mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CE F : les heures sup’ de Maakan Tounkara
CE F : les heures sup’ de Maakan Tounkara
4 Avril 2015 | Europe

Présentation des demi-finales de Coupe des Coupes
En 2012, la gauchère arrêtait le handball, lassée. La pause a duré un an. Depuis, Maakan Tounkara a soulevé deux coupes nationales et s’éclate sur son aile, où elle joue une heure depuis la blessure de Marta Lopez. Et ne s’interdit aucun rêve, alors que Fleury dispute la demi-finale aller de la Coupe des Coupes.

« Travailler plus pour gagner plus ». Tel était l’un des slogans d’un candidat à la présidence de la République en 2007. Il pourrait coller à Maakan Tounkara. En 2012, l’internationale française décidait d’arrêter le handball, après neuf saisons au Havre riches d’une Challenge Cup et deux Coupes de France. A 29 ans à peine. Un peu tôt pour la retraite, c’est vrai. Douze mois plus tard, l’explosive gauchère a retrouvé les terrains, sans le vouloir ou presque, à Fleury, où elle a suivi son compagnon et entraîneur, Fred Bougeant. « Je sortais d’une année complète sans sport, mais vraiment sans rien faire, sourit Maakan Tounkara. J’ai voulu démarré la préparation avec Fleury pour m’y remettre un peu, tout se passait bien… » Puis arrive le stage d’avant-saison. Katty Piéjos et Marta Lopez, les deux ailières droites, se blessent. « Fred me dit : ‘’Est-ce que tu veux venir ?’’. J’étais pas trop prête, il a insisté, j’ai dit ok. » Les blessures des deux gauchères durent, l’intérim de Maakan aussi, jusqu’au début de saison. A nouveau, les dirigeants loiretains viennent voir l’ex-retraitée. Qui accepte de replonger, « pour le début de saison ».

Samedi 4 avril 2015 : Tounkara est à Vienne, pour préparer une demi-finale aller de Coupe des Coupes. Car oui : deux ans après, elle est toujours là, sans jamais avoir quitté l’équipe. Heureuse. Et en pleine forme. Depuis janvier, elle évolue seule sur son aile, son binôme Marta Lopez ayant été opérée d’une hernie discale. « J’avais un peu le trac au départ, avoue-t-elle. On avait trouvé un équilibre avec Marta. Mais c’est vrai que ça se passe très, très bien. Quand vraiment j’en peux plus, j’essaie de souffler, deux minutes, et ça suffit. » La voilà qui tourne à plus de 3 buts par match (depuis janvier) à 62,7 % de réussite (sur l’année) : le meilleur pourcentage de sa carrière ! Ce n’est pas pour rien que le sélectionneur Alain Portes avait songé la reconvoquer, pour la dernière Golden League, après l’avoir déjà appelée pour le Mondial 2013 (lire notre article ici).

Si l’équipe de France semble mise entre parenthèses, la Panthère Tounkara n’en a pas encore fini avec le handball. Avant Noël, Fleury lui a proposé une prolongation de contrat. « J’ai vraiment eu besoin de réfléchir, pendant deux mois, car cela demande beaucoup d’efforts, de sacrifices, et je ne sais pas faire les choses à moitié, confie la joueuse. Je ne savais pas si j’avais encore la force. J’en ai discuté avec ma famille et finalement, j’ai prolongé d’un an. Quand j’estimerai que je ne peux apporter, je laisserai la place, et ça va forcément arriver à un moment donné. » Pas tout de suite, à la voir gambader au sein d’un collectif qui court beaucoup, joue avec ses ailières et ne rechigne pas à assurer le spectacle.

Avant de raccrocher, elle regoûterait bien à la Ligue des champions, qu’elle avait fréquentée en 1999-2000 avec l’ASPTT Metz. Fleury, demi-finaliste de la Coupe des Coupes, compte bien jouer dans la cour des très grands dès la saison prochaine. « A Hypo, c’est le moment de se tester, face à une équipe qui a joué le premier tour de la Ligue des champions (4e du Groupe A avec une victoire et un nul en 6 matchs), possède une grosse expérience. Mais on n’est pas là par hasard, on a été la chercher. » Le hasard, ce n’est pas vraiment ce qui a guidé la carrière de Maakan Tounkara. « Destin » conviendrait mieux.

Coupe des Coupes, demi-finales
Samedi, 18 heures : Hypo Niederösterreich (AUT) – Fleury; Dimanche, 17 heures : FTC-Rail Cargo Hungaria (HON) – Midtjylland (DAN).
Match retour les 11 et 12 avril.
Le match de Fleury est à suivre en direct commenté sur www.fleuryloirethandball.com

Challenge Cup : duel franco-français à Bordeaux
UMBB-Le Havre, acte 2, scène 1. Alors que les deux équipes se sont affrontées pour la dernière journée de Championnat, les voilà qui se retrouvent en demi-finale de Challenge Cup. Pour un même résultat ? Les Normandes ont montré mercredi qu’elles pouvaient s’imposer en Gironde (26-25), et elles comptent bien soulever cette Challenge Cup, qui leur offrirait un billet européen pour la saison prochaine. Mais l’Union, dernier de LFH, espère retrouver une dynamique en abordant ce rendez-vous avec moins de pression. Ce nouveau duel s’annonce des plus indécis, une fois encore.

Challenge Cup, demi-finales
Samedi, 18 heures : Szczecin (POL) – Galytchanka (UKR) ; 18h30 : UMBBLe Havre. Match retour les 10 et 11 avril.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités