temps: 15-11)
Statistiques du match 

Chambéry - Tremblay en F.                29 - 30  (mi-temps: 11-12)
Statistiques du match

Nîmes - Nantes                                   33 - 31  (mi-temps: 18-17)
Statistiques du match

Saint-Raphaël - Cesson-Rennes          31 - 29  (mi-temps: 14-14)
Statistiques du match

Pays d'Aix - Toulouse                         27 - 27  (mi-temps: 15-17)
Statistiques du match

Montpellier - Dunkerque                     28 - 21  (mi-temps: 13-11)    
Statistiques du match
 

 

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités