mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Nice est qualifié, Nantes se relance
LFH : Nice est qualifié, Nantes se relance
4 Mars 2015 | France > LFH

Résumé de la 16° Journée de LFH. 
Victorieuses à Toulon et à Biganos, Azuréennes et Ligériennes réalisent une excellente opération. Les coéquipières de Cléopâtre Darleux disputeront les play-offs pour la première fois de l’histoire du club. Les Nantaises, elles, reviennent dans la lutte avec Le Havre et les Toulonnaises. Et ce sera chaud.

Le Sud a mis cap à l’Est. Dans le derby qui opposait Toulon-St-Cyr à Nice, ce sont les Azuréennes qui ont pris le meilleur en terre varoise (25-23), adversaire direct à la qualification. Ce succès permet à l’OGCN d’assurer sa place en play-offs, avant pourquoi pas de voir plus haut puisqu’il peut toujours viser la 4e place, actuellement occupée par Nîmes. Mais qu’importe, l’essentiel est fait : le collectif niçois, composé de magnifiques individualités, a prouvé ces dernières semaines qu’il avait largement sa place dans le top 6 français.


Le sésame a donc été composté à Toulon, dans un match difficile puisque importantissime également pour les locales. D’où une entame plutôt en faveur des Varoises (5-3, 8e), portées par une excellente Djénaba Tandjan sur son aile (7/10). Puis la machine niçoise s’est lentement mise en route. « La défense n’allait pas trop mal au début, mais on péchait en attaque, explique Bea Escribano (photo ci-dessus), efficace (4/5) cerveau du jeu des siennes. Quand on a trouvé notre rythme, ça s’est mieux passé pour nous. » Un doublé d’Edwige mettait les visiteuses en tête, Daquin en faisait autant avant la pause et Nice prenait un avantage de 3 buts au repos (11-14). Un capital que Lacrabère et Rocha amplifiaient dès la reprise (12-17, 33e).

Toulon a pourtant tout donné et a égalisé grâce à Ciavatti (23-23, 54e). Mais derrière, Darleux, encore une fois excellente et auteur de 15 arrêts, faisait le boulot. Et Rocha puis Lacrabère donnaient une victoire cruciale aux Niçoises, assurées de terminer au pire 6es, probablement 5es. Voire mieux ? « On va se concentrer sur le match de Nîmes (le 25), puis sur celui de Nantes (le 1er avril), sans griller les étapes, tempère l’internationale espagnole. Oui, on a trouvé une bonne osmose, on travaille bien, Cléo nous donne beaucoup de confiance et nous aide beaucoup. Mais on se prépare match après match, on garde les pieds sur terre, on n’a pas gagné le Championnat. » Pas encore. Mais Nice jouera crânement sa chance, comme il le fait depuis le début de l’année avec des nuls à Fleury ou Metz et un succès face à Issy-Paris. C’est bien dans la cour des costauds que joue cette équipe.

Nantes revient dans la course

Ce fut étriqué, offensif, indécis pendant une heure. Et ce n’est que meilleur quand ça finit par une victoire. Les Nantaises sont allées chercher à Biganos leur deuxième victoire à l’extérieur de la saison (32-31), grâce à une partition collective très intéressante (10 buteuses différentes) et au sang-froid de Jelena Popovic dans les dernières secondes pour arracher le succès sur penalty. Le chassé-croisé a commencé par une bonne entame girondine (4-0, 6e), puis Nantes a recollé, a pris à son tour quatre unités d’avance (20-24, 40e), s’est fait remonter (28-28, 50e)… Côté joueuses aussi, les ailières de l’UMBB Durant et Bulleux (8 buts chacune) ont répondu à Coatanea et Popovic (7 chacune).

Et c’est la paire de gauchères nantaises qui l’a donc finalement emporté. Le NLA recolle à Toulon à la 6e place, avant de recevoir les Varoises à la fin du mois. Autant dire que ce match vaudra très, très cher. Les Girondines, elles, ne peuvent viser mieux que la 9e place, qui leur offrira 2 points pour le play-down (contre 0 à la dernière). « On n’a que les yeux pour pleurer », souffle Manu Mayonnade, sur le site du club.

Le Havre y croit toujours

Troisième larron à viser le dernier strapontin, le HAC a livré une prestation plutôt consistante chez le dauphin Issy-Paris, quoique parfois en difficulté en défense, mais ne ramène aucun point malgré un superbe retour en fin de partie (29-28). Menées de 3-4 buts tout le match, les coéquipières d’une excellente Landre (6/6) sont revenues à la faveur d’un 3-0 dans les derniers instants (28-27, 57e). Mais un coup de sifflet un peu sévère des arbitres donnait un penalty que Jovanovic s’empressait de convertir, validant ainsi le succès parisien et laissant beaucoup, beaucoup de regrets aux Normandes. « On n’est jamais loin mais quand on se rapproche, on perd un ballon ou on prend un but évitable, et on ne recolle pas, c’est dommage de ne pas ramener le nul », déplore Koumba Cissé, très solide (5/7) malgré un genou récalcitrant, à l’image d’une base arrière séduisante bien que sérieusement handicapée par les absences de Tissier et Da Silva.

« On méritait mieux, mais on ne pouvait pas faire mieux en terme de jeu avec notre forme actuelle, se satisfait Sandor Rac, l’entraîneur havrais. On a fait le match que l’on voulait. » Il ne permet pas aux Havraises de réaliser un bon coup dans le mini-Championnat qu’elles livrent. Mais avec un seul point de retard sur le duo toulonno-nantais, l’espoir demeure. « On va se battre, rien n’est joué », lance Cissé. « On va s’accrocher jusqu’au bout, car même si on joue les play-downs, il nous faut être le mieux placé possible, poursuit un Rac pragmatique. On vit une année de transition et pourtant on reste engagés sur trois compétitions (LFH, demi-finale de Coupe de France et quart de finale de Challenge Cup). On va continuer. » Le Havre accueillera Metz, champion en titre, avec l’obligation de l’emporter pour s’offrir une finale sur le terrain de l’UMBB. Pas simple. Mais cette saison, rien ne l’est.

Metz et Fleury tranquilles

Conquérant trente minutes, approximatif les trente autres. Trois jours après son nouveau coup de massue en Ligue des Champions (23-24 contre Viborg), quatre avant le voyage de la dernière chance à Sävehof, Metz a avalé un bon remontant contre Dijon (31-25). Sans pouvoir dissoudre, cependant, son inconstance. « On a gagné, ça faisait longtemps, retient Paule Baudouin. On avait à cœur de prendre notre revanche par rapport au match aller (défaite 25-24). » En quelques contre-attaques, conclues notamment par Yvette Broch, la fille la plus adroite de notre Championnat (6/6 ce mercredi), l'orgueil a parlé (7-2, 10e puis 19-9, 28e). « Mais on a toujours ce creux, ce passage à vide en seconde période, constate l'ailière gauche internationale. Dans d'autres matches, ça nous coûte tout le temps cher. »

Face à un CDB à la défense trop aérée sur la durée, ce relâchement a « seulement » engendré une flambée du déchet (13 balles perdues, contre 5 dans la demi-heure précédente) et un retour à -6 des coéquipières de Marie François (28-18, 53' puis 31-25, 60'). « On voulait gagner cette deuxième mi-temps pour montrer qu'on n'allait pas se faire marcher dessus, commente la demi-centre bourguignonne. Metz était à un niveau en dessous de ses capacités depuis deux-trois semaines. Elles nous ont montré qu'en trois jours, elles ont su remonter la pente. »

Enfin, pour son premier match à domicile depuis son succès en Coupe de la Ligue, Fleury a conforté sa première place face à Nîmes (29-23), amputé de Goïorani et Ayglon (préservées). Les coéquipières de Gnonsiane Niombla, élue meilleure joueuse du match (6 buts) ont pris d’entrée le contrôle du match (7-2, 8e). Et malgré un joli retour des Gardoises à mi-parcours (16-15, 34e), toujours dans le sillage de Mouna Chebbah (10 buts « seulement », elle qui en avait mis 15 cinq jours plus tôt), Fleury n’a pas tremblé. Le collectif loiretain, toujours mené par ses joueuses fortes - Niombla donc, mais aussi Barbosa (5 buts), Tounkara (4/4), Houette (7/7), Zoqbi de Paula (10 arrêts à 53%) – se dirige tout droit vers la première place, et en toute logique. Un nul à la fin du mois face à Issy-Paris suffira au bonheur de Fred Bougeant et ses filles.

*****************************

ISSY PARIS HAND - HAVRE ATHLETIC CLUB

29 - 28 (Mi-temps : 17-13)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 04/03/2015 à 14:30:00
Lieu :
Pierre de Coubertin
82, avenue Georges Lafont
PARIS


*****************************

CJF FLEURY LOIRET HANDBALL - HANDBALL CERCLE NIMES

29 - 23 (Mi-temps : 16-14)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 04/03/2015 à 20:30:00
Lieu :
Halle des Sports du Bois Joly
115 Allée du Parc des Sports
SARAN

*****************************

TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL - OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL

23 - 25 (Mi-temps (11-14)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 04/03/2015 à 20:00:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulon
420 avenue Amiral Aube
TOULON

*****************************

UNION MIOS BIGANOS - BEGLES - NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB

31 - 32 (Mi-temps : 17-16)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 04/03/2015 à 20:00:00
Lieu :
Omnisport BIGANOS
Rue de la Verrerie
BIGANOS


*****************************

METZ HANDBALL - CERCLE DIJON BOURGOGNE 21

31 - 25 (Mi-temps : 19-10)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 04/03/2015 à 20:00:00
Lieu :
Les Arènes
5, avenue Louis le Débonnaire
METZ


*****************************

(Avec Laurent Hoppe, à Metz)

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités