mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Nantes, quelle première !
LFH : Nantes, quelle première !
1 Avril 2015 | France > LFH

Parce qu’elles ne pouvaient compter que sur elles-mêmes, les Nantaises sont allées chercher à Nice un succès qui les envoie pour la première fois de leur histoire en play-offs (31-30). « On est hyper fières », se réjouit Estelle Nze Minko, la demi-centre d’un NLA qui ne manque pas d’ambition.

C’est l’histoire d’une équipe totalement renouvelée l’été dernier Nouveau coach, Jan Basny, pour remplacer Stéphane Moualek, qui avait hissé le club en LFH. Des départs, dont pas mal d’anciennes de la maison rose. Des arrivées, beaucoup, puisque six filles alignées à Nice mercredi n'étaient pas là il y a un an. L’histoire d’une équipe qui a mal commencé la saison, avec cinq défaites de trois buts ou moins lors des six premières journées (plus un nul). Un groupe qui va aussi changer, beaucoup, puisque pas mal de joueuses, et pas des moindres, sont sur le départ. Mais c’est surtout l’histoire d’une équipe qui a su faire parler sa fierté au meilleur des moments, quand il était au pied du mur, avec trois victoires lors des trois dernières journées. « On commence à grandir », voulait croire Wendy Lawson le week-end dernier. Le déplacement, périlleux, à Nice, l’a confirmé.

Derrière pendant toute la première période, mais jamais décrochées (14-13 à la pause) grâce à une doublette d’ailières efficace (6/6 pour De la Bretèche, 8/10 pour Coatanea), les Nantaises ont, comme il y a quatre jours, accéléré après la pause. Les arrières ont pris le relais, que ce soit Nze Minko (5 buts), Lawson (2) ou Popovic (7). Et Nantes s’est retrouvé aux commandes (22-23, 44e), a pris deux buts d’avance (24-26, 51e), s’est fait une belle frayeur devant le retour niçois (28-28, 57e). Et a accéléré dans les derniers instants, s’en remettant à ses gauchères Popovic et Coatanea pour l’emporter (31-30). Un succès qui envoie les Roses en play-offs, et même à la 5e place, devant son adversaire du soir.

C’est peu dire que le groupe nantais, jeune, était heureux de son coup. « On est hyper fières ! », clame Estelle Nze Minko, la demi-centre du NLA, justement revenue dans son club formateur pour le faire progresser avant de s’envoler pour Fleury. Et de souffler un vrai bon coup : « Quand on regarde un peu en arrière, notre saison difficile, avec des défaites d’un but… Je crois qu’on aime bien quand il y a un peu de piment (sourires). Il y a eu une vraie prise de conscience, on fait preuve de caractère, on est comme galvanisées. Et assez revanchardes après notre entame manquée. On est juste hyper heureuses. »

Mais puisque « heureuses » rime avec « ambitieuses », les Ligériennes vont maintenant croquer avec envie dans ces play-offs qu’elles découvriront. Elles retrouveront Nîmes, à qui elles ont posé des problèmes cette année (victoire 27-26 de Nîmes à Nantes et succès nantais 37-33 au retour). « Il n’y a plus que des super équipes à présent, esquive la demi-centre internationale, qui recroisera son dernier club. Peut-être que c’est un adversaire qu’on peut gêner, oui… On va jouer notre carte à fond, tenter d’embêter ces équipes qui espèrent toutes le titre. » Elles aussi ont le droit de  rêver. Car c’est désormais officiel : Nantes va terminer l’année dans la cour des grands.

Issy-Paris sauve sa 2e place
L’autre gros enjeu de la soirée était la 2e place, occupée par les Parisiennes qui devaient battre Nîmes pour préserver leur bien. Elles l’ont fait, mais que ce fut dur ! Privé de Goïorani, Dancette, Son et Cerna (blessées), les Gardoises n’avaient rien à perdre ni à gagner de ce match, si ce n’est de préparer au mieux leur finale de Coupe de France le 25 avril prochain. Presque logiquement, c’est donc Issy-Paris qui a pris les devants après une bonne entame adverse (9-7, 14e), grâce à une bonne Hanna Oftedal (7/11). Mais alors qu’elles comptaient 4 buts d’avance (15-11, 26e), les filles de Pablo Morel manquent des occasions de se mettre à l’abri, à l’image de cette combinaison avec chasuble en fin de première période, terminée par… une interception d’Allison Pineau qui marquait dans le but vide (15-13).

Rebelote en seconde période. Apparemment serein (21-17, 44e), le collectif parisien coinçait totalement en attaque, en manque de solutions ou impuissant devant une excellente Carretero dans les cages. Stine Oftedal et les siennes ne marquaient qu’un but en 10 minutes, le temps pour Mouna Chebbah, meilleure marqueuse de la Ligue fidèle à elle-même (8 buts et un paquet de passes), et Allison Pineau, très performante une fois encore (4/7), de ramener Nîmes à hauteur (22-22, 54e). Les Gardoises passaient même en tête après un but en pénétration de Lombardo (23-24, 58e). Et un temps-mort de Pablo Morel a tout changé. « Il a été très positif, nous a donné beaucoup de confiance, et nous a bien sûr dit de pousser tous les ballons », raconte Marija Jovanovic, importante à l’arrière gauche (4/7).

Zalewski marquait sur un beau décalage (24-24)… puis Nîmes perdait le ballon sur l’engagement à cause d’une mauvaise passe, et l’internationale polonaise, qui n’avait même pas eu le temps de replier, enfilait un deuxième but de rang (25-24, 59e). « Elles nous donnent un peu le ballon, mais on l’a peut-être mérité aussi », sourit Jovanovic. Surtout, la défense et Attingré (14 arrêts) finissaient le travail derrière pour valider une victoire qui envoie directement IPH en demi-finale. « On ne joue pas très bien depuis quelques matchs, on avait la pression, reconnaît la Monténégrine. La saison a été longue et si on ne finissait pas 2es, on aurait perdu beaucoup de confiance. Maintenant, ce sera plus facile, on a le temps de se préparer et je suis certaine qu’on pourra reproduire des performances comme face à Holstebro (victoire 32-20 en Coupe EHF). » Les demi-finales n’auront en effet lieu que dans un gros mois. De quoi, aussi, soigner les derniers bobos et récupérer Niakaté pour étoffer la base arrière.

Metz s’est bien amusé… ou pas
Il n’y a pas eu de match entre le 3e de LFH, Metz, et le leader incontesté, Fleury. Car ce dernier est venu avec son équipe de Nationale 1 pendant que les « grandes » préparaient la demi-finale de Coupe d’Europe, prévue samedi. Ce que n’a pas forcément apprécié le club messin qui, profitant du 1er avril aussi, a fait entrer sur le terrain des benjamines pour la présentation des équipes. De match, il n’y a donc pas eu (15-5, 19e, 33-8, 40e… et 46-15 au final) et les belles statistiques messines ne sont pas très parlantes.

Finalement, c’est aux jeunes pousses loiretaines (la plus âgée, Aurore Guerrier, vient de fêter ses 19 ans) que l’opposition a bénéficié. « Ça nous a fait du bien de se confronter à la LFH, ça donne envie d'y regoûter », souriait Diankenba Nianh, sans complexe aux Arènes pour une première à ce niveau (5/12). « Même si c'est dur, c'est quand même une belle soirée, poursuit Marion Grimaud, la seule à avoir déjà tâté de la LFH (6 matchs). On n'avait rien à perdre, rien à regretter, alors on s'est donné à fond. Jouer à Metz, alors qu'on est toutes en première année de centre, c'est une chance. Le niveau physique, on ne l'a pas encore. Ça n'a rien à voir avec la N1, c'est un autre monde. On travaille dur pour arriver à ça. »

Toulon et Le Havre partent avec de l’avance
Le succès de Toulon face à Dijon (24-18) ne permet pas à Thierry Vincent et ses filles de se qualifier en play-offs, mais il est loin d’être inutile. Septièmes de LFH, les Varoises vont démarrer les play-downs avec 4 points, soit le maximum possible. Et leur prestation de mercredi est encourageante, face à un adversaire qu’elles croiseront encore deux fois. Après une première période où les deux attaques ont eu beaucoup, beaucoup de mal (10-9), le collectif toulonnais a trouvé un second souffle. Catani (5 buts), Troelsen (6) et Gnabouyou (5), les trois arrières, ont accéléré pour creuser l’écart (16-12, 43e) en profitant des exclusions adverses (6 au total). Encore à 3 longueurs à l’entame des dernières minutes, Dijon a finalement craqué pour terminer à -6, plus gros écart du match, butant sur une paire de gardiennes efficace (15 arrêts pour le duo Bettacchini-Oliveira). Dijon, 9e, démarrera avec 2 points la deuxième phase de Championnat.

Entre Varoises et Bourguignonnes s’intercale Le Havre, qui l’a emporté à Biganos face à l’UMBB (25-26) et conservé la 8e place. Sans Laurisa Landre, leur indéboulonnable pivot, les Normandes ont réussi à mener pendant l’essentiel de la partie (9-12, 25e), portées par une base arrière efficace (16 buts pour le duo Pekarskyte-De Sousa-Cissé). Mais l’Union d’Alice Durand (6 buts) s’est accrochée, était encore à égalité à trois minutes du terme (27-27) avant de céder sur un dernier but d’Alonso (7/8). Les deux équipes se retrouveront dès samedi, à Bordeaux.

Les affiches des quarts de finale :
Metz – Nice. Le vainqueur sera opposé à Issy-Paris en demi-finale
Nîmes – Nantes. Le vainqueur sera opposé à Fleury en demi-finale.
(Match aller le 3 mai chez la 2e équipe nommée, retour le 10 mai)

Le classement des play-downs (avant la 1e journée)
1. Toulon, 4 pts ; 2. Le Havre, 3 ; 3. Dijon, 2 ; 4. UMBB, 0.

*****************************

ISSY PARIS HAND - HANDBALL CERCLE NIMES

25 - 24 (Mi-temps : 15 - 13)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 01/04/2015 à 20:30:00
Lieu :
Pierre de Coubertin
82, avenue Georges Lafont
PARIS

*****************************

OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL - NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB

30 - 31 (Mi-temps : 14-13)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
LANGEVIN EMMANUEL
RAGAINE LUDOVIC
WORONECKI PHILIPPE (D)
Date et Heure :
Le 01/04/2015 à 20:30:00
Lieu :
Halle des Sports Charles Ehrmann
155, route de Grenoble
NICE

*****************************

TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL - CERCLE DIJON BOURGOGNE 21

24 - 18 (Mi-temps : 10-9)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
BRIANCEAU ALEXIS
MONLLOR DAVID
BOULEN PHILIPPE (D)
Date et Heure :
Le 01/04/2015 à 20:30:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulon
420 avenue Amiral Aube
TOULON

*****************************

UNION MIOS BIGANOS - BEGLES - HAVRE ATHLETIC CLUB

25 - 26 (Mi-temps : 11-13)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
BLANCHET DAMIEN
FITOUSSI MICKAEL
DUBIARD CHRISTOPHE (D)
Date et Heure :
Le 01/04/2015 à 20:30:00
Lieu :
Omnisport BIGANOS
Rue de la Verrerie
BIGANOS

*****************************

METZ HANDBALL - CJF FLEURY LOIRET HANDBALL

46 - 15 (Mi-temps : 25-7)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
BADER CLEMENT
WEBER LOIC
CARMAUX THIERRY (D)
Date et Heure :
Le 01/04/2015 à 20:30:00
Lieu :
Les Arènes
5, avenue Louis le Débonnaire
METZ

*****************************

(Avec Laurent Hoppe, à Metz)

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités