mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC F : Choisissez votre destin !
LDC F : Choisissez votre destin !
14 Mars 2015 | Europe > Champion's League

La porte du paradis… ou la porte de sortie. Les Messines sauront ce dimanche vers quoi doit aboutir leur parcours tortueux au tour principal. Une victoire sur Györ, maître du continent pas si invincible, les enverrait automatiquement en quarts de finale. Un nul ou une défaite ne serait pas éliminatoire, mais obligerait à s'intéresser au résultat de Baia Mare – Viborg, match entre les deux autres prétendants aux quarts de finale.

Le bon sens a prévalu. Les trois équipes en balance pour les deux dernières places en quarts de finale joueront en simultané, ce dimanche soir. Metz – Györ a été reculé de deux heures (de 17 à 19 h) pour être synchronisé avec Baia Mare – Viborg, l'autre match à enjeu de l'épilogue du tour principal. Malgré cette précaution éthique, gentiment suggérée par le président Thierry Weizman au retour de Sävehof (succès lorrain 21-23, dimanche passé), le problème reste entier. Toutes les éventualités sont envisageables pour les championnes de France en titre. Conserver une quatrième place qui ne tient qu'à onze buts (le goal-average particulier sur Baia Mare, héritage inestimable de l'automne), se hisser à la troisième pour jouer Volograd plutôt que Podgorica le mois prochain, ou finir cinquième, gros jean comme devant.

Le chemin le plus court vers le grand huit (*), c'est estourbir le double champion d'Europe du titre. Battre Györ, cette saison, est jusqu'à présent un privilège réservé à Larvik (26-25 et 21-19, dans ce deuxième tour) et à Ferencvaros, qui a privé mercredi les coéquipières d'Heidi Loke d'un Grand Chelem en championnat (24-21, en clôture de la phase classique). Autrement, le destin de Metz sera remis entre les mains de ses adversaires directs. S'il y a match nul aux Arènes, et que Viborg ne perd pas à Baia Mare, ça passe aussi. Si les Dragonnes s'inclinent, seule une victoire danoise les propulsera en quarts.

Jérémy Roussel refuse d'entrer dans ce jeu des probabilités. « Etre en position de se qualifier, c'est une opportunité unique pour le club et 90 % des joueuses. On n'a pas à calculer, on n'est pas en train de réfléchir, affirme-t-il. Nous n'avons qu'une seule solution, c'est de gagner. » En s'y prenant comment, coach ? « Etre présent partout, dans tous les registres. » Ne pas se focaliser non plus sur les « fers de lance » du collectif étoilé magyar, Loke au pivot (7/8 au match aller) et l'Allemande Susann Müller sur la base arrière. Metz peut aussi s'inspirer de sa prestation honorable à l'Audi Arena, il y a un mois (défaite 31-27, mais égalité parfaite sur la seconde période). « Nous aurons besoin d'une concentration optimale, de nos qualités défensives et d'une capacité à nous sublimer, avance Roussel. C'est un enjeu, un événement qui doit permettre aux joueuses d'atteindre un niveau qu'elles ne soupçonnent pas ». Un niveau de quart-de-finaliste de la reine des Coupes d'Europe.

(*) en 2011-2012, Metz s'était qualifié pour un tour principal qui comprenait alors huit équipes.

METZ HANDBALL – ETO GYÖR (HON)
Dimanche 15 mars 2015, aux Arènes.

Coup d'envoi : 19 heures.
Arbitres : Dalibor Jurinovic, Marko Mrvica (CRO).

Le groupe messin : 1 Glauser (gardienne), 3 Kpodar, 4 Kanto (capitaine), 5 Flippes, 6 Gros, 7 Zaadi, 9. P. Baudouin, 10 Vukcevic, 12 Pierson (g.), 14 Y. Broch, 17 Andryushina, 22 Gonzalez Ortega, 30 Luciano, 66 Burlet, 71 Liscevic, 88 Mendy. Entraîneur : J. Roussel.

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités