mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La fin de match sourit enfin aux Parisiens !
La fin de match sourit enfin aux Parisiens !
19 Décembre 2014 | France > LNH

La roue tourne forcément à un moment donné... Après les -1 concédés à St Raphael, Chambéry ou Dunkerque, le PSG a enfin vaincu le signe indien des fins de matchs en sa défaveur. Et pas n'importe où... à l'occasion d'une affiche de gala à Nantes.

10.753 spectateurs, record battu en LNH : comment ne pas subir la pression... du moins pour les plus jeunes acteurs de ce match phare ? Pression ou simple temps d'adaptation lorsque Nyateu et Delecroix balbutient leurs premiers ballons d'attaque... Passé ces débuts hésitants, Nantes sait parfaitement qu'il doit se mettre rapidement dans le rythme pour espérer rivaliser. Car Paris entend ne pas connaître la même mésaventure que l'an passé. Et la mise en route Ligérienne se concrétise dès la 5ème minute via O'Brian Nyateu et Valero Rivera (4-2, 8'). De part et d'autre, peu de prise de risque : on s'épie, on se craint... Sans forcer son talent, le PSG prend timidement les devants... privilégiant la solution dans l'axe vers un excellent Robert Gunnarsson (5-6, 14'). Mais Nantes calme le jeu, prend un maximum de temps sur chacune de ses possessions... souvent proche du refus de jeu mais il garde le contact au tableau d'affichage (7-8, 18').

Les pivots locaux Anic et Tournat sont certes bloqués par les tours de garde Franciliennes, mais Paris manque encore d'emprise sur un Nicolas Claire prêt à bondir à chaque instant (9-9, 21'). Avec l'appui d'un Nyateu promis à un temps de jeu très conséquent sur ce match, Claire est décidemment un poison pour son ancienne équipe (11-11, 26'). Paris a l'occasion de faire le trou juste avant le repos... mais quelques exclusions temporaires le priveront du +2. Faute d'envolée lyrique, il aura fallu attendre 29 minutes pour assister aux deux plus beaux gestes du premier acte : Mikkel Hansen gratifie le public d'une superbe roucoulette... aussitôt suivi d'un brillant chabala d'Igor Anic. Le PSG mène aux points mais Nantes reste en embuscade, Valero Rivera met Thierry Omeyer à contribution dès le retour des vestiaires (15-15, 32').

Le début du second acte est surtout marqué par une fébrilité palpable dans les deux camps : mauvaises passes et échecs aux tirs en quantité. Aux abords de la 40ème minute, les vibrations du public se sont plus fortes : "Ici c'est Nantes" chanté à tue-tête lorsque Rivera et Skof font le spectacle (19-18, 43'). De quoi hérisser les poils de n'importe quel spectateur de cette halle de la Beaujoire devenue chaudron. Florian Delecroix règle définitivement la mire (21-20, 48') et Nantes reprend peu à peu la main au tableau d'affichage. Mais aucune équipe ne se découvre véritablement à l'entame du money-time : le petit jeu de poker menteur se poursuit donc inlassablement.

Redoutables de loin, Xavier Barachet et Mikkel Hansen punissent les moindres errements de la 6-0 Nantaise... et le PSG, en supériorité numérique, se montre menaçant dans le final (24-25, 56'), Jeffrey M'Tima remet ainsi son équipe dans le sens de la marche. Tel un diable sorti de sa boîte, O'Bryan Nyateu est irrésistible et renverse subitement la vapeur (26-25, 27') : le "H" croit alors en un nouveau coup d'éclat. Mais puni une 3ème fois, Jordan Camarero finit la partie dans les tribunes. Une dernière exclusion que le HBCN paiera au prix fort : Jeffrey M'Tima, dos au but à l'aveugle, inscrit un petit bijou de son aile... et Thierry Omeyer finit le travail par un arrêt déterminant. Le PSG arrache la victoire... et prouve qu'il sait enfin s'imposer par le plus petit des scores. Succès "capital" dans le but de suivre le rythme effréné du leader Montpelliérain.

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"Certains de mes joueurs vont se reposer, d'autres partir en sélection. C'est difficile de se séparer comme ça... surtout au vu de ces dernières minutes de match très frustrantes. J'ai dit à mes joueurs que j'étais fier : ils ont fait le match... certes avec un peu de fébrilité en première mi-temps mais on a toujours été présent. Ca se joue sur un ballon et une décision extrêmement sévère qui nous a énormément handicapé. L'arbitrage a été correct dans l'ensemble... mais ce dernier coup de sifflet nous tue. Il nous reste 2015, on est capable de remonter au classement sur la seconde partie de championnat... avec deux Coupes à jouer. Avec les retours de Maqueda et d'Alberto, on va avoir une belle deuxième partie de saison à jouer".

O'bryan Nyateu (arrière de Nantes) :
"A chaud, il nous manque deux ou trois décisions en notre faveur. Mais on sait que ces matchs de haut niveau se jouent sur des détails. Si on refait le match, il y a plein d'endroits où on peut récupérer ce -1. Je tiens à remercier le public, il nous a poussé à des moments difficiles lorsqu'on était fatigué. De notre côté, il y avait des blessés, le coach m'utilise et il fallait prendre ses responsabilités... mais ce soir, c'est avant tout un match d'équipe. On joue à 14 sinon on n'y arriverait pas... même à tenir le PSG à un but.".

Philippe Gardent (entraîneur du PSG) :
"On en a bavé... on s'y attendait. Mon équipe ressentait de la fatigue avec la répétition des matchs. On savait que le contexte était difficile mais on a eu cette capacité à bien gérer ça. On a tellement perdu de matchs d'un rien... que de temps en temps, ça fait du bien d'en gagner un d'un petit but".

Thierry Omeyer (gardien du PSG) :
"On s'attendait à un match compliqué, on savait que Nantes allait monter le niveau d'intensité et d'engagement physique. Même dans les moments difficiles, lorsqu'ils sont repassés devant, on s'est accroché. On est allé chercher cette victoire, une victoire importante... Ce type de match, il faut aussi apprendre à les gagner. Franchement satisfait car ça n'était vraiment pas évident de s'imposer ici avec ce public qui poussait derrière et une grosse équipe de Nantes en face".

Xavier Barachet (arrière du PSG) :
"Ici, on savait que ça allait être très difficile : juste avant les vacances et devant une salle pleine avec une énorme ambiance. On aurait pu gérer un peu mieux... mais c'est bien, le point positif, c'est qu'on n'a jamais rien lâché et on est resté soudé jusqu'à la fin. Ca ne souriait pas avant ce match, et là, le vent a enfin tourné. On n'a certes pas été exceptionnel, loin de là... à cause d'erreurs en défense et de pertes de balle. Mais on a su être ensemble. C'est très important aussi et surtout parce qu'on n'a plus trop le droit à l'erreur face à Montpellier".

HBC NANTES - PARIS ST GERMAIN HANDBALL
26 - 27 (Mi-temps : 13-14)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :

BOUNOUARA Said
SAMI Khalid
Date et Heure :  18/12/2014 à 20:45
Lieu :
Parc des Expositions La Beaujoire  -  NANTES

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités