mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Forceps, tenailles et extracteurs, les Bleues finissent 5èmes
Forceps, tenailles et extracteurs, les Bleues finissent 5èmes
19 Décembre 2014 | International > Euro

Les Bleues seront dans un Tournoi qualificatif pour les JO de Rio 2016 ! Avec leur victoire sur la Hongrie qui jouait à la maison, les Françaises s'offrent ce joli accessit et aussi la 5° place finale. Comptablement, l'affaire est très intéressante et même réjouissante. Sur le contenu, plus à redire avec encore et toujours une qualité de shoot par moment, totalement déplorable pour un match international.


D'entrée les choses étaient pourtant bien en place. Une Laszlo Papp Sportarena qui sonne bien le creux avec seulement 3500 spectateurs pour une capacité de 10 000. Une Hongrie qui se prend les pieds dans le tapis défensivement dès l'entame du match avec une défense haute très ambitieuse, mais avec des Françaises capables d'aller jouer derrière ou dans les intervalles béants et presque facilement. La France prenait ses aises avec une Estelle Nze Minko à la fête avec ses jambes de feu. Eva Kiss, la gardienne hongroise ne pouvait que constater les dégâts, elle se faisait crucifier à tout coup. Résultat, 13 buts en 17 minutes et une Hongrie qui ne sait plus où elle a la tête, Andras Nemeth étant obligé de prendre son temps mort pour remettre un peu d'ordre dans les têtes de ses protégées. Remettre un peu d'ordre et surtout changer de gardienne... L'entrée de Blanka Biro et ses 20 ans allait changer la donne et surtout pour les Bleues... Face à une gardienne qui systématiquement joue ses duels en éclatant le plus haut et loin possible, les Bleues allaient entrer en dépression totale d'efficacité !


La croix de Blanka crucifiait les Tricolores avec en 22 minutes, un total assez effarant de seulement 3 buts marqués et une vraie colère d'Alain Portes, obligé de prendre un temps mort pour tenter de remettre un peu d'ordre dans les esprits. Après Jankovic et ses 55 % d'arrêts face au Pays Bas, les Bleues étaient une nouvelle fois entrain de faire briller une gardienne qui a certes des qualités, mais dont l'étendue technique est tout de même assez faible pour une gardienne de stature internationale. Au lieu de se balader tranquillement avec 7 ou 8 buts d'avance, les Françaises entraient dans un gros combat qui avantageait clairement la Hongrie. Avec les Tomori, Planeta et autres Triscsuk, la France avait de quoi s'envoyer en défense avec notamment Kristina Kriscsuk (Photo ci-dessous) qui va enquiller les tirs en appuis comme dans une fête foraine. Seule à surnager dans cet océan dépressif au shot, la toute jeune Estelle Nze Minko (Photo ci dessus) qui continuait son show avec ses jambes de feu. Elle avait la solution ! Monter, regarder et aller tranquillement à l'inverse de la parade de la gardienne hongroise. Et heureusement qu'elle y arrivait, car sans cela la prise de pouvoir de la Hongrie à la 54° minute aurait été définitive. Mais toujours arque boutées sur cette qualité défensive qui les aura sauvées un paquet de fois dans cet Euro, les Bleues reprenaient un peu leurs esprits et c'est les Hongroises qui finissaient par dégoupiller dans leurs têtes et accumuler les erreurs idiotes. Sanctionnées, en échec face à la défense tricolore, les Hongroises lâchaient l'affaire dans le money time pour le plus grand plaisir des Bleues.


5°, après cette gabegie au tir qui aura été le leitmotiv français hormis face au Monténégro, c'est finalement un très joli résultat. La route vers Rio reste grande ouverte, mais il est clair que le grand mal du handball féminin français, la qualité de shoot, devra trouver un contre poison ! Car quel que soit la qualité du jeu mis en place par le staff, la solidité défensive où la qualité athlétique des joueuses, si on ne met pas les ballons au fond toute seule face au but, la base même du jeu Handball est niée.


A Budapest, Laszlo Papp Sportarena
Le vendredi 19 décembre 2014 à 15h30
Hongrie - France : 25 - 26 (Mi-temps : 13-16)

3 500 spectateurs
Arbitres :
MM Jiri OPAVA et Pavel VALEK (République Tchèque)

Statistiques du match

Evolution du score : 2-3 5°, 5-6 10°, 7-10 15°, 9-13 20°, 12-14 25°, 13-16 MT - 15-16 35°, 16-18 40°, 18-20 45°, 21-22 50°, 24-24 55°, 25-26 FT.

Les réactions (Avec Amélie Huhn à Budapest)

Camille Ayglon : "A la fin du match, ça reste de la satisfaction parce que je pense qu'une fois de plus on a pas trop été aidées par l'arbitrage mais une fois de plus, on ne s'est pas donné toutes les chances de se mettre à l'abri de ce genre de choses. Sur la fin, on a eu beaucoup de ballons qu'on a rendu facilement à cette équipe de Hongrie. Mais voilà, on est allées chercher la victoire avec nos tripes, on ne voulait pas lâcher. Je pense qu'elles y ont vraiment cru quand elles sont passées devant, donc par rapport à ça c'est forcément une satisfaction de l'emporter."
Sur la Hongrie qui repasse devant et la salle qui se réveille : "Franchement, même si le public n'était pas pour nous, ça fait tellement de bien d'avoir une salle pleine et d'avoir de l'ambiance que franchement, je préfère un public hostile que pas de public du tout. C'est ce qu'on recherche aussi dans un grand championnat ! Maintenant, dans nos têtes on a pas lâché, on est restées solides et solidaires et l'essentiel c'est d'avoir fini devant : ça va sûrement nous servir pour la suite et c'est ce qu'on retient."

Allison Pineau qui revient sur le tournoi :
"Je suis déçue, très franchement je crois que je suis encore plus déçue que d'habitude, parce que cette fois-ci on avait plus que jamais notre destin en mains, il y'a eu ce problème contre l'Allemagne où elles sont rentrées à une de plus sans être sanctionnées alors que la phase de jeu aurait pu tourner en notre faveur. Tant pis, bien fait pour nous, même si on peste contre les instances : j'ai entendu dire qu'ils avaient dit que ça n'avait pas influé sur le cours du match. Je ne sais même pas pourquoi on fait des réclamations. Après, aujourd'hui on jouait aussi contre la Hongrie, à la maison, il fallait s'y attendre, c'était encore assez particulier. J'espère vraiment qu'au prochain championnat du Monde on réussira. C'est vrai qu'on s'était fixé l'objectif d'être dans les 5 premiers mais quand tu sors du premier tour avec les 4 points, c'est une triste déception au final parce qu'au delà du fait qu'on perde le match contre la Suède, contre l'Allemagne on a toujours eu notre destin entre les mains et ce match nul, il fait mal. Après on était mieux collectivement que l'année dernière : il reste une année pour travailler."

Les réactions sonores

Alain Portes

Estelle Nze Minko


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités