mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Une valse hongroise
LDC : Une valse hongroise
19 Avril 2015 | Europe > Champion's League

Paris n'ira pas à Cologne, le match retour dans l'antre de Veszprém a été un petit calvaire pour les Parisiens. Brahms a écrit 21 danses hongroises, le MKB en a fait danser 34 à des Parisiens qui n'ont pu compter que sur le talent hors normes de Mikkel Hansen pour tenter de répondre.

En fait de match il n'y en a eu que pendant un petit quart d'heure... Au bout de 5 minutes le PSG menait 3-1 et avait une balle de 4-1 par Jeffrey M'Tima, balle détournée par un Rolland Mikler déjà à son aise... puis l'exclusion de Xavier Barachet et la mise en route de la défense de Veszprém allait peu à peu inverser cette brève tendance. Momir Ilic mettait le bras en chauffe, Laszlo Nagy redevenait dangereux et surtout Chema Rodriguez (Photo de dessous) commençait à servir du caviar à tout le monde. Le génial demi-centre espagnol du MKB allait d'ailleurs être un vrai cauchemar pour Paris pendant les 60 minutes de jeu. Le jeu de Paris se délitait peu à peu et on voyait comme au match aller, les ballons tomber des mains et être convertis sans vergogne par les montées de balles hongroises. -2, -3, -4, -5, le trou se creusait irrémédiablement en fin de première période sans que rien ni personne ne puisse vraiment écoper dans le navire parisien qui "mergiturait" pour de bon. Bien sur il y avait un certain Mikkel Hansen pour à peu près tout faire en attaque. Sa fiche de stats finale est d'ailleurs incroyable ! 15/17 dont 4/4 aux jets de 7 mètres mais derrière c'est Waterloo morne plaine. Robert Gunnarsson avec 3 buts et les Accambray, disparu sur le banc toute la seconde mi-temps, Kopljar qui aurait peut-être du y rester tant il fut le fantôme du joueur que le Barca va recruter, et Jeffrey M'Tima qui continue à chercher du pétrole dans la Veszprém Arena, à 2 unités. Voilà le pâle bilan des coéquipiers du Danois bien trop seul offensivement pour pouvoir contrer la déferlante rouge.

Dans une ambiance extraordinaire, les joueurs d'Antonio Ortega se baladaient en seconde période. Paris naviguait entre -5 et -7 sans jamais pouvoir faire trembler qui que ce soit. Seul Mikkel Hansen réussissait à peu près tout sans pouvoir contrebalancer la variété du jeu hongrois. Les pivots se promenaient dans la défense du PSG, les ailiers étaient gavés de bons ballons et la défense parisienne explosait à chaque coup d'accélérateur de Chema Rodriguez. Un petit coup de chaud aura pourtant lieu entre la 50° et la 55°, avec un retour à 4 buts et un ballon de -3 profitant d'une double exclusion hongroise. Peine perdue... une nouvelle perte de balle pliait le match pour de bon, la Veszprém Arena ne serait pas le théâtre d'une résurrection insensée. Le MKB empochait sa 51° victoire de rang dans son antre.

Pour la seconde fois d'affilée, le MKB Veszprém sera de la fête à Cologne, pour la seconde fois Paris chute face à cette équipe Hongroise, et il est certainement temps de faire un petit bilan. Paris a des joueurs hors normes, c'est une évidence, mais de là à en faire une équipe, il y a un gouffre qui n'arrive pas à être franchi à très haut niveau. Sur le papier et bien sur en terme de budget, le PSG handball a de quoi rivaliser avec une équipe comme Veszprém. Reste quand même à écrire une histoire de club une bonne fois pour toute. Les Vori, Kopljar, Gojun, Melic sont tous des joueurs de vrai calibre international. sans doute supérieurs aux Schuch, Terzic, Gulyas, Sulic & co, mais dans l'engagement, la confiance entre eux et le don de soi pour les couleurs du club, il y a ce fameux gouffre que le PSG n'arrive pas à combler depuis deux saisons. Cela s'appelle peut-être l'histoire aussi. Endosser le maillot rouge dans une salle telle que la Veszprém Arena et avec un tel public est sans doute beaucoup plus galvanisant que la Halle Carpentier et ses à peine 3000 spectateurs du match aller où les 150 hongrois venus en France avaient damé le pion aux supporters locaux.

Sur le plan national, la semaine à venir va être capitale pour le club de la capitale... Mercredi il va falloir jouer face à un Créteil certes diminué mais où un certain Christophe Mazel doit avoir encore sa petite idée derrière la tête, et ses idées sont souvent des casse têtes pour les équipes adverses. Et dimanche il va falloir repartir au combat face à Nantes, car on peut être sur d'une chose, Nantes sera en finale de coupe de France au moins aussi combatif que les Hongrois cet après-midi. Et si jamais le match de championnat tourne au vinaigre, les têtes vont êtres bien atteintes dimanche prochain dans les rangs du PSG. En cas de scénario catastrophe, on devrait assister à une vraie grande lessive à Paris, et on n'aura pas fini de valser au PSG.

A Veszprém, Veszprém Arena
Quart de finale retour de la Champion's League (Aller 24-24)
Le dimanche 19 avril à 17h30
MKB-MVM Veszprém - Paris Saint-Germain Handball : 34 - 28 (Mi-temps : 16-12)

6 000 spectateurs
Arbitres :
MM Nenad Nikolic et Dusan Stojkovic (Serbie)

Evolution du score : 1-3 5°, 5-3 10°, 6-6 15°, 11-7 20°, 15-11 25°, 16-12 MT - 18-13 35°, 21-16 40°, 24-17 45°, 26-19 50°, 30-24 55°, 34-28 FT.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités