mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF F : C’est bien et ça fait du bien
EDF F : C’est bien et ça fait du bien
19 Mars 2015 | International

Les Bleues ont remporté le premier opus de la manche de la Golden League en France face au Danemark. A bien des titres, cette victoire est significative. Défensivement où les Bleues ont su fermer la baraque dans le money time, offensivement où la variété des solutions trouvées ont souvent désorienté la défense danoise et dans l’attitude, où l’enthousiasme et la combativité ont été présents sur les 60 minutes de match.

Pourtant tout ne fut pas parfait, surtout l’entame de match un peu et même bien loupée… Crispées à la finition, tombant quelques ballons devant les flèches danoises et surtout en difficulté devant la vitesse de transmission du Danemark, les Bleues se retrouvaient avec un 3-6 au bout de seulement 10 minutes de jeu et tout cela ne sentait pas vraiment bon. Heureusement, si la défense ne trouvait toujours pas la clef du jeu avec le pivot de Kristina Kristiansen en consort, l’attaque sous l’impulsion du duo Niombla – Lacrabère trouvait la bonne carburation. Les balles arrivaient aux ailes, aux pivots et les arrières trouvaient logiquement les solutions en suivant, la défense adverse n’ayant plus toute sa tête devant ce jeu très équilibré. Résultat, deux défenses sur le reculoir et le score s’envolait. Finis les habituels matches fermés que constituent habituellement les France – Danemark, cette première mi-temps était le temps du bon tempo offensif et si c’était les blondes danoises qui partaient en tête aux vestiaires, ce n’était qu’avec une toute petite unité et tout ce beau monde avait trouvé la faille à 29 reprises.

La seconde mi-temps allait revenir à la logique habituelle… Amandine Leynaud arrivait aux affaires et montrait de suite que la patronne c’était bien elle, Rikke Poulsen prenait le relais d’une Sandra Toft un peu éteinte par le doublé pleine face de Nina Kanto et Chloé Bulleux et les défenses se resserraient peu à peu au point de fermer complètement leurs baraques respectives sur d’assez longues périodes. Pourtant, Gnonsiane Niombla continuait à faire un vrai chantier dans la défense danoise, Alexandra Lacrabère conservait cette percussion si nécessaire à son expression et Alisson Pineau arrivait elle à convertir les 7 mètres, les Bleues perdant quand même 4 occasions de scorer sur cet exercice… Mais en face il y avait une diablesse à l’aile, une certaine Anne Grete Norgaard qui réussissait à peu près tout ce qu’elle tentait et le Danemark en avait bien besoin. Les tours jumelles Jorgensen n’arrivaient pas à être constantes, les jeunes lancées par Heine Eriksen Mogensen n’arrivaient pas prendre le relais de leurs anciennes et tout ce beau monde jouait du « à toi à moi » jusqu’à la 55° minutes où après deux buts en 10 secondes signés Alexandra Lacrabère et Stine Jorgensen, tout allait s’arrêter là. Rikke Poulsen sortait 3 arrêts dont un remarquable devant Gnonsiane Niombla qui pensait le but vide, Amandine Leynaud verrouillait elle aussi à double tour ses buts et malgré une dernière possession danoise, la défense bleue gérait parfaitement la tension de ses derniers instants.

Belle victoire, même si tout fut loin d’être parfait, Alain Portes avait de quoi avoir le sourire, il n’est jamais simple de dominer le Danemark et ses Bleues ont rendu une copie assez encourageante. Assez pour jouer tranquille devant la Pologne samedi ? Surement pas, la France à payé il y a deux saisons pour savoir que la Pologne est compliquée à manier, la Norvège a fait le même constat peu avant le match des Bleues à Dijon en s’inclinant elle aussi d’une petite unité, même si la Norvège était un peu en mode expérimental, ce genre de performance n’est jamais anodine. 

A Dijon, Palais des Sports
Le jeudi 19 mars 2015 à 20h30
Golden League
France – Danemark : 24 – 23 (Mi-temps : 14-15)

4 000 spectateurs
Arbitres :
MMES Julie et Charlotte Bonaventura (France)

Evolution du score : 1-3 5°, 3-6 10°, 8-8 15°, 10-11 20°, 12-13 25°, 14-15 MT – 17-17 35°, 18-19 40°, 20-19 45°, 21-21 50°, 24-23 55°, 24-23 FT.

Statistiques du match :

Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' R Tps
4 KANTO N 3 4 75% 3         45mn
5 AYGLON C   2   1   1     30mn
7 PINEAU A 3 6 50% 1   1     29mn
8 LANDRE L 1 2 50% 1         12mn
11 PROUVENSIER M 1 3 33%       1   33mn
12 LEYNAUD A                 30mn
13 HOUETTE M 3 4 75% 1         28mn
16 DARLEUX C         1       30mn
17 DEMBELE S 2 3 67%           29mn
18 BULLEUX C 1 2 50%           23mn
21 LEVEQUE A 1 1 100% 2   1     25mn
22 FRANCOIS M 1 3 33%           21mn
24 EDWIGE B             1   09mn
27 NZEMINKO E                  
29 NIOMBLA G 3 6 50%   1       35mn
64 LACRABERE A 5 8 62% 1 3       27mn
Nom Prénom Arrêt Tir % A7m B7m Tps
12 LEYNAUD 8 17 47% 0 2 30mn
16 DARLEUX 3 18 17% 0 1 30mn


Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' R Tps
1 TOFT S                 29mn
3 KVIESGAARD M           1     18mn
4 THORSGAARD S 3 3 100% 1   1 1   29mn
6 PEDERSEN A 1 3 33% 2   1     40mn
8 HANSEN A   2   2         17mn
9 IVERSEN S                  
10 NIELSEN S 3 3 100% 2         28mn
14 GRIGEL L 1 1 100% 1 1       13mn
17 KYNDBOEL F   1             15mn
19 JORGENSEN L   4   1         54mn
20 POULSEN R                 32mn
21 KRISTIANSEN K 1 4 25% 2 1       39mn
23 NORGAARD A 8 10 80% 1         52mn
26 HANSEN J 2 4 50%   1       12mn
27 JURISIC O             1    
28 JORGENSEN S 4 5 80% 1 2       35mn
Nom Prénom Arrêt Tir % A7m B7m Tps
1 TOFT 4 17 24% 1 1 29mn
20 POULSEN 5 16 31% 1 2 32mn


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités