mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Victorieux, le Sambre-Avesnois s’est enfin retrouvé face à Strasbourg
Victorieux, le Sambre-Avesnois s’est enfin retrouvé face à Strasbourg
23 Février 2015 | National > Nationale 1F

Dès l’entame du match, Léonie Leroy signe la volonté de son équipe de prendre la rencontre à son terme. Et alors, Strasbourg ne voit plus le jour. Amandine Delvallée est royale sur son aile droite tandis qu’Edyta Kucharska reste au four et au moulin comme les spectateurs du Val de Sambre aiment la voir. Avec l’appui de Caroline Coulbrant et celui de Paulina Zachovska, le SAHB atteint vite une vitesse de croisière bien agréable (7-3, 9e).

Les Sambriennes atteignent sept buts d’écart (12-5, 17e) alors que Kamilla Kantor règne toujours sur ses cages. Léonie Leroy, à deux reprises permet à son groupe de mener 16-8 à la 27e avant qu’Anaïs Parat marque juste avant le retour aux vestiaires : 17-8.

À la reprise, les mouches semblent avoir changé d’âne alors que Thierry Micolon fait quelques changements dans son équipe. Et Strasbourg revient tranquillement à la marque alors que les Sambriennes ne retrouvent pas la réussite de la première période (25-20, 49e). Mais le Sambre-Avesnois reprend du poil de la bête et son collectif se retrouve pour (enfin) signer son premier succès de 2015 sur le score sans appel de 34 à 26.

Il y avait de quoi être déçu pour Cédric Amour, l’entraîneur strasbourgeois : « On commence ce match d’une manière plutôt correcte avant de nous écraser sur la défense du Sambre assez agressive qui nous a mis en échec au niveau du jeu d’attaque mais on a aussi été en échec aux tirs. C’est ainsi que nous avions un retard assez conséquent à la mi-temps. On a eu le mérite de nous battre jusqu’au bout. On a eu des balles pour revenir à quatre buts mais on n’a pas su les mettre au fond. Au final, au lieu de revenir pour mettre la pression sur Sambre, c’est elles qui redémarrent et qui nous mettent presque dix buts à la fin et c’est dur mais c’est un peu de notre faute aussi. On n’a pas su gérer les moments clés et ça ne pardonne pas. »

Du côté de Thierry Micolon, tout n’est pas encore structuré. Il convient que beaucoup de travail reste à effectuer malgré cette victoire méritée : « On a eu un problème de pivot à un moment donné. On doit encore progressé tactiquement. En première mi-temps, nous avons posé notre jeu en prenant une confortable avance mais ensuite, elles nous ont posé un autre problème sur lequel on s’est heurté à un manque de relationnel malgré les projets faits en défense. J’ai trouvé mes joueuses plus patientes en fermant les vannes quand il le fallait avec, par ailleurs, une Paula Zakovska grâce à son activité, à son volume ou une Amandine Delvallée avec son efficacité à l’aile. »

Jean-Pierre MALEWICZ pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités