mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Desbonnet ne fera pas de cadeau à Montpellier
Desbonnet ne fera pas de cadeau à Montpellier
16 Avril 2015 | France > LNH

Si Dunkerque et St Raphaël se sont neutralisées pour la 3ème place, si c'est désormais mission impossible pour Sélestat et Istres et si Nantes à domicile s'est pris les pieds dans le tapis, l'attraction de la 21ème journée de D1 masculine concerne le derby du Languedoc entre Nîmes et Montpellier. L'actuel leader héraultais devra se méfier d'une équipe gardoise qui n'aura rien à perdre.

Même en cas de défaite à Nîmes, Montpellier restera leader de D1 masculine. Parce que les Héraultais comptent trois points d'avance sur Paris et parce que le PSG ne jouera face à Créteil que la semaine prochaine. Le derby du Languedoc doit attirer la grande foule au Parnasse mais les statistiques ne plaident pas vraiment en faveur des Gardois. Lors des 13 dernières saisons en LNH, le MAHB n'a concédé que quatre points face à son voisin. Un succès de l'USAM en 2012 et deux nuls autant à l'aller qu'au retour, en 2006-2007. Alors âgé de 14-15 ans, Rémi Desbonnet arpentait déjà les couloirs de Bougnol, se faufilant dans les moindres interstices pour épier ses idoles de l'époque. En 2013, le gardien de buts a franchi la frontière et revêtu le maillot de l'USAM. Ce jeudi soir, il n'aura aucun état d'âme face à la plupart de ses anciens coéquipiers.

Sauvé de la relégation, est ce que Nîmes est plus serein ?
On ne se considère pas du tout à l’abri et on a autant envie de se méfier des équipes qui sont derrière qu’essayer de remonter au classement. Donc, il faut garder une certaine pression et une concentration pour bien terminer. On se dit que les six matches qui restent à disputer, sont des petites finales.

Vous auriez pu avoir un meilleur parcours...
On fera un bilan à la fin de la saison. Pour l’instant, on a la tête dans le guidon et ce n’est pas le moment de compter les points qu’on a perdus ou qu’on aurait du peut-être prendre. Là, si on peut faire des bons résultats jusqu’à la fin du championnat, on ne s’en privera pas. On a juste envie de se faire plaisir.

Tous les ingrédients sont réunis...
Jouer dans un Parnasse plein avec des gens qui nous supportent du début jusqu’à la fin et nous applaudissent même après la fin du match, c’est très motivant. On sait qu’à Nîmes, il y a un vrai public pour le hand.

La venue de Montpellier ne va faire qu’amplifier le phénomène
C’est une évidence. Par rapport aux dernières perfs réalisées à domicile, ce match arrive au bon moment. Dans ce groupe, les jours de match, c'est particulier. On sent beaucoup de sérieux, rien n’est laissé au hasard. Il y a même une vraie émulation. Je pense qu’aujourd’hui avec ces valeurs, on peut faire peur à n’importe qui.

Même Montpellier ?
C’est sûr que c’est difficile de les jouer surtout en ce moment mais sérieusement, je ne suis pas sûr non plus qu'ils considèrent comme une formalité leur venue au Parnasse. Parce qu'on ne va pas les regarder jouer !

Cette notion de derby, a-t-elle encore une signification ?
Leur effectif a bougé donc je pense qu'il y a côté nîmois, plus de joueurs qui ont connaissance de l'histoire entre les deux clubs. Donc qui savent mieux négocier ce type de rendez-vous.

Et pour toi, c'est un match particulier ?
Evidemment. Cela fait 16 ans que je pratique le hand, j'en ai passé 14 à Montpellier. Mais la saison dernière, le niveau émotionnel était plus élevé. Tout le monde a envie d'être performant. C'est dans ce sens-là que j'ai envie d'être présent. Il y a des copains en face mais je passerai du temps avec eux après le match. On connait la supériorité de l'adversaire, il faudra se transcender et faire de ce derby, une vraie confrontation.



Les matches de mercredi soir.....

St Raphaël et Dunkerque ont préservé l'essentiel. Les deux équipes se neutralisent et restent côte à côte à la 3ème place, l'USDK ayant une meilleure différence de buts. Face au Fénix de Toulouse, St Raphaël qui a pris les commandes dès les 1ères minutes, s'est fait rejoindre (27-27) dans les toutes dernières secondes. Alors que le partage des points paraissait inéluctable, Aurélien Abily (notre photo) a profité d'un moment de flottement de la défense adverse pour marquer quasiment sur le gong (27-28). A Brest où le match avait été délocalisé, l'évolution du score a été partagée mais le dénouement très proche. Alors que Cesson avait attaqué pied au plancher (4-1 après moins de 5') obligeant Patrick Cazal à poser un 1er temps mort, ce n'est qu'en début de seconde période que Dunkerque a trouvé des solutions et même pris un avantage conséquent (17-22 à la 53ème). Pourtant, c'était sans compter sur le sursaut d'orgueil des Bretons qui portés par le bouillant public de la nouvelle Arena allaient revenir à une longueur (21-22 à la 58ème). Un ultime arrêt de Vincent Gérard va mettre fin aux espoirs cessonnais.

Quelques réactions.....

Aurélien Abily (arr. droit de St Raphaël): "C’est une grosse satisfaction car on a gagné avec beaucoup de mental, beaucoup d’envie et d’application. Ca a vraiment été très difficile et je suis content d’avoir marqué ce dernier but décisif. La saison est bientôt finie mais le chemin est encore long. On verra sur le dernier match contre Dunkerque ce qui peut se passer et surtout où on en sera à ce moment-là."

Patrick Cazal (entraîneur Dunkerque) "Très heureux d'avoir gagné. Contre Cesson, c'est toujours des matchs compliqués. Sur le terrain en tout cas ce n'était pas qu'un match de gala. On a des difficultés dans les rotations, il y a eu du déchet dans le jeu. Peut-être qu'on en a eu un peu moins qu'eux." 

Sylvain Hochet (capitaine Cesson): "ça fait toujours plaisir de jouer dans une belle salle mais finalement on aurait peut être préféré disputer le match chez nous où on a nos repères."

Avec Mélody Ramirez à Toulouse et Philippe Mérer à Brest



Curieuse soirée pour Nantes qui face à Tremblay, a fait honneur à son public pendant la 1ère période (12-10), avant de totalement déjouer et sombrer au retour des vestiaires (13-16 à la 39ème). Les hommes de Thierry Anti ont alors couru après leur retard qui a même pris sur la fin, des allures de correction (21-26 à la 56ème). Ils sont aussi tombés sur un grand gardien francilien Aljosa Rezar (17 arrêts) pour finalement s'incliner de quatre longueurs (24-28). 

Istres, cette fois surclassé par Chambéry (26-34), empochera définitivement son billet pour la pro D2 en cas de défaite face à Toulouse lors de la prochaine journée. La situation de Sélestat n'est pas beaucoup plus enviable. Après avoir fait illusion 40', les Alsaciens ont cédé (33-27) face à une équipe d'Aix conduite par un somptueux Stojanovic (11 buts).

FENIX TOULOUSE  - ST RAPHAEL VAR H.           27-28  (MT: 13-14)

Statistiques du match

*****************************

CESSON RENNES MET. HB -  DUNKERQUE HGL    21-22  (MT: 12-9)

Statistiques du match

*****************************

ISTRES OPH - CHAMBERY SAVOIE HB                  26-34  (MT: 12-17)

Statistiques du match

*****************************

HBC NANTES - TREMBLAY EN FRANCE                 24-28  (MT: 12-10)

Statistiques du match

*****************************

PAYS AIX U.C - SELESTAT ALSACE                       33-27  (MT: 19-16)

Statistiques du match

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités