mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe d’Europe F : Issy-Paris face au défi danois
Coupe d’Europe F : Issy-Paris face au défi danois
6 Mars 2015 | Europe > Champion's League

En déplacement chez les Danoises de Holstebro, le club parisien va tester ses ambitions européennes face à un cador continental, alors que le Championnat reste la priorité. « On y va avec la banane et l’envie d’en profiter », annonce le coach Pablo Morel.

Prenez la meilleure demi-centre du dernier Euro, la Danoise Kristina Kristiansen et ses tatouages. La meilleure gardienne de but, Silje Solberg, vainqueur de la compétition avec la Norvège de Stine Oftedal et Pernille Wibe. Ajoutez-y Ann Grete Norgaard, parmi les meilleures ailières gauche du continent (6 buts de moyenne par match en Coupe EHF), Jamina Roberts et Nathalie Hagman, les arrières de la Suède qui avaient battu les Bleues, ainsi que quelques autres internationales. Voilà la Team Holstebro. Un sacré gros morceau donc, que les filles d’Issy-Paris affrontent chez lui, au Danemark, en quart de finale de la Coupe EHF. Moins d’un an après leur finale de Challenge Cup, c’est au niveau supérieur que les Parisiennes s’attaquent cette fois.

« C’est une équipe ultra compétitive et qui a déjà des titres (vainqueur de la compétition en 2013 face à Metz), choses que l’on n’a pas, et des joueuses confirmées au niveau international », vante Pablo Morel. « Un adversaire qui court beaucoup, avec des joueuses petites mais très rapides, poursuit Pernille Wibe, la pivot d’Issy-Paris (notre photo de tête). Je pense qu’il y aura beaucoup de buts. » C’est bien en défense, l’un de leurs points forts, que les vice-championnes de France vont devoir s’imposer. Qui plus est à l’extérieur, où elles ont parfois du mal cette saison, comme en 16es de finale chez les Turques d’Ankara (défaite 23-22). Et l’objectif est simple : ne pas prendre d’éclat pour s’offrir un match retour à enjeu, le 13 mars à Coubertin. « En Coupe d’Europe, on dit souvent que la limite est à 5 buts, affirme le technicien. C’est une barrière psychologique qui commande ensuite la gestion du match. »

Aucun doute, donc : en passe de se qualifier en demi-finale du Championnat de France, le club francilien avance également avec ambition en Coupe d’Europe. «C’est un bon match pour tester notre niveau face à une vraie équipe européenne. Je suis contente de les rencontrer, on va pouvoir se comparer à elles », s’impatiente Wibe. « Quand on dit qu’on a un projet sur trois ans avec l’envie d’exister dans le contexte international, ces matches comptent pour acquérir de l’expérience et montrer qu’on grandit, reprend son coach. On reste sur deux finales (en C2 puis en C4), là on est en quart. On montre qu’on existe. » Pablo Morel espère surtout que ses filles entameront cette opposition « avec la banane, l’envie d’en profiter ». On aimerait surtout qu’elles arborent leur plus beau sourire à la fin de ce quart de finale pour fêter la qualification.

Challenge Cup : Le Havre et l’UMBB sérieux

La petite Coupe d’Europe fait moins rêver et offre des voyages plus lointains, que ce soit en Serbie pour Le Havre (Arandjelovac) ou en République tchèque pour l’Union Mios-Biganos-Bègles (Moravska Ostrava). Mais un peu de sérieux amène vite des matches intéressants et le prestige qui va avec. En cas de qualification, Normandes et Girondines se retrouveraient en demi-finale. Et aucune des deux équipes ne bradera la compétition, même si le Championnat reste leur priorité.

En Serbie, le local Sandor Rac retrouvera une équipe croisée il y a quelques années avec Metz. « Une équipe jeune, avec un public chaud, détaille le coach du Havre. On veut éviter un trop gros écart. » Il récupère dans le groupe Pereira mais devra néanmoins se priver de Tissier alors que Landre, Cissé et Dazet sont sorties avec des petites blessures du match à Paris mercredi. Depuis cette rencontre, les Havraises se sont reposées, ont pris la route de la Serbie vendredi matin et se sont entraînées le soir, leur seule séance de la fin de semaine. Alors, un boulet ce quart de finale ? C’est mal connaître Sandor Rac. « Si on passe, on est en demi-finale, et après, on est tout proche de la finale… » Et de sourire : « Je gagne toujours deux titres par saison. Si on prend la Coupe d’Europe et la Coupe de France (le club normand est en demi-finale), ça fait deux ! »

En République tchèque, l’UMBB tentera surtout de se faire du bien au moral. Finalistes de la Coupe de la Ligue mi-février, les Girondines semaient plein de promesses. Et depuis ? Deux défaites en LFH où elles peuvent viser, au mieux, la 9e place. Alors bien sûr, la Coupe d’Europe ne semble pas une priorité. Manu Mayonnade, vainqueur de la compétition en  2010-2011 et demi-finaliste la saison dernière, n’usera pas ses joueuses majeures (Lévêque, Bulleux, Lachaud) et gèrera les temps de jeu mais ne lâchera pas pour autant le morceau. Pas vraiment le genre de la maison.

Le programme des quarts de finale allers

Coupe EHF (C3).- Dimanche, 20 heures : Holstebro (DAN) – Issy-Paris. Match retour le vendredi 13.

Challenge Cup (C4).- Samedi, 18 heures : Arandjelovac (SER) – Le Havre et Sokol Poruba (RTC) – UMBB. Match retour le 15 mars.

Fleury, qualifié en quart de finale de Coupe des Coupes (C2), jouera ses deux matches les 13 et 15 mars dans le Loiret face à Zvenigorod (Russie).

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités