mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La Slovénie, un autre parfum de LNH
La Slovénie, un autre parfum de LNH
27 Janvier 2015 | International > Mondial

Avec huit joueurs de LNH (et deux autres qui y sont passés), la Slovénie compte le plus fort contingent étranger de notre championnat présent au Qatar. Sa réputation n’est plus à faire d’autant qu’elle avait été la révélation du dernier Mondial espagnol en se classant 4ème derrière l’Espagne, le Danemark et la Croatie. Contre la France en quarts, elle compte bien créer la sensation.

De notre envoyé spécial à Doha, Yves Michel

Au début du siècle, il y eut Goran Bilbija, 1er handballeur slovène à fouler le sol français. Débarqué en D2 à Pontault-Combault pendant l’été 2001, il ne restera qu’une saison avant d’émigrer en Espagne puis de revenir en 2006 à Sélestat. Le gardien Beno Lapajne lui, tentera sa chance à Ivry entre 2003 et 2005. Quelques années plus tard, c'est au tour de Chambéry d'accueillir l'arrière droit Jure Natek qui passera deux saisons en Savoie. Une brèche est ouverte. Le Slovène est une valeur montante. Montpellier va se laisser séduire.

De retour au bercail en 2009, Nikola Karabatic entraîne dans son sillage un certain Kavticnik. Suivront Dragan Gajic, Matej Gaber, Jure Dolenec et le dernier en date, Borut Mackovsek qui sans une vilaine blessure au genou, serait parmi ses compatriotes au Qatar. Les autres clubs de LNH utilisent les mêmes ressorts. Ce n’est donc plus étonnant si cette année, le Slovène a dépassé le Tunisien au rang des nationalités les plus représentées dans notre championnat. « La France peut être un modèle de ce qui doit être fait en matière de handball, indique Miha Zvizej, le pivot de la sélection et de Toulouse.  Les rencontrer en 8èmes est une grande satisfaction, c’est d’ailleurs ce qu’on espérait. C’est sûr qu’on aurait été dans une meilleure posture si cela avait été l’Argentine mais cela va être drôle de me retrouver face à Cyril (Dumoulin) Valentin (Porte) et Jérôme (Fernandez). Mais les émotions seront différentes, parce qu’on joue dans deux sélections différentes. » Le "Barberousse" du Fénix qui a prolongé son bail dans la ville rose pour deux saisons était de l’aventure du Mondial espagnol où son équipe a échoué à la 4ème place, la plus mauvaise. « Une belle expérience même si on a terminé au pied du podium. Je pense qu’on a progressé depuis 2013, les joueurs ont pris beaucoup d’expérience. Des jeunes sont arrivés et évoluent dans les meilleurs championnats européens. » Il y a peu, Jure Dolenec, le gaucher de Montpellier (photo ci-dessous) nous expliquait qu’il y avait une sorte de transmission. Que ceux qui débarquaient étaient chaperonnés par ceux qui étaient déjà implantés. Pour eux, la France est comme une 2ème patrie et ce qui ne gâte rien, le handball y est pratiqué à haut niveau.



Dans ce championnat du Monde, les Slovènes étaient dans une poule abordable avec l’Espagne dans le rôle de l’épouvantail et le Qatar dans celui de la grande inconnue. Ce sont d’ailleurs leurs deux seules défaites à déplorer. « En poule, on n’a pas très bien joué, avoue Jure Dolenec. Je pense que c’est en 8èmes, contre la Macédoine qu’on a fait notre meilleure prestation. On monte en puissance mais là, c’est la France. La meilleure équipe du Monde. Et c’est toujours intéressant de se mesurer à eux. »  Celui qui a attendu de s’installer en France pour être jeune papa est un modèle d’intégration. Dès ses 1ers jours dans l’Hérault, il a appris une langue qu’il maîtrise désormais parfaitement. « C’est Patrice (Canayer) qui veut ça. A l’entraînement, en match, il s’exprime en français et c’est bien normal qu’on fasse cet effort. » Depuis 24h, les échanges de textos se sont fait plus rares mais mercredi, le gaucher de Ljubljana retrouvera ses "potes" d’en face. « Ça va faire bizarre (rires). Les amis restent les amis avec "Mika" (Guigou), Mathieu (Grébille - qu'il prononce "Matiou") et même Titi et Willy (Omeyer et Accambray). Le plus important, c’est le match qui va se jouer. On connait bien toute l’équipe de France. D’ailleurs, je ne sais pas si c’est un avantage, car c’est pareil pour eux. Si on a une petite chance, on la saisira mais cela va être difficile. » Lors des trois dernières confrontations officielles (Euros 2012 et 2010, Mondial 2007), la France a toujours pris le meilleur sur son adversaire. Le dernier succès des Kavticnik et Skof, rescapés de l'époque, remonte au championnat d'Europe organisé en 2004 en... Slovénie.

La réflexion du jour de Mathieu Grébille sur ses "copains" slovènes

"Nous sommes dans l'impossibilité de perdre sinon on va charger et je vais me faire chambrer toute l'année. Je sais qu'ils ont envoyé des messages comme quoi ils joueraient en 1/4 contre l'Argentine, on n'a pas répondu. On le fera sur le terrain."

Les joueurs slovènes du CM 2015 qui évoluent en LNH

Nom

Prénom

Poste

Club

Age

Perf-CM

Utilisation

BUNDALO

Uros

PVT-DEF

Trembay

25

0

40'27

CEHTE

Klemen

ARG/DC

Pays d'Aix

28

2b/5

7'27

DOLENEC

Jure

ARD

Montpellier

26

27b/37

3h43'04

GABER

Matej

PVT

Montpellier

23

5b/6

2h26'36

GAJIC

Dragan

ALD

Montpellier

30

52b/69

4h49'45

KAVTICNIK

Vid

ALD-ARD

Montpellier

30

6b/9

1h32'30

SKOF

Gorazd

GRD

Nantes

37

47/156

3h40'20

ZVIZEJ

Miha

PVT

Toulouse

27

8b/10

2h41'15


Ceux qui sont passés par la LNH

NATEK

Jure

ARD

Chambéry (2007-09)

32

12b/29

2h16'15

PROST

Primoz

GRD

Montpellier (2011-sept12)

31

36a/100

2h19'40

A noter que le demi-centre Dean BOMBAC a évolué de janvier à juin 2014 à Pays d'Aix avant de signer chez les Hongrois de Pick Szeged. Avant les 8èmes, il a été retiré des 16 au profit de Klemen Cehte.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités