mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro F : La Norvège retrouve le sommet de l'Europe
Euro F : La Norvège retrouve le sommet de l'Europe
21 Décembre 2014 | International > Euro

6° sacre européen pour la Norvège et 10° médaille en 11 éditions ! Pas de doute, les Nordiques sont les reines absolues de la compétition continentale et on se demande qui pourra un jour concurrencer un tel palmarès. L'Espagne a tout tenté, mais a dû baisser pavillon en seconde période.

De notre envoyée spéciale à Budapest

L'Espagne démarre fort

Le sport n'est jamais un long fleuve tranquille mais il est des Françaises qui parviennent toujours à se hisser en finale : comme lors du dernier Final 4 de la Ligue des Champions féminine, Julie et Charlotte Bonaventura avaient la lourde tâche d'arbitrer le dernier match d'une compétition où leurs collègues ont souvent été critiqués : elles vont très vite accorder un jet de 7m à Heidi Løke en difficulté ce dimanche soir. Ses coéquipières ont toutefois profité d'une Marta Mangué dépassée pour entrer parfaitement dans leur match (3-2 à la 3'). Puis plus rien. Le ballon hésitant que seule Alexandrina Cabral arrivait à planter au fond des filets se libère et profite à Nerea Pena qui calme des Norvégiennes médusées : sans broncher, elles encaissent un 5-0 en 10 minutes. Le temps-mort posé par Thorir Hergeirsson relance ses joueuses (5-8 à la 16') qui subissent juste derrière (5-10 à la 18') et s'essaient à une défense plus haute pour arrêter l'hémorragie : évaporé le sourire confiant arboré pendant les hymnes, elles semblent prendre conscience qu'il leur faudra donner tout ce qui leur reste pour aller chercher le titre.

La Norvège se rebelle

Exceptionnelles jusqu'à présent, Alexandrina Cabral et Nerea Pena (4 et 10 buts) sont désormais sous contrôle scandinave et la maison Norvège protégée par Solberg rattrape lentement son retard, portée par une Nora Mørk (7 buts) -qui aura marqué le tournoi- jusqu'à égaliser à la 31' (12-12). Les équipes se répondent alors poliment jusqu'à ce que la balle soit rendue de façon litigieuse à la Norvège : les esprits s'échauffent et Silje Solberg est suspendue pour avoir manifesté son désaccord avec la décision arbitrale suivante. La confiance est néanmoins du côté norvégien et via Oftedal ou Riegelhuth Koren, les Scandinaves mènent de deux buts par deux fois, se faisant systématiquement rattraper par Marta Mangué enfin dans sa partie. Mais elle est la seule à trouver le but et le passage à vide de ses coéquipières laisse s'envoler leur adversaire (25-21 à la 50'). Le match semble plié.

Les Espagnoles s'accrochent mais craquent

C'est un fait, les Espagnoles ne se sont jamais avouées vaincues dans ce tournoi : elles s'arrachent pour revenir à un but dans le money-time (26-25' à la 55'). Mais Linn-Kristin Riegelhuth, dans son élément (10 buts), ne l'entend pas de cette oreille et s'adjuge l'aide de Solberg dans les buts pour porter les derniers coups. La victoire est logique pour des Norvégiennes qui ont fait un parcours sans-faute (ou presque) dans ce tournoi. La Roja a proposé ce dimanche un match de très bonne facture mais est tombée sur plus fort qu'elle. Il lui faudra désormais se tourner vers le Mondial avec la Slovaquie comme première étape.

La victoire norvégienne est désormais une habitude pour la capitaine Karoline Dyhre Breivang, mais celle-ci est un véritable soulagement : "C'est fantastique car nous avons travaillé tellement dur. Nous étions la meilleure équipe aujourd'hui et nous sommes vraiment fières que tout le travail fourni soit récompensé." Pour les nouvelles, comme Betina Riegelhuth, la sensation qui accompagne ce championnat est différente : "C'est génial. Et d'autant plus maintenant qu'on a gagné l'or ! J'avais très peu d'attentes parce que c'est ma première grande compétition, mais j'ai vraiment été heureuse d'avoir autant de temps de jeu, d'avoir contribué à la victoire et d'avoir marqué autant de buts."

Norvège - Espagne, 18h.
Arbitres : Charlotte et Julie Bonaventura.

Norvège : Silje Solberg (15/37, 41%), Emily Sando (2/5, 40%) - Betina Riegelhuth (2/2), Emilie Arntzen, Veronica Kristiansen (1/1), Ida Alstad (1/3), Heidi Løke (2/5), Karoline Dyhre Breivang, Nora Mørk (7/9), Stine Bredal Oftedal (2/7), Ida Björndalen, Linn-Kristin Riegelhuth Koren (10/10), Maja Jakobsen (0/2), Camilla Herrem (0/2), Sanna Solberg (3/4), Pernille Wibe. Suspensions : 4x2 min.

Espagne : Silvia Navarro (11/39, 28%), Ana Temprano - Marta Lopez, Carmen Martin (4/9), Maria Nunez, Beatriz Fernandez (0/2), Marta Mangué (3/9), Macarena Aguilar (2/3), Elisabet Chavez (1/1), Elisabeth Pinedo (1/4), Beatriz Escribano, Nerea Pena (10/14), Lara Gonzales, Patricia Elorza, Naiara Egozkue (0/1), Alexandrina Cabral (4/6). Suspensions : 5x2 min.

Match pour la 3ème place: La Suède tient sa revanche

Oeil pour oeil, dent pour dent

Accueillies par les sifflets monténégrins, les Suédoises ont immédiatement été mises sous pression par leurs ultimes adversaires : doit-on y voir là la raison qui a poussé Linnea Torstenson à stopper violemment Majda Mehmedovic lors d'une contre-attaque (11') ? L'image donnée est fâcheuse et n'aide pas vraiment les Scandinaves qui accusent un passage à vide de 6 minutes, de quoi laisser aux Monténégrines tout le loisir de prendre un peu d'avance en créant des décalages aux ailes (5-8 à la 16'). Mais Isabelle Gulldén n'a pas été élue MVP de la compétition pour rien plus tôt dans la journée : la meneuse s'active pour relancer son équipe et Ida Oden (6 buts) en profite. Le duo fait très mal en début de 2éme période et à la 34', la Suède a pris le large (16-13).

Les Monténégrines calent dans le money-time

L'attaque monténégrine pêche mais l'application de Katarina Bulatovic leur permet de garder la tête hors de l'eau et même de rattraper les Suédoises (18-18 à la 43') qui coincent. Cependant, les balles perdues et les tirs manqués -imputables en partie à une Johanna Bundsen efficace (40% d'arrêts)- font ralentir le compteur monténégrin. Jenny Alm (4 buts) s'emploie de fait à mettre son équipe dans les meilleures dispositions avant d'entamer les dernières minutes du match (21-20 à la 49'). Gulldén (7 buts) n'a plus qu'à terminer son tournoi comme elle l'avait commencé, superbement, et offre à son équipe un bronze qui récompense le parcours impressionnant d'une sélection qu'on n'attendait pas forcément à ce niveau.

Marija Jovanovic (Issy-Paris) laisse entendre que la sortie de Torstenson a profité aux Suédoises qui ont ainsi dû s'adapter et proposer autre chose que des tirs de loin. La capitaine de la sélection monténégrine tempère néanmoins: "On a définitivement manqué de jus sur la fin, on a raté des tirs très importants et je pense qu'elles étaient plus fortes aujourd'hui. À la fin il leur restait bien plus d'énergie qu'à nous et je pense qu'on aurait dû gagner, malheureusement, l'issue leur a été favorable."

Àl'image de ses coéquipières, Sabina Jacobsen ne boude pas son plaisir : "C'est fantastique parce qu'on a perdu 2 matchs de suite contre le Monténégro et la Norvège. Aujourd'hui on s'est battues, et surtout lors des 10 dernières minutes, je pense qu'on était l'équipe qui en voulait le plus. Quant à ce qui se passe dans la tête de la défenseure la plus solide du tournoi lorsque Linnea Torstenson est expulsée : "J'ai pensé ''F**k !", mais nous avons de nombreuses autres bonnes joueuses et Jenny Alm qui l'a remplacée a réalisé un très bon match".

Suède - Monténégro, 15h30.
Arbitres : Mesdames Kjersti Arntzen et Guro Röen (Norvège).

Suède : Johanna Bundsen (10/25, 40 %), Filippa Idehn (0/7) - Ulrika Agren (0/1), Hanna Fögelström (1/3), Linn Blohm, Jamina Roberts, Louise Sand, Johanna Ahlm, Linnea Tortensson (1/1), Isabelle Gullden (7/13), Jessica Helleberg (1/4), Nathalie Hagman (2/4), Sabina Jacobsen (1/1), Ida Oden (6/7), Jenny Alm (4/5), Anna-Maria Johansson (1/4). Suspension : 1x2min. Expulsion : Torstenson (11').

Monténégro : Marina Rajcic (5/13, 38%), Sonja Barjaktarovic (5/21, 24%) - Radmila Petrovic, Biljana Pavicevic (1/1), Jovanka Radicevic (4/5), Marija Jovanovic (4/10), Andjela Bulatovic (0/1), Andrea Klikovac, Djurdjina Jaukovic, Djurdjina Malovic, Suzana Lazovic (1/1), Katarina Bulatovic (7/11), Ema Ramusovic, Majda Mahmedovic (2/4), Jelena Despotovic, Milena Knezevic (3/4). Suspensions : 5x2 min.

L'équipe-type du tournoi :

Gardienne : Silje Solberg (Norvège)
Ailière gauche : Maria Fisker (Danemark)
Arrière gauche : Cristina Neagu (Roumanie)
Demi-centre : Kristina Kristiansen (Danemark)
Arrière droite : Nora Mørk (Norvège)
Ailière droite : Carmen Martin (Espagne)
Pivot : Heidi Løke (Norvège)
Meilleure défense : Sabina Jacobsen (Suède)
MVP : Isabelle Gulldén (Suède)

© Amélie Huhn
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités