mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
A Gan, la Coupe se gagne en deux temps
A Gan, la Coupe se gagne en deux temps
26 Avril 2015 | France > Coupe de France

Finale de la Coupe de France Départementale Masculine.
Largement dominateur en première période, le HBC Gan a ensuite subi la révolte de Corbeil au retour des vestiaires. Frayeur sans conséquences puisque la formation béarnaise a su retrouver ses esprits en fin de match pour l'emporter.

Et si Corbeil-Essonnes fêtait son 70ème anniversaire avec un succès inédit en Coupe de France ? Oui mais l’adversaire en face n’est pas n’importe qui : victorieux de Grabels (tenant du titre) en quart de finale, le HBC Gan veut se faire respecter d’entrée. Relances au long cours réussies pour un Vincent Migen omniprésent durant les premières minutes, le n°9 s’exerce ici à la roucoulette (5-2, 6’). Le début de match est hésitant côté Essonnien, l’équipe de Djamel Djitli peine à faire circuler la balle et à trouver des solutions de shoots. Du mieux toutefois lorsque Kamel Boukhaloua ajuste la mire (9-7, 11’). Mais l'ASC rate de nombreux tirs à l’entame du second quart d’heure… ajouté à quelques passes hasardeuses : la sanction est irrémédiable, les montées de balle Béarnaises conclues par l’inévitable Migen font très mal à Corbeil (17-10, 21’).

Repli défensif en souffrance, Corbeil donne le bâton pour se faire battre. Même la défense haute destinée un temps à casser l’élan Béarnais n’a pas d’effets (20-13, 25’). Sylvain Campagne-Ibacq (alias Whiskas) en remet une couche pour porter l’avantage Gantois à +6. La première période est entièrement sous pavillon Béarnais, trop peu d’arrêts des gardiens Corbeil-Essonnois et d’agressivité défensive pour contrecarrer cette mainmise. A l’image des poteaux trouvés deux fois d’affilée par Corbeil en fin de première période, la réussite et surtout la dynamique sont sans conteste en faveur de la formation des Pyrénées-Atlantiques. Mené de sept buts au repos, reste t’il encore un espoir côté Essonnien ? L’indispensable Boukhaloua aidé de Teferi Lamare entretiennent la lueur d’un exploit au retour des vestiaires (22-20, 37’).

Gan rate totalement son début de seconde période… les arrêts spectaculaires de Rémi Marcaa ne gomment pas la baisse de régime soudaine des hommes du sud-ouest. En face, Franck Lemaître et la défense  Essonnienne haussent définitivement le ton : Gan encaisse alors un incroyable 7-0 en neuf petites minutes (22-22, 39’). Baha Boudhaouia le poing serré et Corbeil métamorphosé ! Mais la condition physique va jouer des tours à l’ASC. Touchés par des crampes, les Essonniens tentent bien de garder le rythme… mais Gan a retrouvé enfin ses esprits à l’entame du dernier quart d’heure (27-23, 44’).

Impression confirmée par son serial-buteur Benoît Bergemayou, le collectif du Béarn retrouve du souffle et une marge certaine au tableau d’affichage (32-28, 52’). Vincent Migen retrouve son efficacité en contre et Romain Bonnafous enfonce le clou… l’épreuve départementale hommes a cette fois-ci trouvé son vainqueur. Scènes de liesse chez les Bleus, les Gantois exultent au coup de sifflet final. Ils fêteront comme ils savent si bien le faire un titre… gravé désormais à jamais dans les mémoires du petit club Béarnais.

Commentaires recueillis par un Béarnais pur souche, Pierre Menjot :

Daniel Jodar, entraîneur adjoint de Gan :
« C’est formidable. Surtout qu’il y a bientôt 50 ans de ça, mon père faisait partie de ceux qui ont créé le club, avec d’autres dirigeants. Cette médaille d’or est pour lui, le capitaine m’avait promis qu’on la gagnerait, je lui avais répondu que si on y arrivait, j’irai poser la médaille sur sa tombe pendant une semaine, c’est ce que je vais faire quand on rentrera. Vivre cette aventure, cette saison avec ce groupe de jeunes, ce n’est que du bonheur pour nous, pour le public et pour les dirigeants. »

Benoît Bergemayou, capitaine de Gan (11 buts, photo ci-dessous) :
« En début de match on a réussi à mettre en place notre jeu rapide, on savait qu’ils étaient un peu costauds et qu’il fallait les faire courir. Et on réussit une très bonne première période, on avait le sourire, avec 7 buts d’avance on était peut-être un peu trop tranquilles à la pause. Et puis leur gardien fait plein d’arrêts et nous fait douter, on n’était pas serein. Mais on a réussi. Nos deux objectifs de ce début de saison étaient la montée et cette Coupe de France, on l’avait dit dès le début, on faisait des réunion dans lesquelles on en parlait. Plusieurs d’entre nous sont revenus au club cette saison pour ça. Et on remercie le public qui s’est déplacé pour nous soutenir. »

Djamel Djitli, entraîneur de Corbeil-Essonnes :
« Notre première mi-temps est une bouille de handball, on perd des ballons et on se fait sanctionner sur des contres, on court après le score. On se met dans l’embarras tout seul. C’est dommage, on voulait les faire douter mais on n’a pas joué à notre niveau, sans doute un peu écrasé par l’événement alors qu’on aurait dû en profiter. Gan avait bien étudié ce qu’on faisait et nous n’avons pas été assez précis, on ne joue bien que 10 minutes et ensuite, on est punis de nos bêtises. »

Kamel Boukhaloua, capitaine et meilleur marqueur de Corbeil-Essonnes (9 buts, photo ci-dessous) :
« On aurait préféré perdre d’une autre façon, en ayant vraiment joué notre jeu. Mais voilà, dans le hand, quand on ne joue que 10 minutes, on ne peut pas gagner. Peut-être qu’on a été un peu bouffé par l’événement. Surtout, notre point fort est le secteur défensif et on ne prend que des contre-attaques en première mi-temps. Ensuite on a essayé de s’appliquer, on est revenu, mais il aurait fallu jouer plus longtemps comme ça. On perd bêtement. C’est très frustrant, cette finale était devenue un objectif, mais c’est comme ça, il faut un perdant aussi… »


HANDBALL CLUB GAN - AS CORBEIL
36 - 32 (Mi-temps : 22-15)
Arbitres / Délégué (D) :

HEDDID RAFIK
PICOT MORGAN
GUILLEMOT VINCENT (D)
Date et Heure :
Le 26/04/2015 A 10:30
Lieu :
Pierre de Coubertin
82, avenue Georges Lafont
PARIS

Gan :
Gardiens :
Marcaa (60', 17 arrêts sur 49).
Joueurs de champ :
Artigau (2/3), Bergemayou (11/22), Bonnafous (3/6), Boudou (1/1), Dias (2/3), Grit (1/1), Larque (0/1), Migen (12/18), Pena, Sabalot-Jungalas (1/3), Campagne-Ibarcq (3/4), Sol (0/1), Seignat.
Entraîneur : Loustale.

Corbeil :
Gardiens :
Nouet (34', 9 arrêts sur 26), Lemaître (36', 9 arrêts sur 28).
Joueurs de champ :
Tighiouart (3/5 dont 1/1 pen.), Ma. Boudaouia (6/10), B. Boudhaouia (3/3), Mo. Boudhaouia (0/2 dont 0/1 pen.), Boukhaloua (9/23 dont 3/4 pen.), E. Drouard, P. Drouard (4/5), El Mouttaqi (2/3), Te. Lamare (4/8), Th. Lamare (1/2), Braconnier (0/2), Gomes.
Entraîneur : Djitli.


© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités